Suivez-nous

Actu/News

Comment rendre le sperme goûteux ?

Dimitri Largo

Publié

le

Le débat est clivant. Les unes trouvent le sperme dégueulasse : gluant, salé, acide ou amer. Les autres s’en abreuvent et le célèbrent comme le symbole de l’acte de jouissance. Quel que soit leur camp, il existe des moyens de réconcilier tout le monde autour du sirop de corps d’homme. Car ce dernier peut être doux, odorant et avoir une jolie texture. Comment ? Question d’alimentation, mais pas que. On fait le point. 

Comme à la piscine

Les braves qui avaient l’habitude de faire quelques longueurs de brasse coulée après le taf, savent de quoi il retourne. Quand on rentre dans une piscine couverte, on est saisi par la ressemblance entre l’odeur qui y règne et celle du foutre. En cause : le chlore, comme celui que l’on trouve dans l’eau de javel. Le chlore est un alcalin et les éléments qui composent à 99% le sperme (Le % restant étant les spermatozoïdes) comme le magnésium, le sodium, le calcium, le cuivre, le zinc ou les sulfures le sont aussi. Donc, qu’on l’aime ou pas, l’odeur chlorée ou ammoniaquée du sperme est tout à fait normale. Pour la petite histoire, il existe un arbre répandu en Amérique du Nord, le Pyrus Calleriana, de la famille des poiriers et dont les fleurs au printemps ont une odeur exactement identique à celle du précieux liquide. Tout est bon dans la poire… 

Une histoire de pH

Au collège, on apprend que toute solution liquide a un pH, noté entre 0 (le niveau le plus acide) et 14 (le niveau le plus basique ou alcalin). L’eau déminéralisée est parfaitement neutre à 7. Le sperme a normalement un pH compris entre 7,2 et 8. L’amertume et l’odeur âcre qui peut s’en dégager signifie qu’il se rapproche plus de 7 que de 8 et de l’acidité que de l’alcalinité. Pour rendre le goût du sperme moins amer, il faut donc diminuer sa concentration en acides ou/et y intégrer des éléments plus basiques. Boire plus d’eau est un moyen simple pour rendre le sperme plus neutre. Une solution passe aussi par la diminution de la consommation de tabac, café, soda, viande et autres produits laitiers. Bien qu’alcalins et bénéfiques, certains légumes comme les asperges et les épinards donnent au sperme un goût plus prononcé. Attention toutefois, l’idée n’est surtout pas de se priver d’aliments sains et essentiels. Il vaut mieux intégrer de nouveaux aliments à son régime alimentaire que de se mettre en carence sur d’autres. 

Le sperme, c’est comme un bon pinard

D’où l’idée de manger un maximum de fruits. Ça n’a rien de révolutionnaire, mais quand on parle de fruits, c’est de fruits frais, sinon ça s’appelle du sucre et à ce moment-là, on retombe dans l’excès d’éléments acidifiants. Ces fruits qui font du sperme un nectar de fin gourmet sont bien connus et une experte saura les différencier. Le plus célèbre est l’ananas qui procure au foutre son gout à nul autre pareil. On trouve ensuite la papaye, la banane, l’orange et l’aloe vera. Chez les fruits à coque, la châtaigne et la fève de cacao. Parmi les légumes, les légumes racines comme la betterave, la carotte ou le céleri sont recommandés. Enfin, au niveau des épices, de muscade, cannelle ou gingembre vous parfumerez vos plats.   

L’alcool, la fume, le stress, la sédentarité…

L’alcool, le tabac et autres cigarettes qui font rigoler, c’est peut-être bien pour draguer, mais c’est aussi nocif pour le foutre que pour le reste du corps. Peut-être plus encore. Le sperme peut se retrouver pollué par tout un tas de produits nocifs qui vont jusqu’à rendre les spermatozoïdes moins mobiles et dans les cas extrêmes, ces polluants entraînent la stérilité. Les filles n’ont pas de tabou là-dessus. Si vous leur demandez, elles vont diront que boire de l’alcool, surtout fort, rend le sperme totalement dégueulasse de la même manière qu’une non fumeuse ne supportera pas de rouler une pelle à un type qui aura une haleine avec une odeur de cendrier.

… et l’hygiène

C’est l’évidence même. Pour avoir une chance de faire de son sperme quelque chose d’agréable à ingérer, il faut que le contenant soit à la hauteur du contenu. Le contenant, c’est la bite et le fromage de bite, c’est pas glop. De même, la sueur et l’urine sont bourrées de sodium. Mélangées au sperme, elles rendent ce dernier très salé. Il faut donc rendre immaculé le gland et le cas échéant la base du prépuce, avec du savon pour dégraisser une zone qui l’est naturellement. Par ailleurs, une odeur de sperme nauséabonde peut être le signe d’une IST. En cas de doute, consultez.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.