Suivez-nous

Actu/News

Pierre Des Esseintes : « La magie sexuelle, ça marche vraiment ! »

Mathilde Leriche

Publié

le

Imaginez-vous faire l’amour en vous concentrant très fort sur un souhait pour qu’il se réalise… Bon, OK, comme nous, ça vous fait sourire. Mais après tout, on a si souvent joué le jeu en soufflant sur nos bougies d’anniversaire qu’on peut bien tenter le coup. Pierre des Esseintes,auteur de La magie sexuelle, s’est penché sur le sujet. Il nous explique comment faire.

C’est quoi, la magie sexuelle ?

Avant tout, c’est une pratique ésotérique. On distingue la Haute magie sexuelle et la magie inférieure. Dans la Haute Magie sexuelle, il n’est pas question de redynamiser ou de booster sa sexualité. Le plaisir et l’orgasme ne constituent plus des fins en soi. Il s’agit d’utiliser l’énergie sexuelle pour obtenir des gratifications, des pouvoirs surnaturels, élargir la perception, ou manifester concrètement quelque chose : gagner de l’argent, trouver un travail, séduire quelqu’un…

À la base de cette magie se trouve l’idée qu’un acte sexuel peut marquer l’univers d’une empreinte. On peut se servir de l’orgasme pour planter la graine de ce que l’on veut obtenir. Si elle est pratiquée correctement, cette magie doit pouvoir créer une réalité conforme à nos attentes.

Et la magie inférieure ?

La magie inférieure est la forme ethnique, populaire, de la magie sexuelle. Elle renvoie aux sortilèges amoureux, qui sont des aides magiques. Le but de ces pratiques (philtres d’amour, ensorcellement, envoûtements, etc.) est de rendre une personne éperdument amoureuse, guérir l’impuissance ou la frigidité, ou encore choisir le sexe de son enfant.

Concrètement, on fait comment ?

Pour la Haute magie sexuelle, il existe différentes méthodes. Vous pouvez, par exemple, formuler ce que vous désirez en une phrase, puis créer un symbole à partir de cette phrase. Tout ce processus est détaillé dans mon livre. On formule son souhait à l’aide de quelques mots, que l’on réduit ensuite à des lettres. En superposant ces lettres dans un dessin, on crée un symbole. Il faudra l’afficher au-dessus de votre lit, vous en imprégner, le regarder le plus souvent possible, et surtout le « charger » d’énergie sexuelle (qui atteint sa pleine puissance au moment de l’orgasme) en vous concentrant sur lui à chaque fois que vous faites l’amour, ou que vous vous masturbez.

Et si nous voulons utiliser la magie inférieure ?

Comme il s’agit de sortilèges, il faut avoir des recettes ! J’en donne dans mon livre quelques-unes pour attirer l’amour : rituels, philtres, usage de pierres et de cristaux, de fluides corporels, et même fabrication de poupées d’amour !

Et ça marche vraiment ?

Je dirais que ma rationalité a été plus d’une fois mise à l’épreuve lors de mes recherches pour la rédaction de ce livre. J’ai vécu des choses que je n’aurais pas crues possibles, des synchronicités bluffantes… Si vous vous placez dans un état d’esprit serein et positif, oui, la magie sexuelle, ça marche vraiment !

Peut-on faire de la magie sexuelle seul(e) ?

Bien sûr. La magie sexuelle utilise les énergies masculines et féminines, et chaque individu, peu importe son sexe, possède ces énergies. Vous pouvez pratiquer la magie sexuelle en vous masturbant devant la photo d’une personne que vous désirez, ou même en évoquant un partenaire non physique. Ainsi, j’ai rencontré des initiés qui m’ont expliqué comment ils évoquaient des entités, pour faire l’amour avec eux. Mais là, ça devient parfois un peu… périlleux ! Car invoquer une entité est une chose, la faire partir en est une autre !

D’où vient la magie sexuelle ?

On retrouve des rites sexuels dans de très anciennes traditions. Chez les Celtes, par exemple, le rite de Beltane célébrait le début des semailles au printemps : on faisait l’amour dans les champs pour honorer la Terre. A Babylone, les prêtresses–prostituées avaient une fonction magique. L’argent versé par les hommes aux prostituées faisait office d’offrande pour la déesse Innana, patronne de l’amour et de la sexualité. En Egypte ancienne, la spiritualité était indissociable de la sexualité. La déesse Isis, qui ramena Osiris à la vie en pratiquant une fellation, avait de nombreux disciples. Dans les cultures antiques, les exemples de pratiques de magie sexuelle sont innombrables.

En Occident, l’inventeur de la magie sexuelle moderne est l’américain Paschal Beverley Randolph. Aucun sortilège chez lui, mais une volonté de tirer parti de la sexualité pour arriver à des fins précises et concrètes : prolonger sa vie, améliorer sa santé, ou gagner à la loterie ! Mais le maître incontesté de cette discipline est sans doute le mage britannique Aleister Crowley, l’un des personnages les plus fascinants du XXe siècle. Célèbre pour les aspects scandaleux et orgiaques de son existence, Crowley a été surtout un vrai mystique, l’inventeur d’une religion gnostique. C’est lui qui a apporté le yoga et le tantra en Occident. Son influence sur la culture populaire anglo-saxonne a été considérable, notamment dans le rock.

Pourriez-vous, en conclusion, nous donner trois recettes magiques ?

J’en citerai trois :

Un sortilège amoureux du XVIIIe siècle :

« Vous vous arracherez trois poils des testicules et trois de dessous l’aisselle gauche et vous les ferez brûler sur une pelle à feu bien chaude et quand ils seront brûlés vous les introduirez dans un morceau de pain que vous mettrez dans la soupe ou dans du café… la fille ou la femme à qui vous en avez donné, soyez persuadés que jamais elle ne vous quittera. » (Secrets pour se faire aimer, Manuscrit du XVIIIe siècle.)

Un sortilège amoureux du XXe :

« Placez sous vos aisselles, pendant douze heures environ, des morceaux de sucre, et mettez-les dans la boisson du monsieur à envoûter d’amour. Je vous réponds du résultat. » (René Schwaeblé, Les recettes magiques pour et contre l’amour, Paris, 1926).

Enfin, voici un principe fondamental de la magie sexuelle moderne, tel qu’il a été énoncé par Paschal Beverly Randolph :

« Si un homme souhaite ardemment une force ou une puissance, et garde ce souhait depuis l’instant où il pénètre dans la femme jusqu’à l’instant où il la quitte, son vœu est comblé nécessairement. » (Magia Sexualis, trad. Maria de Naglowska, 1931).

Pierre Des Esseintes, La Magie Sexuelle, éd. La Musardine, 2016, 147 p., 13,90 €.

Après des études de philosophie et de psychologie, Mathilde Leriche débute une carrière dans l’enseignement. Puis, à l’âge de trente ans, curieuse de nouvelles expériences, elle découvre le libertinage, et se passionne pour la sexualité humaine. Aujourd’hui, elle signe régulièrement des articles pour les magazines Hot Vidéo et Jacquie & Michel Magazine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.