Suivez-nous

Actrices

Anabel Zalazar : Mon barrio va craquer

Dimitri Largo

Publié

le

Zalazar, ça fait dictateur dans un pays de Tintin ou joueur de foot chilien. Désormais, ça fera aussi actrice de cul car cette Anabel Zalazar est une bombe atomique qui va exploser à la face du monde. Du moins si on la laisse un jour sortir de la communauté urbaine de Buenos Aires. Parce qu’une donzelle pareille, ça ne se lâche pas et surtout la capitale argentine est loin, ses habitants sont enfermés et vu la gueule du peso argentin, va lui en falloir des brouettes de billets, à Anabel, pour payer un aller simple pour Madrid ou Miami.

Grand gabarit customisé et dotée de courbes de folie, Anabel Zalazar est danseuse, playmate et sexcameuse depuis peu. Depuis peu car pendant longtemps, Anabel n’a pas eu besoin de s’enfoncer des trucs dans le cul pour déchainer les passions des barra bravas. Sur le plateau de l’émission de variétés suivie par toute l’Argentine, Pasion de Sabado, elle faisait partie des filles légèrement vêtues qui se trémoussaient derrière les invités qui chantaient en playback. Ce genre d’émission a disparu des télés françaises depuis les années 80 en même temps que les gauloiseries de Stéphane Collaro et ses Coco Girls, mais à l’autre bout du monde, c’est un rendez-vous du samedi très suivi et qui fait la part belle à la musique locale.

Elle a donc dansé deux ans durant, entre 2014 et 2016, une période courte mais suffisante pour que la rétine des gauchos l’imprime à vie. A la même période, elle profite de sa popularité et pose pour Playboy, poussant encore le curseur dans l’effeuillage. Très branchée foot, elle multiplie les photos, simplement vêtue des maillots de l’Albiceleste, Boca Junior et River Plate. La presse à scandale lui prête des relations sexuelles avec les footballeurs Sergio Agüero et Angel Di Maria. Pourquoi pas… Elle aurait tort de se priver.

Dans un pays où une Playstation se négocie autour de 1000 dollars, les footeux et leurs millions sont des cibles, des bons partis, des potentiels tirelires, mais aucune histoire à la sauce Neymar n’est venue entacher sa réputation. Sa cible est son ex, Loan, un troufion de télé-réalité, qu’elle accuse sur tous les plateaux télé de l’avoir violentée alors que de son côté, il s’est remaqué avec Charlotte Caniggia, la fille du légendaire Claudio Caniggia. Le foot n’est jamais loin avec les Argentins…

A partir de 2018, elle disparaît progressivement des médias argentins, mais sur les réseaux sociaux, personne ne l’oublie. Son Instagram peuplé de photos sexy compte un demi-million de suiveurs. Elle laisse fuiter des vidéos où on la voit danser à poil. Elle aurait pu en rester là, toutefois depuis le début du mois d’avril, elle est passée à la vitesse supérieure, de quoi la faire réapparaître sur le devant de la scène.

Pour faire simple, elle est désormais à quatre pattes et s’enfonce des rosebuds dans le cul pour des vidéos qu’elle vend sur internet. On peut aussi la voir en train de lécher de gros godes qu’elle a enduits de crème chantilly. Et on peut même l’appeler en direct, moyennant quelques dizaines de dollars. Ses fans, elle les aime tellement qu’elle ne les met jamais très loin du portefeuille…

La plupart du temps, sur ses vidéos, elle est en solo, mais deux fois, un veinard est apparu pour lui verser de l’huile sur le cul ou lui prêter sa queue. Mec ou pas, ses orifices sont déjà prêts. Pénétration anale, double péné avec des dildos : pas de doute, elle connaît ses classiques et va continuer à en montrer petit à petit. A ce rythme-là, la question qui se posera bientôt est : où voudra-t-elle poser ses valises ? En Europe ou en Amérique du Nord ? En Californie, en Floride ou en Catalogne ? Petit indice, elle est déjà dans le viseur du performer espagnol Pablo Ferrari qui espère bien harponner ce gros poisson pour le ramener dans la péninsule ibérique.

A moins que la crise sanitaire l’oblige à se cantonner à du homemade pendant quelque temps encore, autant dire que ses énormes nichons ne sont pas encore sortis du barrio.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.