Suivez-nous

Actu/News

Les joueuses de foot les plus sexy du Mondial !

Dimitri Largo

Publié

le

Au jour du quart de finale d’anthologie de la France face aux Etats-Unis, il était temps de vous présenter les joueuses de foot les plus attrayantes à regarder dans ce Mondial. Pas du point de vue technique, mais physique car chez LVDX, on se veut fédérateur : désormais, tout le monde a une bonne raison de mater du foot, même ceux qui détestent ça !

Alex Morgan (Etats-Unis)

Avec déjà cinq buts et trois passes décisives dans la compétition, c’est la Cristiano Ronaldo du foot féminin et la superstar de la meilleure équipe, celle des Etats-Unis. Non contente d’être considérée comme la meilleure joueuse du monde en compagnie de Dzsenifer Marozsan et Ada Hegerberg, Alex Morgan a une plastique de rêve. La joueuse d’Orlando a fait les couvertures de Sport Illustrated et bénéficie d’une liste de contrats publicitaires presque aussi longue que son palmarès et sa paire de jambes. Dans une autre vie, la jeune milf de 30 ans aurait fait fureur dans un film Jacquie et Michel Elite !

Kosovare Asllani (Suède)

La Zlatan du plateau ! Kosovare joue pour l’équipe nationale de Suède, mais comme son prénom l’indique, ses origines se trouvent du côté des Balkans. Et quel paquet ! Athlétique mais féminine, l’ex-joueuse du Paris Saint-Germain en club fait le bonheur des magazines suédois et de l’UEFA qui l’emploie en qualité d’ambassadrice. Footballeuse technique et talentueuse, l’internationale de 29 ans fait en outre un excellent mondial en soutien des attaquantes, avec deux buts au compteur et ce n’est pas fini.

Shelina Zadorsky (Canada)

La Canadienne Shelina Zadorsky fait le bonheur de son équipe nationale qui a effectué un Mondial honorable en sortant des poules. Elle a aussi un sourire enjôleur qui s’affiche sur chaque photo de son compte Instagram aux centaines de milliers d’abonnés. Après avoir joué en Suisse et en Australie, elle est actuellement pensionnaire des Orlando Pride. 

Amandine Henry (France)

Cocorico avec Amandine Henry ! De prime abord, la Lilloise flatte les yeux de par sa longiligne silhouette et sa queue de cheval blonde, mais elle est loin de n’être que ça ! Seule joueuse française avec une expérience en MLS, la milieu offensive de l’Olympique Lyonnais est la leader d’attaque de l’EdF, sa capitaine et empile les buts (même si son Mondial est pour l’instant discret avec un but au compteur). En plus, elle porte remarquablement bien la robe de soirée…

Adriana Leon (Canada)

Blondinette qui officie sur le front de l’attaque canadienne, la joueuse de West Ham est une ailière au format de poche et surtout une des joueuses les plus jolies du plateau. Sans atteindre le niveau des meilleures, elle a néanmoins accroché un contrat avec Nike, la marque trouvant qu’elle porte très bien ses brassières. On trouve aussi.

Delphine Cascarino (France)

L’ailière de l’Olympique Lyonnais a fait une entrée remarquée pour l’Équipe de France face au Brésil. Brune au visage délicat, ses coups de reins lui permettent des accélérations foudroyantes sur son côté. Elle doit donc avoir le fessier musclé, ce que l’on peut constater sur son compte Twitter. Ce qui n’a pas échappé à Nike non plus qui compte la joueuse dans son portefeuille d’athlètes.

Alexia Putellas Segura (Espagne)

C’est le pendant de Lionel Messi chez les féminines du Barça. Sans avoir le talent de la Pulga, elle a permis, comme ses coéquipières, à la Roja de faire un fort beau mondial ne tombant que par un but d’écart face aux Américaines, tenantes du titre, lors des huitièmes de finales. Nouvelle venue en équipe d’Espagne, la milieu de 25 ans est son ambassadrice la plus charmante.

Melanie Leupolz (Allemagne)

1m73 de puissance au milieu de terrain… et une touche de glamour. Mélanie, c’est le Bayern de Munich au féminin, mais les choses ont évolué depuis le vieux Lothar Matthaus ! Avec Maroszan, les Allemands ont peut-être la meilleure joueuse actuelle, mais avec des porteuses d’eau de la trempe de Melanie Leupolz, la Frauschaft peut voir venir. Le choc annoncé face à la Suède samedi vaudra son pesant de cacahuètes.

Christen Press (Etats-Unis)

La lieutenant d’Alex Morgan, comme Jordan avait son Pippen. Mais avec 48 buts en 116 matches pour la sélection à la bannière étoilée, Christen est bien plus qu’une faire-valoir, d’autant que sa plastique lui a ouvert les portes de la médiatisation et des couvertures de magazines. Après plusieurs expériences en Suède, elle joue désormais aux Royals d’Utah.

Julie Ertz (Etats-Unis)

Une autre des lieutenants de Morgan pour compléter un trio de charme derrière la milieu offensif. Mariée au footballeur américain Zach Ertz, Julie est une belle plante de 27 ans, pur produit du système universitaire américain. Capitaine des moins de 20 ans avant de passer aux A, la native de l’Arizona est une figure de l’équipe championne du monde au Canada en 2015 et qui remet son titre en jeu. 

Nichelle Prince (Canada)

Elle a un bon Karma, Nichelle. Ça se voit sur sa frimousse. Accessoirement, elle est la meilleure buteuse de l’histoire de l’équipe du Canada à seulement 24 ans. Joueuse de Houston, Nichelle a suivi le cursus universitaire américain avant d’être plongée dans le grand bain du professionnalisme.  

Rachel Daley (Angleterre)

Les Britanniques ont une caractéristique qu’elles partagent avec les Hollandaises et les Allemandes : c’est tout ou rien. Et quand c’est tout, c’est plutôt pas mal ! A 27 ans, Rachel est la défenseuse de Houston et de l’équipe d’Angleterre. Ses performances et son physique attrayant lui valent d’être une des chanceuses sous contrat avec un équipementier, Under Armour en l’occurrence. Solide sur ses bases, on ne l’a jamais surprise à nourrir la presse à scandales, car elle tient son rang et à son business de mannequin sportswear d’élite.

Victoria Pelova (Pays-Bas)

A 19 ans, la milieu de terrain de l’équipe des Pays-Bas est à notre sens, la joueuse la plus craquante du plat pays. Elle est d’origine russe, ceci explique peut-être cela ! Jouant dans le modeste club d’ADO La Haye, cette milieu de terrain n’est pas encore titulaire dans la redoutable équipe des Pays-Bas championne d’Europe il y a deux ans, mais gros clubs comme sponsors se pressent déjà pour l’avoir.

Toni Duggan (Angleterre)

Avec Toni, ça déménage ! Sorte de Harry Kane au féminin, elle est l’un des fers de lance de la redoutable attaque des Trois Lions et du FC Barcelone. Mâchoire proéminente et muscles saillants sur le terrain, Tony devient mademoiselle Duggan sous les spots des soirées et on signe bien volontiers pour faire la fête avec elle.

Stephanie Houghton ( Angleterre)

Stéphanie, ce n’est pas l’idée que l’on se fait de la petite Anglaise à l’aube d’un séjour linguistique ! A 31 ans et avec son mètre 74, Steph’ en impose au poste de défenseur central au sein de la très forte sélection d’Albion. Mais loin de faire penser à un déménageur, Stéphanie fait son taf avec élégance tel un libéro à l’ancienne.

Gaetane Thiney (France)

Avec 154 sélections et 58 buts, la milieu de terrain est une légende de l’équipe de France ! A 33 ans,  la native de Troyes a fait toute sa carrière en région parisienne entre Juvisy et cette saison, le Paris FC. Jamais dans le superflu, Gaetane est une beauté nature. Son hygiène de vie irréprochable en fait toujours une des leaders de l’EdF sur et en dehors des terrains, douze ans après sa première sélection. A ce titre, c’est une excellente cliente pour les plateaux télés et nul doute que son avenir de consultante est assuré à l’image de Laure Boulleau sur Canal.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.