Suivez-nous

Actrices

Lenina Crowne : de la finance au X

Dimitri Largo

Publié

le

On pourrait penser le charme anglais de Lenina Crowne moins facile à appréhender que celui des slaves et des métisses. Il n’en est rien. En plus de son mètre 78, la Londonienne de 24 ans arbore deux airbags et des lèvres gonflées au collagène qui nous rappellent que la beauté est standardisée. Le résultat est néanmoins foutrement efficace, d’autant que rien ne lui manque moins que la pudeur.

« Grande salope caractérielle ». Voilà comment se définit Lenina Crowne avec un sens de l’autodérision, typiquement britannique. Elle a raison, en effet. Elle est grande (1m78), salope (puisqu’elle fait du porn depuis l’année dernière) et si l’on en juge par ses tweets compulsifs (elle en est à plus de 145k…), la native de Londres a un sacré caractère et la langue bien pendue. Mais pour son bonheur, les grandes salopes caractérielles, les mecs adorent et à 24 ans, cette rousse naturelle connaît une trajectoire ascendante comme les courbes des actions qu’elle voyait passer tous les jours. Car avant de devenir une professionnelle du divertissement haut de gamme à l’horizontale, Lenina Crowne bossait dans la finance, à la City. A l’écouter, un boulot qui la faisait royalement chier. « Mon père a réuni quelques amis pour son anniversaire, détaille-t-elle sur son compte Twitter et il m’a demandé de mentir sur ce que je faisais, de dire que je continuais à travailler dans la finance, mais je détestais ce job et je n’avais pas envie de feindre de l’intérêt pour une activité que je n’ai jamais aimée ».

D’ordinaire, le porno est une tentative pour gagner un peu mieux sa vie. Une fois n’est pas coutume, Lenina Crowne a abandonné un taf très bien payé pour embrasser une carrière aux résultats aléatoires. On comprend mieux pourquoi elle est obligée d’arrondir les angles avec la famille, mais en retour, elle peut compter sur son soutien, au moins sur la forme et dans le fond, elle a quand même du bol. « Je peux vraiment compter sur ma famille, je ne peux pas me plaindre, mais je comprends aussi l’embarras de mes parents vis-à-vis de leur entourage. Je respecte et j’accepte de ne pas m’afficher ». Si elle n’aime pas le côté « mort à petit feu » de la finance, Lenina continue pourtant de faire du blé devant un écran, sauf que désormais, c’est elle et ses seins qu’on mate. En effet, ces derniers sont volumineux, lourds, symétriques et ronds. Son chirurgien a fait du bon boulot et elle en est très fière. Sans cette « optimisation » et quelques autres, elle n’aurait jamais fait de porn car ses nouveaux ajouts et atouts physiques ont aussi gonflé sa confiance à bloc.

Sa première scène, elle l’a accomplie peu avant l’hiver pour le compte du site VRCosplayX et contrairement à la majorité des débutantes qui n’ont le droit que de se faire tamponner sur un canapé contre un mur, elle a pu endosser le costume en latex de Black Widow et se faire prendre en POV par son compagnon. Oui, madame Crowne est en couple et avec un type dont on ne voit jamais la tête mais qui a ce qu’il faut là où il faut. Pas jaloux, il la laissera se faire pistonner par Danny D pour Brazzers et avec d’autres dont les sobriquets ne valent pas la peine d’être mentionnés. Sans doute parce que ses seins ressortent bien en réalité virtuelle, Lenina Crowne refera une autre scène en VR, quelques semaines après la première, mais à Prague cette fois et non plus chez elle, à Londres. Dans la capitale tchèque, elle fera le grand tour comme toutes les autres : Fakedriving school, Faketaxi, Legalporno, Letsdoit… Au total, c’est plus d’une vingtaine de scènes qu’elle va enquiller en une poignée de semaines, le double si l’on compte ses vidéos homemade comme celles faites au Lac de Côme. Quand elle est de retour à Londres, si Danny D, Dean Van Damme ou Jay Snake ne passent pas dans le coin, elle participe à des vernissages, chill avec ses amis dans les endroits techno branchés ou joue au JV. De toute façon, quoi qu’elle fasse ou pense, elle le twittera. De mémoire de journaliste, on n’a même jamais vu une actrice twitter autant. Inscrite sur le réseau depuis ses débuts en mars 2009, Lenina ne doit même pas lâcher son smartphone pour tailler une pipe. A ce stade, cela ne répond même plus d’une stratégie de communication vis-à-vis de ses suiveurs, mais d’une véritable addiction. Le bon côté est qu’elle n’est pas avare de contenus promo et pour ceux qui raquent pour voir ses contenus sur plateforme, ils en ont pour leur argent. Avec une queue à disposition à la maison, le confinement l’a rendue même plus prolifique encore. Quelle que soit sa productivité, Lenina Crowne est une beauté différente, comme sortie d’un portrait de Hogarth ou Gainsborough, et qui a toute sa place dans la foule bigarrée du porn.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.