Suivez-nous

Actrices

Billi Bardot : Bonnet M

Dimitri Largo

Publié

le

Avec un blaze pareil, on est en droit d’attendre de Billi qu’elle ait un max de sex appeal et c’est le cas. A 42 ans, B.B est une milf à la poitrine démentielle, fruit de la collaboration entre Space X et la Nasa. Plus sérieusement, elle vient de se mettre au porn hétéro et c’est une sacrée bonne nouvelle pour les amoureux des mamans libidineuses, puisqu’elle a cinq enfants.

C’est fou l’influence qu’a eu la Nouvelle Vague sur la culture américaine. Preuve si besoin est, on l’enseigne dans les cours de cinéma à l’université. Ses icônes comme Godard, Karina et Belmondo ont marqué l’imaginaire collectif yankee et l’une d’elles plus particulièrement : Brigitte Bardot. Pour être parfaitement honnête, Brigitte a plus marqué son époque pour son physique que pour ses qualités d’actrice. Et pour Billi, ce sera dito.

La native de Caroline du Nord marquera peut-être son époque grâce à son tour de poitrine : un bonnet M. 13ème lettre de l’alphabet. Est-ce qu’une telle nomenclature a encore un sens ? Aucun. A ce niveau, on parle en termes de cm3. Propulsée sur le devant de la scène par l’agence Hussie Modelling souvent pointée du doigt pour son côté border (son casteur pensait que Bardot signifiait Bordeaux, c’est pour dire…), Billi Bardot n’a pour l’instant accompli qu’une seule scène X, sous l’égide de cette agence justement. Cette dernière se sert ainsi du film réalisé pour promouvoir et placer sa starlette. C’est de bonne guerre. Mais qu’a-t-il pu bien se passer dans la tête de Billi pour se lancer dans une aventure porno à 41 ans ? « Je n’ai connu que huit hommes au total dans ma vie et jusqu’ici, j’avais la vie d’une femme mariée, confesse-t-elle devant la caméra de son agent. Le mec le plus jeune avec lequel je suis sortie avait 26 ans ».

Danseuse exotique de formation (lol), Billi n’aura en effet jamais l’occasion d’exercer son art dans les clubs sombres du pays. Elle se marie peu après le lycée, abandonnant gym, natation et tennis pour enfanter à cinq reprises comme elle le confie au magazine Score (son fils aîné a 24 ans et le plus jeune, 9 ans). Avançant en âge et délaissée par son mari, Billi Bardot entame alors une course à l’armement pour rester désirable. Elle multiplie les opérations de chirurgie sur sa poitrine qui a morflé avec les allaitements et gagne bonnet sur bonnet. Paradoxalement, après son divorce, son hyperféminité la condamne à la solitude. « Ma vie sexuelle avant le porno était inexistante, je dois le dire ».

Impressionnés par une femme avec des tels attributs, les hommes n’osent pas l’approcher. Ses deux sphères sont telles des flingues pointés sur celui qui la drague et aucun mec lambda ne se sent en mesure de relever le défi. Pourtant, même si elle est capable de faire bouncer ses seins comme un ventriloque parvient à faire parler une marionnette, Billi Bardot est plutôt vieille Amérique côté cul. « J’aime les préliminaires et le sexe dur, intense (rough étant un adjectif sans équivalent en Français), mais je n’ai pas expérimenté beaucoup de pratiques confie-t-elle à la caméra de Hussie Models. Là je viens de faire mon premier footjob et je suis impatiente d’essayer encore d’autres choses ».

Niveau fellation, on jurerait pourtant qu’elle sait y faire, même avec la queue fine mais démesurée de son casteur, l’acteur Oliver Flynn. Le mouvement rotatif du poignet est maîtrisé, les gorges sont profondes et baveuses et les branlettes espagnoles ont comme le Bounty, un p’tit goût de paradis. Toutefois, alors que l’on aurait pu s’attendre à ce qu’elle embraye sur une série de tournages hard, elle s’est contentée de prendre la pose et d’enchaîner les scènes solos. C’est le hardeur maison de Score, J-Mac, qui va sonner la fin de la récré et lui mettre une pétée. Tyler Steele, Brick Danger et Alex Adams suivront. Tous ont la particularité d’être bien plus jeunes, car bien sûr, Billi Bardot est déjà abonnée aux rôles de maman vicieuse. Elle le sera encore plus dans quelques semaines, lorsque Brazzers, Reality Kings et Naughty America auront mis le grappin dessus. Et puis après tout, pourquoi lui faire jouer des rôles à contre-emploi ? Billi est une authentique mère de famille qui coule des jours paisibles du côté d’Asheville, au plein milieu des montagnes Cherokee. Qu’elle soit blonde avec deux airbags ne l’empêche pas d’être une femme intelligente qui a un avis sur tout et qui sait ce qu’elle veut.

A ce titre, avant la pandémie, elle a réalisé qu’elle n’avait pas les bons agents et a décidé de passer chez AMA, une agence à la réputation moins sulfureuse que Hussie. Ses obligations familiales la rendront moins prolifiques que les mégastars Lisa Ann et autre Brandi Love, mais Billi Bardot a assurément la meilleure source de motivation pour faire du X : « J’ai commencé à faire ce métier pour voir le monde ».  

 

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.