Suivez-nous

Actu/News

[Brève #109] Plus de 4 millions de Français ont maté le sexe de Benjamin Griveaux

La Rédaction

Publié

le

C’est ce que révèle la nouvelle Enquête de L’IFOP CAM4 & le magazine HOTVIDEO !

Après le retrait de Benjamin Griveaux de la course de la mairie de Paris, CAM4 et la rédaction de Hot Vidéo ont souhaité mesurer, en tant qu’observateurs attentifs des diverses formes de sexualités numériques, l’état de l’opinion publique sur cette affaire et, plus largement sur l’ampleur de pratiques comme le revenge porn (« pornodivulgation ») ou les dick pic (« photos de pénis ») qui ont pris de l’ampleur ces dernières années avec la généralisation de l’usage des smartphones et d’applications (ex : Snapchat, AirDrop…) favorisant l’échange d’images personnelles à caractère sexuel.

François Kraus, Directeur du Pôle Politique Actualité qui a réalisé cette enquête répond à nos questions et dévoile les principaux chiffres édifiants !

François, quelle est l’ampleur de l’affaire Griveaux que vous analysée dans cette nouvelle enquête ?

L’affaire Griveaux a eu un retentissement national important : les trois quarts des Français (74%) ont entendu parler de la publication d’une vidéo à caractère sexuel impliquant le candidat à Paris de la République en Marche Benjamin Griveaux.

4 Millions de Français auraient vu le sexe de Benjamin Griveaux ? C’est énorme ??

Oui en effet. Signe de l’impact que peuvent avoir aujourd’hui les réseaux sociaux, plusieurs millions de Français ont vu un bout de la vidéo montrant les organes sexuels attribués à l’ancien secrétaire d’État : 8% déclarent avoir vu au moins un extrait de cette vidéo, ce qui correspond à environ 4 millions de personnes si l’on extrapole les résultats à partir des données du dernier recensement.

Vos chiffres semblent confirmer la nécessité de son retrait de la campagne des Municipales de Paris…

En effet, il apparaît clairement que le retrait de la candidature de Benjamin Griveaux comme tête de liste de la République en Marche aux élections municipales à Paris est soutenu par une majorité des Français (57%), y compris chez les sympathisants de son parti (51% chez les sympathisants de la LaRem). Sa décision est donc tout à fait logique au vu de ces chiffres.

Mais le phénomène ne concerne pas que les politiques. Tout le monde peut du jour au lendemain se retrouver dans la même situation ?

Un tiers des Français a peur d’être victime un jour de revenge porn (30%) sur Internet ou les réseaux sociaux : cette crainte étant partagée par la moitié des jeunes de moins de 25 ans (46%) et par la majorité des Français ayant déjà envoyé la photo de leur sexe à quelqu’un (53%). Il faut donc être prudent quand on produit et envoie du contenu a caractère sexuel. Celui ou celle qui le reçoit doit être de confiance.

Mais pour atténuer un peu ce risque, rares sont toutefois les Français à admettre s’être déjà livrés à cette pratique qui consiste à publier une image ou une vidéo à caractère sexuel d’une personne sans son consentement : 3% des Français (et 5% des jeunes) avouent avoir déjà contribué à la diffusion non consentie de vidéos et photos à caractère sexuel.

Du coup qui prend des risques par rapport à la diffusion de contenu personnel pornographique ?

La diffusion de nude ou de dick pic  (« photos de pénis ») est une pratique aujourd’hui largement répandue chez les jeunes : un jeune sur trois de moins de 25 ans a déjà envoyé une photo ou une vidéo nu ou dénudé (31%) et un sur six a déjà envoyé une photo de son sexe à quelqu’un (17%). Au total, si seulement 16% des Français ont déjà envoyé une image d’eux à caractère sexuel (ex : photo, vidéo, webcam), leur proportion monte à 35% chez les jeunes de moins de 30 ans.

La webcam fait partie intégrante de ce type de diffusion ; touche-t-elle beaucoup de monde ?

Non ! L’exhibition sexuelle devant une webcam attribuée à cet ancien proche de Dominique Strauss-Kahn reste néanmoins une pratique confidentielle : seul 7% des Français (et 10% chez les jeunes) a déjà exhibé son organe sexuel devant une webcam.

 

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.