Suivez-nous

Actrices

Jesse Jane : la descente aux enfers

Dimitri Largo

Publié

le

Il y a dix ans, elle était la superstar du business. Fin janvier, elle s’est fait passer les pinces par les flics de la banlieue d’Oklahoma City. Comment Jessie Jane en est arrivée là ? Aussi banalement que d’autres avant elle qui ont connu les feux de la rampe sans anticiper leur extinction. Retour sur un épisode qui montre qu’une post-carrière, ça se prépare aussi.

Qu’elle est loin l’époque de Pirates et Pirates II Stagnetti’s Revenge. La poitrine fière et gonflée de centaines de centimètres cube de gelée, Jessie Jane trônait au sommet d’un casting XXL pour le diptyque le plus cher de l’histoire du porn. A 40 ans le 16 juillet, elle est désormais redevenue Madame Cindy Taylor devant le policier de Newcastle qui l’a menottée. Ce Newcastle-là, dans les faubourgs sud d’Oklahoma City, est à peine moins l’enfer que la cité industrielle du nord de l’Angleterre : on y gagne une poignée de degrés, mais on mange des OGM et des ouragans. C’est aussi de la juridiction de Newcastle que dépend la ville de Moore, là où crèche Jessie, là où elle aurait cogné et mordu son mec dans la nuit du mardi au mercredi 29 janvier.

Datation au carbone 14

Chronologiquement, on peut situer le point de bascule à la fin de sa période Digital Playground. Début 2012, le fondateur de DP, Joone, passe la main. Le studio est racheté par la holding qui détient Brazzers. C’en est fini des films à gros budget pour mettre en avant ses stars sous contrat d’exclusivité comme Stoya, Riley Steele, Kayden Kross ou Katsuni. Jessie est la reine et la plus ancienne d’entre elles. En exclu depuis 2003, elle a empilé les premiers rôles dans les films « vitrines », mais n’a curieusement jamais collectionné les prix, hormis des accessits comme ceux de la Meilleure Scène Orale ou du Meilleur Second Rôle. Si Jessie Jane est considérée comme le successeur de Jenna Jameson, elle n’a jamais eu son aura et son influence. Elle aurait pu compenser avec des perfs de haut vol, mais elle n’est pas du même bois qu’une Angela White. Certes, c’est une excellente suceuse qui raffole des faciales et qui a largement participé à la popularisation du duck face. Toutefois, elle s’est souvent contentée de scènes lesbiennes et ne s’est fait sodomiser qu’une unique fois et tardivement dans sa carrière : c’était en 2015, dans Face of an Angel Mind of a Devil réalisé par Jules Jordan. Ce dernier exécutera la besogne lui-même avec son petit frétillant. Une expérience sans lendemain car rien n’y fait, elle n’aime pas plus se faire enculer à 40 qu’à 20 ans. Pour achever le tableau, elle joue assez mal, force est de le reconnaître. Difficile de la faire rentrer dans un rôle autre que celui de la blonde agressive aux gros seins, de Pirates à Cheerleaders en passant par Top Gun ou Babysitters. Comment a-t-elle réussi alors à s’inscrire en haut de l’affiche neuf ans durant ? Car elle était justement le prototype de la blonde offensive aux gros seins, celle qui collait totalement à l’idée que se faisait le grand public d’une pornstar, une formidable cover girl, inégalée, photogénique comme aucune autre. Elle faisait l’amour devant la caméra. La caméra lui faisait l’amour. Les films de Digital Playground étaient des écrins. Avec Jessie en jaquette, ils se vendaient comme des petits pains. Après son rachat par le network de Brazzers et Pornhub, rien ne sera plus jamais comme avant. Pendant trois ans, elle enchaîne les films sans grande ambition : Porn Pranks, Pink Slip, For sale, Dirty Talks, Bridesmaids… En 2015, c’est la fin de la collaboration entre le studio et la star. Elle perd le droit d’utiliser son nom de scène qui appartient à son désormais ex-employeur et se fera simplement appeler « Jessie ». A 35 ans, elle est au tournant de sa carrière. Elle est à nouveau seule comme à ses débuts. 

Bad Milf

Flairant la bonne occaz, Jules Jordan récupère Jessie et met le paquet (de dollars) pour la remettre en selle. Le temps de deux films qu’il met en scène, dont Jesse : Sex Machine, il la pousse dans ses derniers retranchements :  ass to mouth, cumswap, creampie, swallow, sodo, elle en montre plus que jamais. En dépit de quelques nominations aux AVN et Xbiz Awards, les films ne rencontrent pas le succès. Les occasions de voler vers L.A ou Vegas ne sont plus légions. Elle passe de plus en plus de temps à Moore, la bourgade d’Oklahoma où elle a grandi et qu’elle n’a jamais quittée même au sommet de sa gloire. En 2017, elle annonce une première fois qu’elle raccroche. L’ex-mogul Greg Lansky la sort de la retraite en 2019 et à l’instar de Jordan quatre années plus tôt, allonge les biftons pour qu’elle accomplisse sa seule et unique scène interraciale pour le label Blacked. Ironie de l’histoire, la scène est réalisée par Kayden Kross, qui fut en contrat chez DP en même temps qu’elle. Les trajectoires des deux blondes se sont croisées. Tandis que Kayden est devenue une réalisatrice accomplie, Jesse n’a jamais poussé pour évoluer dans le business, se contentant de rester un modèle. Mais à presque 40 ans et malgré les retouches au bistouri, les traits commencent à être tirés. Les pommettes tombent et la peau s’assèche. Ses seins toujours plus volumineux s’accordent désormais mal avec sa taille de guêpe. Les femmes matures qui marchent le mieux sont voluptueuses et Jesse ne sera jamais Lisa Ann ou Brandi Love. 

Une vie privée difficile

En parallèle, la vie intime de Jesse Jane n’est pas un long fleuve tranquille. Si elle a connu les joies de la maternité dès 21 ans, elle a confié pendant le Howard Stern Show en 2004 avoir subi une hysterectomie (ablation de l’utérus). Pendant cinq ans, elle sera mariée au performer Rick Patrick avant de divorcer en 2012. Toutefois, ses premiers déboires judiciaires sont récents et remontent à novembre 2018. Elle est retrouvée ivre et incohérente dans la rue en début de soirée, baignant dans son urine. Incapable de fournir une réponse aux policiers, elle passe la nuit en dégrisement. Au New York Post, elle affirmera avoir été droguée après avoir assistée à un match de foot. 14 mois plus tard, rebelote. Direction le Cleveland County Jail dans la banlieue d’Oklahoma après qu’elle ait explosé l’œil gauche de son Jules et marqué sa main avec ses dents. A l’origine de la dispute, une soirée trop arrosée au cours de laquelle Jessie aurait balancé dans la cuvette des chiottes les stéroïdes de Monsieur. Le site TMZ  s’est procuré les images et la vidéo de l’arrestation et la déchéance, il faut l’avouer, fait peine à voir. Reste à espérer qu’une actrice qui a fait les beaux jours du business pendant presque deux décennies saura redresser la barre. Un troisième come-back serait la plus belle des rédemptions.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.