Suivez-nous

Actu/News

Bander et désirer, c’est la même chose ?

Pierre Des Esseintes

Publié

le

On associe souvent désir et érection. Est-ce parce qu’un homme souffre d’une panne qu’il désire moins ? Les véritables causes de ces petits soucis masculins sont, le plus souvent, à chercher ailleurs… A partir d’un cas concret, La Voix du X fait le point sur la question, et sur les thérapies les plus efficaces.

C’est le désir qui, on le sait, provoque l’excitation sexuelle. Or, il est tout à fait possible de ressentir un très fort désir, et que l’érection ne soit pas au rendez-vous. De nombreux garçons en font la douloureuse expérience à l’adolescence, lors de leur première fois ! Ensuite, tout homme peut vivre de temps à autre des pannes malgré un désir bien présent. « Je suis trop amoureux », « je me mets la pression », « je suis un peu émotif » : voilà les explications qui reviennent le plus fréquemment. Et il est vrai qu’en général, il n’y a pas de quoi s’alarmer. Pourtant, si ces petites pannes deviennent fréquentes, il peut être utile de consulter, afin de s’interroger sur les véritables causes de la dysfonction.

Étienne désire, mais ne bande pas

À 45 ans, Étienne, cadre parisien, a vécu des premières années de mariage satisfaisantes sur le plan sexuel. Aujourd’hui, il vit avec Anne, sa nouvelle compagne, à la personnalité plutôt « dominante ». Leur couple est harmonieux, à l’exception des rapports sexuels qui sont devenus problématiques. En effet, Étienne souffre de dysfonction érectile « circonstancielle » : « malgré mon excitation, explique-t-il, il m’a toujours été difficile de mener à bien un rapport sexuel complet avec Anne. Je n’arrive à obtenir une érection que par une fellation ou une masturbation. »

Étienne explique qu’il parvient à mener à bien une activité sexuelle en solitaire, pour autant qu’il se détache de la réalité, notamment lorsqu’il regarde du porno sur Internet. Ainsi, il ne fait jamais partie du scénario. Il affirme ressentir une anxiété de performance lorsqu’il pénètre Anne, et dans la plupart des cas, l’érection ne tient pas, malgré son désir.

Pourquoi une dysfonction ?

Pourquoi Étienne ne bande-t-il pas, même si le désir est bien présent ? Les causes de la dysfonction sont généralement multiples, et associées. On peut évoquer un contexte psychopathologique, des facteurs réactionnels, des conflits conjugaux, une dépression pouvant être cause ou effet de la dysfonction… Les causes peuvent également être liées à la situation de couple. Dans le cas d’Étienne, on pourra s’interroger sur le rôle de la personnalité dominante de sa compagne.

Désir sans érection : comment traiter ?

Le cas d’Étienne peut être abordé selon différentes approches. Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) visent la résolution du symptôme. Elles sont efficaces chez les personnes, comme Étienne, qui peinent à s’affirmer. Il s’agit de reconstruire la manière dont la personne perçoit son environnement, et agit sur lui. Très efficaces pour apprendre à gérer son anxiété, ces techniques peuvent être associées à d’autres, comme la relaxation ou la sophrologie.

L’approche sexocorporelle de Jean-Yves Desjardins propose, quant à elle, de travailler sur les émotions en modifiant les postures corporelles, et moduler ainsi l’excitation sexuelle. Dans le cas d’Étienne, il est question de modifier la manière dont il a appris à faire monter son excitation sexuelle, c’est-à-dire seul, lors de séances masturbatoires. Ce mode d’excitation (destiné à soulager rapidement une tension) doit être élargi afin de s’ouvrir à la rencontre.

Si l’on décide de faire intervenir la compagne d’Étienne dans la thérapie, on peut lui conseiller la méthode du Sensate Focus, mise au point par Masters et Johnson. Ce réapprentissage de son corps et de celui de l’autre à travers la relaxation, le massage et le toucher non sexuel, peut permettre, pour l’homme, de sortir du cercle vicieux de l’échec, et pour le couple, de réapprendre à communiquer. Cette méthode permet de renouer peu à peu avec une sexualité de couple épanouissante.

Pour venir à bout du stress et de l’anxiété de performance, on peut utiliser, parallèlement et en complément d’autres thérapies, le training autogène de Schulz. Ce travail sur les variations du tonus musculaire, associé à une baisse de l’activité mentale, produit des effets tranquillisants. On peut se recentrer en quelques minutes, en éloignant les stimuli stressants.

On peut citer également d’autres thérapies comme l’hypnose, le yoga ou la sophrologie. Si la demande d’Étienne s’oriente, par la suite, vers une recherche des causes profondes de son problème, il pourra envisager une thérapie analytique, ou une psychanalyse classique.

Erection et pharmacologie

Ces différentes stratégies peuvent être complétées par une prise de médicaments comme le Viagra, la Levitra ou le Cialis. Leur efficacité a été rapportée chez des patients souffrant de problèmes physiologiques, mais aussi de difficultés psychologiques. Néanmoins, attention à ne pas trop médicaliser la sexualité. La prise en charge médicale réduit la dysfonction érectile à un simple problème de vasocongestion, et le retour de l’érection chez l’homme n’est pas forcément garant d’une harmonie retrouvée au sein du couple. Il est nécessaire de prendre en compte tous les enjeux psychologiques et relationnels à l’œuvre dans la sexualité.

Si l’on éprouve du désir sans érection, cela ne veut pas dire que l’érection « chimique » est synonyme de désir.

Derniers conseils

Enfin, si le désir est bien présent mais pas l’érection, rappelons que la première chose à faire, c’est de dédramatiser la situation. Développez votre complicité de couple, inventez des jeux érotiques… Et n’oubliez pas de rassurer votre compagne : ce n’est pas parce que vous avez une panne d’érection que vous ne la désirez pas ! Si elle se montre patiente, et qu’elle retrouve sa place dans vos fantasmes, vous reprendrez tout naturellement confiance en vous.

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.