Suivez-nous

Actu/News

Feuille de rose : quand la langue fait le (rim)job.

Pierre Des Esseintes

Publié

le

Les hommes comme les femmes apprécient les caresses de la langue sur cette zone érogène capitale qu’est leur anus. Qu’on l’appelle anulingus, feuille de rose ou rimjob, cette pratique bucco-anale mise à l’honneur dans le porno se heurte encore à certaines idées reçues. Nous avons fait le tour de la question.

Une zone érogène très complète

C’est une évidence : la zone anale est aussi érogène pour les hommes que pour les femmes. Néanmoins, tout le monde n’est pas prêt à accepter toutes les possibilités érogènes de son anatomie. En matière de sexualité anale, les préjugés sont encore nombreux. Chez les hommes surtout. Ainsi, une idée reçue largement répandue, hérité de plusieurs siècles de culture phallocentrée, concerne le rôle actif que les hommes sont supposés endosser dans toute relation sexuelle hétéro.

L’industrie du porno a sans doute contribué à démocratiser la pratique du rimjob exécuté par les femmes sur leurs partenaires masculins, il n’empêche que l’on ne vient pas facilement à bout des préjugés. Pour consentir à écarter ses fesses pour se laisser agacer l’œil de bronze d’une langue agile, l’homme doit lâcher prise, et assumer un rôle passif.

Mais pourquoi se priver de quelques coups de langues bien placés sur une zone très vascularisée, riche en terminaisons nerveuses, et donc particulièrement réceptif aux caresses ?

En termes de sensibilité, on peut même comparer l’anus au clitoris. Les nerfs présents dans l’anus captent très précisément les sensations de tension, c’est pourquoi la sodomie, et ses mouvements de va-et-vient, est tellement agréable. Quant à la zone externe, elle capte très précisément les sensations de frottement, et de température. Ainsi, l’anus offre une très large palette de ressentis.

L’anus, chargé d’interdits

Certes. Seulement voilà : dans la sexualité humaine, les choses sont rarement aussi simples. Rappelons quelques évidences.

Pour accepter une stimulation anale, il faut que la zone soit psychologiquement érotisée. Avec la théorie du stade anal, Freud a bien défini l’anus comme une porte contrôlant la sortie. Tous les processus psychiques de contrôle peuvent être rapportés à l’acquisition du contrôle sphinctérien. En sollicitant l’anus, on bouscule un processus de contrôle, même en l’absence de pénétration d’un doigt ou d’un objet. Pour accepter la pratique, il convient de s’abandonner, et pour cela, ne plus avoir peur. Peur de ne pas être propre, par exemple. Cette peur est d’autant plus infondée que le rectum n’est pas une zone du corps particulièrement sale.

On sait qu’un rectum vide contient moins de bactéries qu’une bouche. Évidemment, il est préférable de se rendre aux toilettes avant les ébats, et/ou de se faire un lavement, pour éviter tout accident, surtout si la langue du partenaire devient particulièrement fureteuse ! A ce propos, messieurs, évitez de lécher alternativement le sexe et l’anus de votre partenaire, des bactéries de type Escherichia coli peuvent facilement passer dans le vagin ! Si vous voulez que cette zone soit à la fois plus présentable et plus réceptive aux caresses, optez pour une épilation (et surtout pas pour un rasage, qui agressera votre peau et vous donnera des boutons). Je vous conseille la cire chaude en institut, ou, plus pratique et moins cher, les bandes de cire froide chez vous.

Anulingus, mode d’emploi.

D’abord, testez la réceptivité anale de votre partenaire. Si, au cours d’un cunnilingus ou d’une fellation, il (elle) lève les fesses pour faciliter l’accès à son sillon, c’est qu’il (elle) a envie de vous inviter à un voyage dans l’étoile rose !

On peut, avec la langue, stimuler les zones externes et internes de l’anus. Écartez bien les fesses de vos deux mains (c’est déjà très excitant en soi). Commencer par lécher la banlieue du cratère. Dessinez des « huit » tout autour, du bout de votre langue langue : c’est irrésistible ! Alternez coups de langue et massages doux, avec un doigt ou deux, sur les plis de l’anus. Variez les plaisirs : de grandes léchouilles avec la langue à plat, du coccyx au périnée, des explorations plus intimes avec la langue tendue en avant qui vient darder à l’intérieur du rectum (c’est la technique dite du colibri, du nom de l’oiseau qui introduit sa langue dans les fleurs pour en collecter le nectar), léchage de l’entrée de l’anus de haut en bas… Faites des bruits de salive, des bruits de succion, des “humm” qui feront vibrer le sphincter et exciteront délicieusement ses nerfs. Massez circulairement l’anneau, pressez en son centre avec le pouce (sans pénétrer), appuyez lentement et fermement avec vos deux pouces autour de l’orifice, avant de rentrer votre langue à l’intérieur, le plus loin possible. Vous pouvez aussi alterner pénétration digitale et linguale, pour stimuler les zones internes et externes. Autre raffinement de choix : enfoncer sa langue dans un anus bien dilaté, juste après une pénétration.

Avec un partenaire masculin, testez la technique de la « traite » : il se positionne à quatre pattes, et il s’agit de lui lécher le cul tout en le masturbant. L’homme sera entièrement à votre merci. Jouissif ! Si vous aimez dominer la situation, asseyez-vous sur le visage de votre partenaire et empalez-vous sur sa langue tendue.

N’hésitez pas à demander à votre partenaire s’il aime ça, et, pour mettre un peu de piment dans vos ébats, insistez, en paroles, sur la dimension cochonne et taboue de la pratique. N’oubliez pas de branler le clitoris ou la queue de votre partenaire en même temps, car le léchage de cul seul ne peut, sauf cas exceptionnel, mener à l’orgasme.

Maintenant, à vous de jouer, et surtout, ne vous arrêtez pas en si bon chemin : l’anulingus peut constituer le meilleur préliminaire à bien d’autre jeux, comme la sodomie…

Pierre Des Esseintes est auteur et journaliste, spécialisé dans les questions de sexualité. De formation philosophique, il est également sexologue. Il a publié, aux éditions La Musardine, Osez la bisexualité, Osez le libertinage et Osez l’infidélité. Il est aussi l’auteur, aux éditions First, de Faire l’amour à un homme et 150 secrets pour rendre un homme fou de plaisir.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.