Suivez-nous

Actrices

Adreena Winters : « J’adore la sensation d’avoir les chairs étirées et comblées par une bonne grosse bite ! »

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Il y a presque dix ans, celle qui ne s’appelait pas encore Adreena entrait dans un club fétichiste de sa région d’origine, près de Bristol. Ce fut le début d’une passion pour le sexe sous toutes ses formes, qui ne l’a pas quittée jusqu’à aujourd’hui . Modèle fetish, escort, performeuse avide de sperme et de grosses queues (noires de préférence), Adreena Winters assume un tempérament sans tabou et parfois trash. Rencontre.

Comment t’es-tu retrouvée dans le porno ?

C’était un peu une pente glissante pour moi, honnêtement ! J’ai fait une séance photo de lingerie il y a 10 ans. Ensuite, j’ai été approchée par ATK [ATKingdom est une société de production américaine spécialisée dans les « niches »] pour faire du contenu fetish. Ils m’ont offert de l’argent, alors j’ai accepté. J’ai fini par travailler pour différents sites fétichistes pendant quelques années, en faisant surtout du bondage et du latex. Ensuite, j’ai été approchée par une boîte de production porno appelée Pure XXX, et j’ai fait ma première scène pour eux.

Tu te souviens de ta première scène ?

Oui ! C’était pour une parodie de documentaire sur un boys band. J’étais le chorégraphe du groupe et j’ai gardé un des membres du groupe après les répétitions pour des leçons privées. C’était tourné dans une immense salle de sport, et il faisait un froid glacial !

Quelle est la scène que tu as préféré tourner ?

J’ai eu beaucoup de plaisir à tourner avec Rob Piper à L.A., en 2019. C’est un gars très sexy, et j’ai adoré la façon dont il s’est occupé de moi, de façon si… délicate ! La scène est disponible sur mon site web.

Comment as-tu trouvé ton pseudo ?

Au début, c’était seulement Adreena. J’ai commencé comme mannequin fétiche, donc je voulais un pseudo qui se distingue un peu des noms standards de l’alt porn, comme Ivy, Phoenix ou Ruby. Je voulais un nom qui commence par la lettre « A », pour apparaître en haut des listes alphabétiques. J’ai ajouté Winters environ un an plus tard, parce que quand on cherchait Adreena sur Google, on tombait sur le groupe Queen Adreena [quatuor punk déjanté des années 200O]. Je voulais trouver un moyen d’aider les gens à me trouver plus facilement, et avec Winters, ça semblait fonctionner !

Quel est ton fantasme le plus cochon ?

Je n’ai plus de fantasmes (rires) ! Tout ce sur quoi j’ai fantasmé, je l’ai réalisé ! La plupart de mes fantasmes tournent autour du fait d’être au centre d’un gang bang. Mon record est de 120 mecs en une journée ! C’était lors d’un tournage en Allemagne.

Comment te faire jouir à coup sûr ?

Étonnamment, en étant lent et doux, en léchant mon clito, mais sans le sucer ! Et en dernier recours, tu peux toujours poser un vibro sur mon clito !

Quel est le décor le plus étrange dans lequel tu aies travaillé ?

Probablement un cinéma. Il était fermé juste pour la scène, ce qui était plutôt cool.

 Qu’est-ce que les Noirs ont que les Blancs n’ont pas ?

Je suis vraiment excitée par la virilité et la confiance en soi. Je trouve que certains Noirs ont ces qualités à un tout autre niveau que les Blancs.

Tu aimes les grosses queues (la question est sans rapport avec la précédente !) ?

Oui, je suis définitivement une size queen. J’adore la sensation d’avoir les chairs étirées et comblées par une bonne grosse bite ! Les petites bites sont sans intérêt, on ne peut même pas les chevaucher sans qu’elles sortent toutes les deux secondes !

Tu comptes faire un nouveau tatouage ?

Non, je n’ai pas l’intention d’en avoir un nouveau. Je n’en ai pas eu de nouveau depuis un an environ. Je suis contente de ceux que j’ai déjà, mais je ne veux rien ajouter d’autre.

Y a-t-il une grande différence entre le porno britannique et le porno américain ?

Oui, l’industrie britannique est assez petite et c’est amateur. Je tourne peut-être une ou deux fois par an en Angleterre. Il ne se passe vraiment pas grand-chose là-bas !

Qu’est-ce que tu cherches chez un mec, hors caméra ?

Un homme qui trouve sexy le fait que j’ai de nombreux partenaires sexuels. Je ne sais pas gérer la jalousie et les incertitudes. Il doit aussi être gourmand, car sortir au restaurant est l’une de mes activités préférées !

A ce propos, j’ai entendu dire que tu avais un diplôme en nutrition, et que tu t’intéressais au végétarisme. Penses-tu que les végétariens sont de meilleurs amants ?

Oui, j’ai effectivement un diplôme en nutrition, et j’ai été vegan pendant trois ans. Il y a beaucoup d’études qui prouvent que la consommation de viande et de produits laitiers en grande quantité peut avoir des effets négatifs sur la santé. Et je dois admettre que c’est avec des végétariens que j’ai eu les meilleurs rapports sexuels de ma vie !

Depuis le début de ta carrière dans le porno, quelle est la chose la plus importante que tu aies apprise sur cette industrie ?

Les apparences sont parfois trompeuses.

Qu’as-tu appris sur toi-même, sexuellement, depuis que tu travailles dans le porno ?

J’ai toujours été très ouverte d’esprit sexuellement, donc je ne peux pas dire que j’ai appris quoi que ce soit sur moi. Je suis probablement plus à l’aise que jamais pour être juste moi-même.

 Quel genre de porno regardes-tu ?

Oh, je suis une grande perverse ! Actuellement je regarde surtout du porno gay black. J’adore voir deux mecs baiser ensemble !

Pour ceux qui veulent te suivre sur les réseaux sociaux, où peuvent-ils te trouver ?

Twitter: @Adreena_Winters

Instagram : @AdreenaWinters

Tu as un message pour tes fans français ?

Merci beaucoup pour tout votre soutien. Je visite souvent votre pays, car ma famille vit dans le sud de la France. Peut-être que je rencontrerai certains d’entre vous au Cap d’Agde cet été ?

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.