Suivez-nous

Actu/News

Le top 10 des lieux dédiés au sexe à travers le monde

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Vous cherchez une destination originale pour vos prochaines vacances ? Nous vous proposons un voyage autour du monde, à la rencontre de lieux et d’événements incontournables célébrant la sexualité sous toutes ses formes. Et si le tourisme sexuel devenait culturel ?

1. Le Musée national des phallus (Reykjavik, Islande)

Ce musée unique au monde, ouvert en 1997 à Reykjavik, capitale de l’Islande, regroupe une incroyable collection de 217 phallus d’animaux, et 300 objets d’art à la gloire du pénis. Cétacés, ours, phoques, morses… : toute la faune mammifère d’Islande y est représentée. L’une des pièces les plus impressionnantes est sans doute ce gigantesque pénis de baleine, mesurant 1,70 mètre et pesant 75 kg, conservé dans du formol à l’entrée du musée. Des pénis d’homo sapiens devraient figurer prochainement en bonne place derrière les vitrines du musée, puisque de généreux donateurs ont décidé de léguer post mortem leur mâle appendice.

2. Le Penis Park (Sinnam, Corée du Sud)

Au-dessus d’une baie bénéficiant d’une vue imprenable sur la mer du Japon, se dresse une cinquantaine de pénis. Une légende locale raconte qu’il y a plus de 500 ans, une femme attendant son fiancée au bord de la mer, assise sur un rocher, aurait été emportée par les flots. Son fiancé ne put la sauver, à cause d’un terrible orage. Depuis ce temps-là, les poissons disparurent, et les habitants des villages alentour commencèrent à mourir de faim. Les offrandes habituelles pour conjurer le sort ne donnaient aucun résultat. Puis, les villageoise se souvinrent que la malheureuse noyée n’avait jamais consommée son mariage. Ils jetèrent dans la mer des morceaux de bois en forme de pénis, et les flots redevinrent poissonneux. On érigea alors de grandes statues en forme de pénis, face à la mer, en hommage à la pauvre fiancée.

Le Penis park, le spot touristique coréen le plus connu à l’étranger, est également un lieu de culte dédié à la fertilité, attirant les couples désirant enfanter.

3. Le Musée du sexe (New-York, États-Unis)

Ouvert en 2002 sur la prestigieuse 5 ème avenue, ce curieux musée regorge de sextoys, œuvres d’art, sculptures, photos, artefacts historiques, etc., et se veut ouvert à toutes les sexualités. Éducatif avant tout, même si les œuvres exposées sont explicites, il propose une médiathèque, dédiée en grande partie à l’évolution de l’imagerie sexuelle jusqu’à la pornographie la plus moderne. Une curiosité à voir absolument : la salle « jump for joy » où l’on peut rebondir sur des seins et des fesses gonflables.

4. Le Musée de l’Érotisme (Saint-Pétersbourg, Russie)

Ouvert en 2004, ce musée de l’érotisme, unique en Russie, abrite une relique célèbre et pour le moins étrange : le pénis de Raspoutine ! Précisons que le mage n’était pas seulement réputé pour son regard hypnotique, mais aussi pour son pénis surdimensionné, qui mesurait près de 30 centimètres en érection ! Selon la légende, une servante aurait découvert le corps de Raspoutine, dans les eaux glacées de la Neva, après son assassinat. Elle aurait tranché son sexe, puis l’aurait vendu à la fille de Raspoutine, qui vénérait ce symbole de virilité surhumaine. Étrangement, l’imposant pénis se démultiplia, et l’authenticité de celui qui flotte dans l’énorme bocal du musée est sujette à caution… En fait, il s’agirait plutôt d’un pénis d’éléphanteau !

5. Le Musée du vagin (Londres, Royaume-Uni)

Son ouverture a été maintes fois repoussée, mais il semblerait que finalement, grâce au crowdfunding, ce soit pour la fin de cette année 2019 : le musée du vagin devrait ouvrir au mois de novembre au cœur de Camden Town. Ce musée permettra aux visiteurs de se familiariser avec l’anatomie féminine, mais aussi avec le consentement, l’identité de genre ou encore la contraception.

6. Kanamara Matsuri — Kawasaki, Japon

Le Kanamara Matsuri (« Festival du pénis de fer ») est célébré le 15 avril de chaque année, à Kawasaki, dans le nord du Japon. Il s’agit d’une vaste parade au cours de laquelle la population descend dans les rues en brandissant des phallus de tailles variées. Un immense Mikoshi, autel portable sur lequel repose un énorme pénis rose en érection, prend part au convoi, transporté uniquement par des travestis, et déambule dans les rues de la ville, accompagné d’une foule bariolée s’arrosant de saké et s’en donnant à cœur joie dans les friandises moulées à l’effigie de l’organe masculin. Cette célébration se veut un remerciement aux dieux shintoïstes de la sexualité et de la reproduction, afin qu’ils donnent leur bénédiction à tous les couples, spécialement les vieux mariés et les hommes souffrant d’impuissance. Les festivals liés à la fertilité ou au sexe et célébrés dans un cadre religieux sont monnaie courante dans plusieurs villes du Japon.

7. Ensemble monumental de Khajuraho — Madhya Pradesh, Inde.

Construit entre 950 et 1050, l’ensemble monumental de Khajuraho regroupe vingt-deux temples dédiés à l’hindouisme et au jaïnisme. Les quatre buts de la vie de la religion hindou sont sculptés sur les murs des temples : Dharma, Artha, Moksha, et Kâma, le dernier se référant à la sexualité. Les extraordinaires sculptures érotiques attirent les touristes du monde entier. Pourquoi des sculptures aussi explicites dans ces lieux spirituels ? Deux points de vue s’affrontent : celui de l’hindouisme, affirmant que si l’homme veut atteindre un état d’éveil spirituel, l’énergie sexuelle doit être transcendée, et celui d’une forme de tantra, appelé voie de la main gauche, qui insiste sur le caractère sacré de la sexualité, comme acte ultime de création, union du masculin et du féminin.

8. Jeju Loveland — Île de Jeju, Corée du Sud

Créé en 2004 par des étudiants en art de Séoul, ce Disneyland du cul situé sur l’île de Jeju, au sud du pays, présente 140 sculptures très explicites. Le lieu est prisé des amoureux et des jeunes mariés, qui adorent se prendre en photos avec certaines œuvres, spécialement conçues pour interagir avec le public !

9. Festival de Bourani — Tyrnavos, Grèce

Inspiré par les fêtes antiques en l’honneur de Dionysos, le festival de Bourani, qui a lieu le premier lundi de Carême, célèbre la puissance du phallus et l’arrivée du printemps. Ce festival plutôt atypique doit sa survie à un âpre combat des organisateurs contre les autorités religieuses. Il faut dire qu’une tradition qui consiste à boire comme des trous, à chanter des chansons paillardes et à s’amuser en public avec des pénis géants ne peut être du goût de l’église orthodoxe.

10. Cimetière de Khalid Nabi — Province du Golestân, Iran

Dans le nord-est de l’Iran, au cœur des montagnes du Torkaman Sahra, existe un mystérieux cimetière dont les quelques 600 pierres tombales sont autant de pénis fièrement dressés vers le ciel. On ignore à peu près tout sur l’origine de ces colonnes de pierre. Selon le seul archéologue qui les a étudiées, certaines auraient plus de mille ans, d’autres dateraient du Moyen-âge, et la plus récente n’aurait que 70 ans. Une légende locale prétend que ces pierres seraient des apostats pétrifiés par le prophète Khalid Nabi, qui aurait demandé à Dieu de transformer en pierre les infidèles qui le poursuivaient !

 

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.