Suivez-nous

Actrices

Quatre bonnes raisons de s’intéresser à Kendra Spade

Dimitri Largo

Publié

le

Protégée de Mark Spiegler, Kendra Spade est une bombe métisse 100% naturelle qui a pris son envol après des débuts timides il y a deux ans. Si on est en droit de s’interroger sur les motivations de ses consoeurs, les siennes sont nobles et laissent peu de place au doute : elle œuvre pour le forage scientifique en grande profondeur.

Parce qu’elle a un physique atypique 

Chez Kendra Spade, ce qui attire l’œil en premier, c’est la tête… ou le cul… ou les seins… Bon, quoi qu’il en soit, Kendra a les trois, mais son visage n’est pas de ceux qu’on croise tous les jours dans la rue. D’ailleurs, si l’une de ses références est Asa Akira, ce n’est pas pour rien. Du sang asiatique coule en effet dans ses veines. Du haut de ses 20 printemps, elle est à peine dégrossie comme une post-ado, mais elle possède une paire de seins ronds, symétriques et aux sillons délicatement dessinés. A moins d’être un Taliban des gros nichons lourds, en plastique ou pas, on ne peut lui reconnaître qu’une jolie poitrine préservée des affres de la chirurgie esthétique. De plus, ses convictions religieuses et son background culturel la protègent de la tentation des tatouages. En effet, Kendra est mormone. Elle a grandi dans un petit village de l’Etat de Washington fondé par la communauté sur les contreforts des Rocheuses. Pas de fantaisie superflue chez les Mormons : les tatouages et autres piercings ne sont pas des sujets à poser sur la table après la prière. Kendra est donc 100% naturelle et tatoo free et pour une performeuse hardcore, ce n’est vraiment plus si fréquent outre-Atlantique.

Parce qu’elle est vachement hardcore

Toutefois, signe que multiplier les interdits n’encourage jamais qu’à les briser, Kendra s’est fait dépuceler par un garçon avec lequel elle est restée cinq ans jusqu’à l’âge de 17 ans. En interview, elle confie qu’elle lui a tout offert d’un coup : des lèvres jusqu’au fondement. Malheureusement pour elle, le gars était un sale con qui l’a trompée par la suite. Les conséquences seront heureuses pour son futur de pornstar car elle se met à exploser les tabous à grands coups de bites, devient connue dans sa ville pour montrer ses seins à tout venant et tailler des pipes comme une reine. Avec ses copines, elle parie sur le nombre de mecs qu’elle est capable de se taper par semaine, entre jeu, challenge et plaisir. Sa libido, elle l’entretient aussi en solitaire devant des films de James Deen et surtout son film référence, le Manhandled de Belladonna. Bref, le terreau pour le gonzo hardcore est là. Quelques mois après la majorité, elle contacte le site Craig’s List pour faire ses premières scènes amatrices. Conscient d’avoir en face de lui de la graine de star, le Craig l’oriente vers l’agent Mark Spiegler à Los Angeles.

Il fut une époque où la sodo n’était pas un passage obligé pour devenir une star. C’est révolu depuis longtemps et Kendra n’a quasiment pas attendu pour se faire enculer devant une caméra. Spiegler fulmine. Il lui a bien dit pourtant qu’il ne faut point tout montrer trop vite et qu’une carrière porno se négocie étape par étape, mais l’appel du trou de balle et l’appât du gain ont eu raison des recommandations du Mino Raiola du porno. Il faut dire qu’Evil Angel lui a déroulé le tapis rouge et a dépêché Mike Adriano, son docteur ès sodomie pour lui dilater la pastille non sans l’avoir fait reluire à coups de langue au préalable. Les réalisateurs de John Stagliano développent ses prédispositions incroyables pour la fellation, tandis qu’elle découvre elle-même qu’elle peut éjaculer comme un mec.

Parce qu’elle a l’intention de faire carrière

Ce qui est bien avec Kendra, c’est qu’elle assure le fan service. Pour preuve, elle répond à un maximum des fans bienveillants sur Twitter. « Je veux qu’ils sachent que même si je peux être une sex machine sauvage devant une caméra, je suis aussi une fille normale dans la vie de tous les jours. Je crois qu’il est très important que mes fans comprennent qu’il faut être à l’aise avec sa sexualité » confie-t-elle au site Fleshbot. Alors qu’il est toujours hasardeux de faire des prévisions de carrière pour une pornstar, Kendra a ce petit plus que possèdent celles qui restent sur le circuit longtemps, d’autant qu’elle a déjà compris qu’il ne faut jamais se forcer à faire ce dont on n’a pas envie. « Si j’avais un conseil à donner aux actrices qui débutent reprend-t-elle, c’est de ne jamais s’embarquer dans quelque chose où elles ne se sentent pas en confiance. Aussi, il ne faut jamais compromettre son confort et repousser ses limites pour sauver une scène ». Pourtant, le délire quasi SM entre performers dans les scènes gonzo sied parfaitement à Kendra qui avoue sur le blog de son agent être « très soumise. J’aime les gorges-profondes, qu’on me tire les cheveux ou que l’on me crache au visage ». Un discours mille fois entendu mais qui est peut-être bien vrai pour le coup. Kenza aime le cul hardcore et c’est mille fois honorable.

Parce qu’elle est en couple avec Gia Derza

Les actrices n’hésitent jamais à dire qu’elles raffolent brouter du gazon, mais sorties d’un plateau de tournage, elles sont rares à retrouver une fille à boulotter. La plupart du temps, elles rejoignent les bras d’un garçon. Kendra a gouté une première fois aux filles après sa rupture avec son premier boyfriend. Depuis qu’elle est installée à plein temps à Los Angeles, elle partage une coloc avec une autre bombinette : Gia Derza. Entre les deux gonzo girls s’est liée une relation amoureuse qu’elles prétendent sincère et réelle sur les réseaux sociaux. Ça ne mange pas de pain de le clamer sur les toits, au contraire. Elles distillent ainsi les vidéos où elles se mangent la cramouille pour le grand bonheur des followers et réservent les moments les plus croustillants à ceux qui se seront abonnés à leur Onlyfans. C’est le jeu, ma pauv’ Lucette, et on dirait que Kenza est née avec les règles.   

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.