Suivez-nous

Actu/News

Masturbation : le plaisir au bout des doigts

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Loin de n’être que palliative ou compulsive, la masturbation est reconnue comme une source de bienfaits pour notre corps. Nous avons fait un tour d’horizon de ces plaisirs, solitaires ou pas, dont on croit (à tort) tout savoir, et que l’on peut améliorer, avec un peu de technique. Alors, comment bien se branler si l’on est une femme, un homme, un couple ? Suivez le guide !

Pour elle

Comment les femmes se masturbent-elles ? Dans une enquête menée sur 3404 femmes par le psychiatre et anthropologue Philippe Brenot (Les femmes, le sexe et l’amour, éd. Les Arènes, 2012), elles répondent, à 73,8 %, qu’elles se masturbent par stimulation manuelle du clitoris !

La technique la plus répandue pour la masturbation féminine est la suivante  : une excitation de la zone clitoridienne avec les doigts, au moyen de mouvements circulaires, ou du haut vers le bas. On peut aussi effleurer le clitoris, lui donner des petites tapes légères, le plus important étant de maintenir un rythme continu jusqu’à l’orgasme. Autre technique efficace : placer deux doigts de chaque côté du clitoris et faire vibrer : effet garanti ! Même si un doigt dans le vagin n’est pas nécessaire, cela peut être pratique pour humecter le clitoris à l’aide des liquides naturels.

Un sextoy peut  constituer un moyen pratique et rapide pour « orgasmer ». Une femme n’a d’ailleurs pas besoin de faire pénétrer l’instrument dans son vagin : il suffit de le faire vibrer sur le clitoris pour jouir très rapidement, parfois en moins de deux minutes ! Selon l’enquête de Philippe Brenot, elles seraient 23,3 %, à « orgasmer » par stimulation clitoridienne avec un sextoy vibrant.

Anne-Claire, niçoise de 28 ans, commence toujours par « caresser (s)on clitoris », et apprécie aussi de s’introduire «  un ou deux doigts dans le cul ». Ensuite, elle fait intervenir son animal préféré : le rabbit. « Avant, confie-t-elle, je me servais de ma brosse à dent électrique, puis j’ai décidé d’investir dans une machine plus adaptée (rires) ! Quand je suis bien excitée, je fais vibrer les oreilles du lapinou sur mon clito. Parfois, quand je sens l’orgasme arriver, je l’insère dans mon vagin. Les muscles se contractent autour, c’est d’autant plus jouissif ! »

Naïma a 20 ans et vit en banlieue parisienne.  Elle nous a confié qu’elle aimait se masturber (comme 21 % des femmes) en se frottant à un coussin: « je me couche sur le ventre et je place un petit coussin sous mon pubis, explique-t-elle. Je fais des petits mouvements, d’avant en arrière, ou je me caresse les fesses à deux mains, en remuant le bassin en rond. Super efficace ! » Autre méthode agréable : la masturbation sous la douche. La pression de l’eau doit être réglée au maximum. Le jet, dirigé sur le clitoris, accompagne cette stimulation de caresses sur les seins, les fesses, le vagin. Le savon facilite les mouvements des mains, la peau mouillée aiguise les perceptions tactiles…

Les techniques sont innombrables : certaines femmes aiment se regarder dans un miroir, certaines gardent leur culotte, d’autres préfèrent être entièrement nues. La position des jambes a aussi son importance. Certaines les écartent largement, d’autres les tiennent serrées. Une technique très connue consiste à se masturber en serrant les cuisses. Elles seraient ainsi 16,4 % à se masturber par simple contraction des muscles des jambes !

Pour lui

Des conseils pour la masturbation ? Quel homme pense sérieusement en avoir besoin ? Pourtant, j’ai interrogé quelques hommes sur leurs habitudes de masturbation, et j’en ai retiré quelques idées de pratiques agréables, et parfois très inventives.

Ainsi, on peut effectuer des va-et-vient sur toute la longueur du pénis, ou rester concentré sur la zone du gland. On peut aussi ne caresser que le gland, en effectuant des va et vient accompagnés d’une pression sur le prépuce. Ce qui prime, c’est le rythme, qui va renforcer l’érection et faire monter l’excitation. A partir de là , on peut introduire des variantes : par exemple, lorsque la main remonte sous le gland, on peut appuyer sur le frein, la zone est extrêmement sensible ! On peut aussi se caresser avec seulement deux ou trois doigts.

Et maintenant, voici quelques idées pour varier les plaisirs…

Testez la gaine de masturbation

Les « vaginettes » reproduisent la texture de la peau avec un réalisme incroyable. « Vaginette » est d’ailleurs un terme réducteur puisque ces gaines se déclinent aussi en version bouche ou anus. L’intérieur des dispositifs, appelé « insert », varie selon que vous êtes supposé vous trouver dans une bouche, un vagin ou un anus ! Bruno, lillois de 45 ans, est formel : « en fermant les yeux et avec un peu d’imagination, les sensations se rapprochent de celles d’une vraie pénétration ! ». Les « Tenga », gaines présentées dans des emballages en formes d’œufs, sont intéressants aussi et beaucoup moins chers. Sinon, si vous ne voulez pas investir, mettez du lubrifiant dans un préservatif et masturbez-vous à l’intérieur !

L’oreiller

Placez-vous à genoux sur votre lit, et pliez en deux un oreiller, devant vous. Introduisez votre pénis dans les plis, et effectuez des va-et-vient.

Faites-vous vibrer !

Pendant que vous vous branlez, utilisez un vibromasseur pour stimuler testicules et périnée. Effet électrisant garanti !

Sans les mains, sur le ventre

Votre position : Allongé sur le lit, sur le ventre, avec, en face de vous, une scène porno sur votre ordinateur portable. Par des mouvements de hanches, frottez votre queue contre le drap, jusqu’à l’orgasme.

Convoquez votre anus !

Pendant que vous vous branlez, introduisez un doigt, ou deux, ou trois, selon votre degré d’excitation, dans votre anus. Pensez à lubrifiez, il est rare que la salive suffise. Stimulez votre prostate à l’aide de votre majeur placé en crochet vers l’avant. Effectuez le mouvement « viens ici », et continuez à vous branler….

Vous pouvez également vous introduire un plug, que vous vous amuserez à faire bouger en contractant vos sphincters…

Testez les stimulateurs de prostate

Les fabricants rivalisent d’imagination en la matière. Certains masseurs de prostate reproduisent même le mouvement du doigt en crochet sur la glande érogène, et vous dispensent de fatigantes contorsions durant votre petite séance ! 

Testez le cockring

Un cockring placé à la base du pénis et des testicules renforcera votre érection, rendra votre gland plus sensible, et accentuera votre plaisir. Attention, ne le choisissez pas trop serré, comprimer les veines peut être, à la longue, dangereux !

Un petit coup de reniflette ?

Le poppers est aujourd’hui légal et se trouve très facilement, même dans les bureaux de tabac ! Profitez de l’effet incroyablement euphorisant des nitrites pendant votre branlette pour décupler votre plaisir… Avec modération cependant, sinon gare aux maux de tête !

Un peu de muscu ?

Vous masturber souvent est un moyen de contrôler votre éjaculation. Lorsque vous sentez l’orgasme imminent, arrêtez-vous, contractez vos muscles pubo-coccygiens (faites comme si vous vous reteniez de faire pipi) et pensez à autre chose pendant une minute… Reprenez ensuite vos caresses. Prenez l’habitude de contrôler ainsi la survenue de l’orgasme, à chaque fois que vous vous masturbez. Vous en constaterez rapidement les bénéfices pendant vos ébats.

Synchronisez votre orgasme avec le porn que vous regardez

Si vous aimez vous masturber devant un porno, essayer d’éjaculer en même temps que l’acteur, à la fin de la scène. C’est, là encore, une excellente façon de contrôler son orgasme.

Utilisez du lubrifiant

Se masturber avec du lubrifiant apporte des sensations de glisse incomparables, et produit des bruits très excitants. Testez différentes textures à base d’eau, de silicone, ou encore minéral, pour trouver ce qui vous convient le mieux.

Testez les vidéos de JOI

Le JOI (comme Jerk off instructions, instructions de branlette) est une niche du porno, généralement soft, reposant sur l’excitation liée à la voix et aux bruits (de bouche par exemple…), plus que sur la vision. Il existe également une déclinaison ASMR.

Mind the bollocks (ne négligez pas les testicules)

Pendant que vous vous branlez, formez un anneau avec le pouce et l’index au-dessus de vos testicules et tirez légèrement vers le bas. Vous pouvez aussi les faire rouler dans votre paume, toujours avec la plus grande délicatesse…

Testez la technique des « mains endormies »

On s’assoit un moment sur une de ses mains avant de se masturber, jusqu’à ce qu’elle soit complètement engourdie. On peut alors avoir l’impression que quelqu’un d’autre fait le job !

Pour vous deux

Vous connaissez peut-être la chanson de Pink, Fingers, dans laquelle elle raconte qu’elle se masturbe parfois, la nuit, à côté de son compagnon endormi  : When it’s late at night and you’re fast asleep/I let my fingers do the walking (Tard le soir, alors que tu t’es trop vite endormi/ Je laisse mes doigts se promener).

La masturbation n’est pas un sujet facile à aborder en couple, car dans ce contexte, la sexualité est censée se vivre à deux. Une telle conception ne prend cependant pas en compte les besoins individuels de chacun. Dans un couple, les deux partenaires n’ont pas forcément envie de faire l’amour au même moment. La masturbation constitue alors un excellent moyen d’acquérir une forme d’indépendance sexuelle. Mais, c’est aussi une pratique de couple enrichissante… Montrer à l’autre ce que d’ordinaire vous réservez à votre intimité est un acte fort.

Pour un homme, regarder sa compagne se donner du plaisir peut l’aider à mieux comprendre comment lui en donner ! Une femme peut ainsi demander à son mec de placer sa main sur la sienne pendant qu’elle se caresse, et de suivre attentivement ses mouvements. Ensuite, elle enlèvera sa main et lui demandera de faire aussi bien qu’elle !

Branlez-vous mutuellement (comme dit le poète) !

S’il est simple de se masturber ensemble, ou à tour de rôle, se toucher mutuellement peut se révéler aussi très agréable. Certaines positions, comme le 69, facilitent les caresses mutuelles. Face à face : debout ou couchés, c’est la position la plus confortable pour se gratifier de caresses en couple.

La femme peut se placer à califourchon sur un coussin, et se stimuler le clitoris en remuant ses hanches, pendant qu’elle branle son amant. La cuisse ou la jambe de celui-ci peut éventuellement remplacer le coussin. Moins confortable, mais plus sensuel.

A vous de trouver maintenant votre manière préférée de vous masturber, seul(e) ou en couple. Les bénéfices sur la santé ne sont plus à prouver. Alors, n’écoutez que votre corps et vos désirs. Apprenez par vous-même. Comme le conseille Jane Hunt dans son livre Osez la masturbation féminine (La Musardine, 2008) : « n’écoutez pas les leçons des sexologues et autres gourous, branlez-vous joyeusement et sans retenue » !

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.