Suivez-nous

Actu/News

Quelle est la meilleure méthode pour « bander » ?

Dimitri Largo

Publié

le

Les problèmes d’érection, c’est toujours pour les autres, jusqu’au jour où ça vous tombe dessus et jamais au bon moment évidemment. Pas de panique, ni de fatalisme, sans être miracles, les solutions existent en dépit d’inconvénients parfois compliqués à supporter. Passage en revue.

La piqûre. Sans bavure

La fameuse piqûre ! Il paraît qu’elle est très répandue chez les acteurs, mais difficile d’en savoir tant il est difficile d’être témoin d’une injection. Un truc toujours très personnel… Quoi qu’il en soit, se remplir la queue d’alprostadil pour bander est une solution qui a une authentique efficacité pour peu que l’on ne soit pas maladroit et qu’on introduise bien l’aiguille dans la cavité du corps pénien. Pris quelques minutes avant l’acte, Edex, Caverject et autres ersatz vous feront bander longtemps, parfois plusieurs heures, au point que certains utilisateurs ont une autre boîte de comprimée à porter de main pour faire cesser l’érection. Bien entendu, le conseil auprès d’un médecin au préalable est indispensable. Un urologue sera en mesure de vous administrer les premières injections d’abord à un dosage minimum.

Les + :

  • Efficacité quasi-instantanée.
  • Longue durée d’action…

Les – :

  • … qui peut se révéler difficile à vivre.
  • L’obstacle psychologique de la piqûre.

L’avis du docteur Gomes, médecin généraliste au Mesnil Saint-Denis (78) :

« Ce n’est pas une solution que je conseillerai d’emblée à un patient. Elle est trop invasive et nécessite un accompagnement médical avec une posologie à respecter strictement. Sur le long terme, les études ont montré que le traitement par auto-injection était efficace, mais malheureusement trop souvent abandonné en cours de route de par sa lourdeur ».

L’implant pénien. La solution radicale

trouble_de_lerection_2

C’est la solution chirurgicale, donc la plus radicale et forcément pas la moins traumatisante. Les chirurgiens esthétiques la pratiquent exactement comme une augmentation mammaire ou du pénis, à la différence près que la prothèse introduite dans chaque corps caverneux est gonflable. Le principe est aussi simple que celui d’une chambre à air : quelques pressions sur la pompe et le sexe se remplit d’air. A tout moment, il peut se dégonfler via une valve. A moins d’avoir eu de gros problèmes urologiques ou diabétiques, voire un cancer, il est conseillé d’avoir recours à toutes les autres alternatives auparavant. En effet, l’implant vous permettra de bander mécaniquement et donc de satisfaire vos partenaires, mais le plaisir ressenti risque d’être artificiel.

Les + :

  • Mécaniquement efficace, pas de souci là-dessus.
  • Souplesse d’utilisation.

Les – :

  • Traumatisme de la chirurgie.
  • La petite pompe à dissimuler, pas glamour.

L’avis du doc’ : « Le médecin a recours à cette solution lorsque le patient souffre d’une maladie ou des séquelles d’une opération entrainant une incapacité érectile physique. Ce n’est pas une solution « cosmétique » que l’on préconise pour des difficultés d’érection passagère ou d’origine psychologique ».

Le Viagra. Le Précurseur

viagra

Pfizer/Lilly/Bayer. Syldenafil/tadalafil/vardenafil. Viagra/Cialis/Levitra. A chaque labo, sa molécule et sa pilule, auquel est venu s’ajouter en 2014, l’avanafil sous le nom commercial de Spedra. Existe-t-il des différences autres que marketing ? On dira que oui…

Avec son Viagra (ou Revatio en comprimé de 20mg), le laboratoire Pfizer fut le précurseur. Le principe actif  du médoc, le syldenafil, inhibe la prostaglandine et agit comme vasodilatateur. Pris une heure avant un acte, une pilule reste ensuite active 3 à 4 heures. Les contre-indications sont à destination des cardiaques et ceux qui souffrent insuffisance rénale ou hépatique, même si la consommation de jus de pamplemousse en parallèle est proscrite à tout à chacun au risque de surdose (à se demander si boire du jus d’agrume ne ferait pas directement l’affaire…). L’ennui est qu’il n’est pas donné, mais nous vous déconseillons fortement d’éviter la case « toubib-ordonnance » et d’acheter ce type de pilule en ligne à des prix cassés. Vous risquez d’avoir entre les mains un placebo voire une saloperie. En outre, il serait inutile et dangereux d’augmenter arbitrairement les doses sans avis médical.

Les + :

  • Presque 20 ans après sa mise sur le marché, efficacité prouvée.

Les – :

– Posologie contraignante (prendre une heure avant l’acte, être à jeun)

Des contre-indications.

– Pas donné (une dizaine d’euros le comprimé, non remboursé), mais des génériques existent depuis 2013.

L’avis du doc’ : « Le Viagra a considérablement facilité la vie de millions de personnes et on ne peut que s’en réjouir. Il faut se souvenir qu’à la base, c’était un traitement développé contre l’angine de poitrine. Aujourd’hui, il est dépassé par d’autres molécules qui agissent plus vite et plus longtemps, mais c’est toujours une valeur sûre ».

Le Levitra. Le Viagra ++

generic-levitra-5mg-10mg-20mg

Le concurrent du Viagra a profité de la brèche ouverte par ce dernier. Avec le Levitra, les Allemands de Bayer ont mis sur le marché une pilule à la durée d’action un poil plus longue que le Viagra (une à deux heures de plus), évitant de surcroit l’obligation d’être à jeun lors de l’ingestion. Pour le reste, c’est la même chose, notamment au niveau du prix et des contre-indications. Si pour certaines, c’est « Jamais sans ma Fille », pour vous, c’est « jamais sans mon docteur ».

 Les + :

  • Posologie plus souple (possibilité de manger avant)
  • Durée d’action plus longue…

Les – :

  • …mais pas non plus extraordinaire (4 à 5 heures au total)
  • Toujours le prix du comprimé original.

L’avis du doc’ : « Son principe d’action et son dosage sont sensiblement les mêmes que pour le Viagra avec des effets a priori plus long. Je le conseille d’autant plus, même si des effets secondaires, dont des érections prolongées et douloureuses, peuvent survenir dans de rares cas. A l’inverse, son efficacité peut décliner sur une longue période d’utilisation. Dans tous les cas, il reste impératif de respecter les contre-indications »

Le Cialis. La révolution

Cialis soft tabs

L’apparition du Cialis a marqué une rupture. Désormais commercialisée par Sanofi, la « pilule bleue » offre une plus grande liberté d’action. Prise 15 à 30 minutes avant de s’envoyer en l’air, à jeun ou non, sa durée d’action s’étale sur plus d’une journée, autorisant une grande spontanéité sexuelle, sans risque d’érection incontrôlée. Depuis 2015, il existe sous forme générique, moins cher que la boîte originale de 8 comprimés pour 100 euros.

Les + :

  • Longue durée d’action (jusqu’à 36 heures après la prise)

Les – :

  • Effets secondaires possibles (maux d’estomac, douleurs musculaires, bouffées de chaleur)
  • Toujours des contre-indications.

L’avis du doc’ : « C’est la solution privilégiée depuis quelques années à condition de veiller à ce que le patient ne remplisse aucune contre-indication. Sa souplesse d’utilisation et sa durée d’action sur un laps de temps long sont très appréciables. Toutefois, ce n’est pas la solution miracle, dans le sens où elle n’agit pas non plus sur le désir sexuel qui constitue une part importante des problèmes d’érection. »

Les aphrodisiaques et autres pompes (à fric).

20160511_072223

Ils peuplent encore les rayons des quelques sex-shops de Pigalle mais s’affichent par millions de pages sur les sites web. Il n’existe pas de sources assez fiables pour déterminer les effets des aphrodisiaques et autre gadget sur la turgescence. « Mon grand pote zaïrois » vous dira que le bois bandé a des vertus reconnues depuis des millénaires et qu’il s’en enduit la queue chaque fois qu’il doit satisfaire une femme. Soit… Tel site web vous vantera les mérites du gel « Dragon fury Frisson Calecif » à base de phéromone de diptère. Ok… A moins d’être allergique aux excipients qui composent ces crèmes ou sprays et à être quitte pour une visite chez le doc’, il ne vous en coûtera au plus qu’une vingtaine d’euros pour vous faire votre opinion. Quant au système mécanique de pompe à la Austin Powers, son efficacité peut s’avérer. La dilatation des vaisseaux du corps caverneux par la succion facilite l’afflux de sang et la gaule. Couplé à un anneau enserrant la base du pénis et les testicules, le système est en mesure de faire tenir une érection pendant de longues minutes. Veillez quand même à ce que votre engin ne vire pas au violet…

Les + :

  • Pas onéreux.
  • Effet placebo quand tu nous tiens…

Les – :

  • Risques d’allergie si camelote.
  • Un coté piège à con quand même…

L’avis du doc’ : « L’impuissance érectile résulte de l’intrication de nombreux facteurs étiologiques, organiques et psychologiques. Il est souvent difficile d’en déterminer les causes et a fortiori, l’efficacité du traitement contre. Dans le cas des aphrodisiaques, je crois que c’est une solution à ne pas négliger dans le sens où toute démarche du patient visant à reprendre confiance en ses capacités est bénéfique. Dès lors qu’il ne tombe pas dans la fatalité, il est sur la voie de la guérison ».

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.