Suivez-nous

Actrices

Cassy Hill : « Grâce au libertinage et au X, je suis à l’aise avec mon corps »

Dimitri Largo

Publié

le

Venue de Charente-Maritime, Cassy Hill possède au moins deux qualités très recherchées dans le X : elle est ce qu’on appelle une BBW pour Big Beautiful Woman et à 36 ans, elle entre dans le cercle des milf. Pour ne rien gâcher, cette libertine qui exporte ses charmes jusqu’au Royaume-Uni a un très joli minois fruit du métissage de l’océan indien. Bref, Cassy est une actrice qui gagne à être connue et il n’y avait pas mieux qu’elle pour parler d’elle. 

LDVX : Cassy, de quel coin de France nous viens-tu ? Tu as également des origines du côté de l’Océan Indien, c’est bien ça ?

Cassy Hill : J’ai 36 ans et je viens de Charente-Maritime. Je suis métisse d’origine vendéenne et réunionnaise-indienne par mon père. Etre métisse m’a toujours remplie de fierté. Je ne suis ni tout à fait blanche, ni tout à fait noire !

Quand as-tu débuté dans le X et quelles étaient tes motivations ?

Je suis libertine depuis longtemps et j’ai la chance d’être en couple avec un libertin depuis deux ans. Suite à une précédente rupture, j’ai décidé de vivre ma vie pleinement et de réaliser mes envies et mes fantasmes, avec mon compagnon ou sans. J’ai toujours voulu tourner dans un porno et l’occasion s’est présentée par le biais d’un ami libertin et acteur : Ninos Paoli. Il m’a proposé de tourner en couple, avec mon compagnon, mais nos dates ne coïncidaient pas, j’ai donc tourné sans lui. C’était pour Jacquie et Michel, en juillet 2019.

As-tu appris des choses dans le X ?

J’ai appris à aimer mon corps, à profiter du moment présent et surtout à m’amuser !

Quelles sont tes pratiques sexuelles favorites ?

Hummm… alors moi, j’adore la levrette, la sodomie et la fellation. Pour le reste, j’aime être attachée et offerte à d’autres hommes. J’adore aussi lécher et dominer une autre femme car je suis bi.

Tu fais partie de ce que les Anglo-Saxons appellent les Big Beautiful Women, es-tu à l’aise avec cette étiquette ? Globalement, quel rapport cultives-tu avec ton corps ?

J’utilise également ce sigle : BBW, car oui, je suis une femme ronde et forte. J’ai toujours eu des formes et je suis désormais à l’aise avec mon corps grâce au libertinage et au porno. Ceci-dit, j’avoue que j’adorerais me refaire faire le ventre.

Considères-tu que le porn puisse être une forme de féminisme ? L’utilises-tu pour revendiquer certaines choses comme le droit des femmes à disposer de leur corps, la mise en avant d’une forme de beauté moins dans les stéréotypes etc. ?

Oui, tout à fait. Il ne faut pas croire qu’on fait du porno parce qu’on n’a pas le choix ! Nous, acteurs, actrices, le voulons et adorons ça. Certes, je suis « addict » au sexe, mais le porno permet de montrer qu’il y a différents types de femmes et il en faut pour tous les goûts. J’aimerais que les femmes rondes soient moins insultées par rapport à leur poids, leurs vêtements ou tout simplement parce qu’elles osent s’exposer aux yeux du monde et ont l’audace de parler.

Quelle serait la partie de baise idéale pour toi ? Comment devrait-elle se dérouler ?

Ce serait d’avoir les yeux bandés, les poignets attachés, ventre sur une table et pieds au sol pendant que des hommes défilent derrière moi sans que je puisse les voir. Je pourrais juste les sucer et ils me baiseraient tous, un par un. J’adorerais ça !

Quel est le fantasme que tu n’as pas encore réalisé et que tu aimerais faire ?

Ecoute, je viens d’essayer la double vaginale et la DP, mais c’était un essai en libertinant. J’aimerais bien essayer sur un tournage. Je n’ai jamais fait de bukkake non plus.

Tu es en couple, vous faites des vidéos ensemble. Quelle est le rôle de ton compagnon dans ta démarche porn ?

Il m’a beaucoup épaulée et orientée. Il m’a dit : « si tu le désires, fais-le ! Donne-t’en les moyens ! » Du coup, j’ai sauté le pas et lui adore ce milieu. On tourne ensemble pour du contenu et c’est un super amant. Et puis, pourquoi je me priverais de son bel engin ? 

Quelles sont les règles de votre couple ? Vous faites dans le candaulisme ? L’autre est-il toujours présent ?

Nous nous sommes connus sur un site libertin en 2018. Nous sommes un couple qui rencontre des couples ou des hommes seuls. Parfois on fait des rencontres séparément, mais le moins possible. Nous ne faisons pas de candaulisme. On préfère quand les hommes me baisent à la chaîne. Il participe, regarde un peu, mais surtout gère les mecs. Il a ma confiance pour ça.

Revenons à tes débuts, comment ça s’est passé pour J&M ?

Bien, sur les deux tournages. Pour le premier, j’ai tourné sur une corniche au bord de la plage de La Rochelle, sous le cagnard de juillet. Le deuxième film était une scène à quatre. Je connaissais bien Ninos, j’étais donc rassurée pour ma première fois. Sinon, j’adorerais tourner en tant qu’invitée dans un autre porno diffusé par J&M. J’ai eu des centaines de bonnes retombées suite à la sortie des vidéos. Quelques-uns se sont moqués de mon physique, mais les fans et professionnels du milieu m’ont soutenue. Depuis, je suis inscrite sur le site MerciFans pour des show cams et la diffusion de mes vidéos perso.

Quel est ton rapport avec tes followers ? Est-ce que tu les bichonnes ? Comment développes-tu ton image, tes vidéos et ton contenu ?

Les fans sont gentils, généreux et aimables. En général, je réponds à tout le monde. Certes, il y a toujours des relous, mais pas trop, je suis chanceuse de ce point de vue. Je publie tous les jours sur mon compte Twitter, des photos et des vidéos. J’ai un Manyvids, un Mercifans et un Modelhub. Je viens d’ouvrir un compte Instagram également : @officialfrenchcassy.

Quel est ton type de mec ? de fille ? Comment faut-il s’y prendre pour te séduire ?

Hummm alors là, j’adore les hommes plus grands que moi et aux yeux clairs. Après, franchement, j’aime autant un brun ténébreux qu’un roux aux yeux verts. L’essentiel est dans le charme et le respect. Sinon, il faut qu’il aime parler, rigoler et qu’il ait de la culture générale. S’il est fan de Harry Potter, c’est un plus ! Pour les filles, je suis juste « bi curieuse », je ne suis pas lesbienne. Mais quand je suis attirée par une femme dans le cadre du libertinage, je l’aime blanche et assez menue, le contraire de moi !

As-tu une grosse libido ? Quel est la fréquence de tes rapports ? Utilises-tu des objets ?

Oh la la ! Parfois mon homme me dit non ! On le fait tous les jours ou tous les deux jours. Il m’arrive d’utiliser des sextoys, en effet. De temps en temps, je reçois des produits de marques à tester et j’adore ça !

Quel est ton rapport aux préliminaires ? Aimes-tu beaucoup sucer ? Les cunni ?

J’adore la fellation ! Ça m’excite a mort ! J’y passe beaucoup de temps et bizarrement je suce plus qu’on me lèche… En fait, je suis « cunni », mais pas trop longtemps. Par contre, j’adore qu’on aspire mon clitoris. 

Où préfères-tu qu’un mec jouisse ?

Dans ma bouche ou sur mon gros 95 F.

Quel est le truc le plus dingue que tu aies fait sexuellement parlant ?

Une partouze a onze : trois femmes fontaines et huit hommes. Il y avait de l’eau partout. On a utilisé toutes les serviettes du club. C’était dingue !

J’ai vu que tu avais bossé à l’étranger ? Comment se passent tes déplacements ? As-tu vu des différences avec la France ? 

Je pars toujours seule. Ça me fait du bien de temps en temps. Je n’avais pas trop d’offres en France, mais je suis bilingue car j’ai étudié et travaillé aux États-Unis, j’ai donc tenté ma chance ailleurs. En Allemagne, au Royaume-Uni ou en Espagne, ils sont plus ouverts qu’ici pour tourner avec des femmes rondes. Pendant l’hiver, j’ai démarché quelques productions comme mature.nl et plumperpass.com, une prod spécialisée dans les BBW. J’ai eu de bons retours. J’ai tourné pour mature.nl en octobre à Paris et pour Plumperpass en février à Manchester. D’ailleurs, ces derniers m’ont redemandé de tourner avec eux. Entre temps, j’ai tourné à Barcelone aussi et en ailleurs en Angleterre. D’autres prods anglaises m’ont démarchée, mais avec le confinement, nous sommes tous en attente. 

Justement, avec la pandémie, on est dans une période très compliquée. Comment imagines-tu la reprise des tournages ? Quelles précautions penses-tu nécessaires ?

Je vais attendre juin, je pense, pour reprendre l’activité, pour reprendre contact avec tout le monde et voir si je peux tourner en Angleterre. Je vais refaire les test HIV et PCR dans un laboratoire puis voyager safe avec des masques, des gants et du gel. Je ferai attention comme je le fais déjà.

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Tourner pour les productions au Royaume-Uni et faire et du contenu avec des amies anglaises comme Camilla Creampie et Busty Cookie. J’aimerais retourner à Barcelone aussi pour produire avec mon ami acteur, Cris Angelo et pourquoi pas prévoir un voyage aux Etats-Unis. Mais je n’oublie pas ma région. J’aimerais y trouver des acteurs amateurs avec lesquels faire des vidéos.

Cassy, Merci !

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.