Suivez-nous

Actu/News

Le Quickie, ou l’art du petit coup vite fait

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Pas de temps pour une longue session de sexe ? Pourquoi ne pas succomber au plaisir d’un petit coup rapide ? Encore faut-il se trouver au bon endroit, au bon moment, avec le bon partenaire ! Vous êtes prêts ? Pas de préliminaires, on y va !

Afin de dissiper tout malentendu, précisons que nous ne parlerons pas ici de Quickie, le lapin malicieux des publicités Nesquick qui, en 1990, remplaça l’imposant Groquick, jugé trop rondouillard et pas assez sportif. Une discrimination basée sur le physique, totalement assumée à l’époque par le groupe Nestlé. Mais assez sur ce sujet, c’est de sexe dont nous allons parler.

Le quickie, c’est donc une partie de sexe rapide on the spot, sans préliminaires, et sans préparation. Attention, rien à voir avec le petit câlin conjugal et routinier, bâclé en 7 minutes quand les enfants sont couchés. Non, le quickie est toujours dicté par cette envie irrépressible qui vous tenaille le bas-ventre, quand vous êtes prêts à vous priver de déjeuner pour retrouver votre amant(e) à l’hôtel entre midi et deux, quand vous ne pouvez tout simplement pas attendre de trouver un endroit plus romantique que les toilettes de votre lieu de travail pour harponner le(a) stagiaire du service des achats du troisième étage !

Si vous êtes en couple, le quickie représente un antidote à la monotonie conjugale. Évitez donc la chambre à coucher, et faites preuve d’inventivité ! Trouvez des endroits où vous n’avez jamais fait l’amour, et pour ajouter un peu de piquant à l’expérience, fixez-vous une limite de temps pour vos ébats. Souvenez-vous : tout est permis : cunni, fellation, devant, derrière… Mais en cinq minutes top chrono ! 

Vous l’aurez compris, le quickie allume tous vos sens, exprimant l’urgence d’un désir à assouvir au plus vite, et surtout pas un devoir conjugal bâclé !

Un chiffre : selon un sondage réalisé en 2012 par le site aufeminin.com, 47 % des femmes seraient adeptes du quick sex. Une bonne claque à la vieille idée reçue selon laquelle les femmes préfèrent les longs préliminaires et les mots doux susurrés à l’oreille !

Pourquoi c’est si bon, un quickie ?

Parce que …

  • Cela rebooste votre vie sexuelle sans vous mettre la pression. On va vite, on se défoule, et on l’assume ! 
  • Du sexe rapide, c’est mieux que pas de sexe du tout, et cela peut même relancer votre vie sexuelle de couple ! 
  • Le quickie, c’est l’occasion de tester de nouveaux lieux. Oubliez les hôtels, les clubs ou saunas libertins, les appartements à louer à l’heure… Nous parlons de quickie, pas de plan cul ! Cela veut dire : escaliers dérobés, portes cochères, toilettes publiques, ou siège arrière de votre voiture ! Un seul mot d’ordre, quatre lettres : V.I.T.E. !

Mes quickies perso

Pour ne parler que de ce que je connais, voici la liste de tous les endroits où j’ai pu tester le quick sex. A vous d’essayer, et d’ajouter d’autres lieux pour compléter cette liste ! 

  • Pendant une réunion de famille après le déjeuner, alors que les beaux-parents s’assoupissaient quelque peu, nous nous sommes éclipsés, ma compagne et moi, dans les toilettes. Les nombreux verres d’alcool consommés nous avaient beaucoup plus excités qu’endormis, et notre envie de tirer un coup vite fait était irrésistible ! J’ai dégrafé ma ceinture, ouvert mon pantalon et l’ai culbutée par–derrière, au-dessus de la lunette, sans enlever ses vêtements, mais en tirant le tissu de sa culotte sur le côté. Un cri nous a échappé au moment de l’orgasme, ce qui nous a un peu grillés, mais je crois que les beaux-parents ont fait semblant de n’avoir rien entendu. 
  • La salle de bains : j’aime beaucoup quand elle s’appuie contre le lavabo pendant que je la pénètre par-derrière : là-encore, à la hussarde, sans déshabillage et sans trop de douceur ! 
  • La cuisine : elle pose ses fesses sur la table et relève les cuisses. La suite, vous la devinez ! 
  • Le garage : très intéressant car on est à l’abri des regards des voisins et de la rue, mais on peut néanmoins les entendre. Comme un plan en extérieur, mais plus sûr ! 
  • Les toilettes d’un train : très exiguës et inconfortables, mais néanmoins plaisantes en cas d’envie impérieuse ! Il y a quelques années, ma copine m’avait proposé un quickie dans les toilettes d’un TGV. Elle m’a même invité à la regarder faire pipi juste avant, ce qui n’a pas manqué de m’exciter !
  • Sur la plage : c’est quand même tentant, lorsqu’on est en couple et presque nu, de se laisser aller à un petit quickie sur la plage ou derrière une dune ! On utilise la technique de la culotte sur le côté, mais cette fois avec le slip de bain. Une serviette à proximité pour se cacher au cas où, et l’affaire est pliée en cinq minutes ! 
  • Chez vous, devant un film X : parfois, une scène porno peut faire monter très vite l’excitation. C’est même son principal intérêt. Le petit coup en speed tout en gardant un œil sur l’écran, c’est toujours un bonheur. 
  • Dans un cimetière, la nuit : pour les fans de Lovecraft ou de Stephen King. Dans les grandes villes c’est mission impossible, mais à la campagne, les cimetières sont rarement fermés la nuit, et vous ne risquez pas d’être surpris ! Croyez-moi, l’expérience est troublante !
  • Dans les vestiaires de la piscine : très sûr, pratique puisque l’on se trouve déjà à moitié nu. La petite banquette est commode pour y poser un pied, et si les cabines disposent de porte-manteaux, c’est encore mieux pour s’accrocher ! Attention aux surveillants, et aux enfants facétieux qui adorent faire des trous dans les parois des cabines pour regarder les fesses des dames !
  • L’endroit le plus insolite ou j’ai expérimenté le quickie ? Dans le confessionnal d’une église baroque en travaux, à Vienne. Ma copine m’y a fait en cinq minutes une fellation énergique, et inoubliable !

Le quickie infidèle

Plus votre couple avance en âge, plus il devient rare d’avoir envie au même moment ! C’est pourquoi le quickie est plutôt l’apanage des relations extra-conjugales. Rien de tel que de commettre votre furtif forfait avec votre amant(e) ! Oui, mais où ? 

Les forêts : souvent fréquentées par les couples illégitimes, et idéales, si le temps le permet, pour dissimuler ses ardeurs secrètes sous la verte ramure ! Il la prendra contre un arbre, sur une souche (attention aux échardes dans les fesses) ou dans la voiture, pour une fellation endiablée agrémentée du chant des oiseaux ! Attention tout de même aux voyeurs ! 

Au bureau : tentez de vous enfermer à une heure creuse. Il la prendra directement sur le bureau, par-derrière, lui imprimant sur les joues les touches de son clavier d’ordinateur ! 

En boite de nuit : paradis du quick sex, qui se consomme dans les toilettes, sur le parking, sur une banquette dans un coin obscur, ou lors d’une soirée mousse !

La voiture : celle-ci possède une charge érotique indéniable. Attention, dans l’habitacle, on peut se sentir rapidement « dans sa bulle », au point d’oublier son entourage. Restez vigilant à ce qui se passe à l’extérieur !

J’ai naguère fait l’excellente expérience du quickie à l’heure du déjeuner dans un parking souterrain. Attention aux caméras, surtout s’il s’agit du parking de votre lieu de travail. J’avais pris soin de garer ma voiture dans un angle mort. Un conseil si vous conviez votre illégitime dans votre voiture : prenez garde aux parfums qui imprègnent rapidement les sièges et l’appui-tête. Les cheveux peuvent être retrouvés facilement. Pensez à la brosse adhésive dans la boîte à gant, et au désodorisant d’intérieur « spécial textiles », au parfum neutre : ces précautions pourraient bien sauver votre couple ! Avant de quitter la voiture, vérifiez qu’il ne reste aucune trace suspecte sur les sièges. Et que le préservatif usagé se trouve dans une de vos poches, et pas dans l’habitacle. Attention aussi à l’emballage du préservatif. Veillez à ce qu’il ne traîne pas sous un siège, ou coincé entre le dossier et l’assise. La découverte de cet emballage par votre officiel(le) vous ferait passer un très mauvais moment. Croyez-en mon expérience !

Détails pratiques pour un quickie réussi

  • Prenez les choses en main : si vous n’arrivez pas à jouir, masturbez-vous, et dites à votre partenaire de quickie de vous imiter. C’est très excitant aussi, et parfois, on n’est jamais si bien servi que par soi-même !
  • Elle remplacera ses collants par des bas et un porte jarretelles, ou des bas autofixants. C’est plus sexy, mais aussi beaucoup plus pratique dans nombre de situations !
  • Elle pensera à glisser un petit vibro dans son sac avant de partir. Un quickie c’est bien, mais c’est parfois trop rapide pour les filles à qui il faut un peu de temps pour jouir sur un mode exclusivement vaginal !
  • Variez au maximum les stimulations : caressez le plus possible de zones érogènes dans un laps de temps réduit au minimum, c’est plutôt excitant, non ? 
  • N’oubliez pas le gel, parfois le vagin ne se lubrifie pas assez vite ! Quant à l’anus, il ne se lubrifie pas du tout, et il n’apprécie pas qu’on le délaisse !

Voilà, vous êtes arrivés à la fin de l’article. Comment ça, c’était trop rapide ? 

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.