Suivez-nous

Actrices

LaSirena69 : queen latina

Dimitri Largo

Publié

le

Elle s’appelait Maria Antonella, mesurait 1m55, mais niveau visibilité, ça le faisait pas. Elle s’est donc adaptée aux codes du web pour devenir LaSirena69. Et maintenant, on la voit mieux ! En vérité, la Venezuelienne de 30 ans aurait pu s’appeler n’importe comment, elle serait restée plébiscitée par des centaines de milliers de fans grâce à des formes et un visage qu’on n’oublie pas. Lumière.

 « Fais-le parce que tu aimes ça, parce que tu adores ça et fais-le avec amour. Sinon, tu vas fuir ». C’est beau. Et ça sent le vécu. Celui de Maria Antonella aka LaSirena69. Suivant les productions, son pseudo a changé : Maria Antonella chez Penthouse, Antonella chez FTVMilfs, Antonella La Sirena chez TrueAnal, jusqu’à ce que Mofos lui donne son blaze actuel : LaSirena69. Prendre un mot de passe ou le nom de code d’un proto Alfa Romeo en guise de nom, ce n’est pas ce qu’il y a de plus élégant, mais la sirène est baptisée telle quelle par ses amis depuis l’époque où elle s’est teint les cheveux en rouge. Au moins son référencement sera facilité, puisque c’est le nerf de la guerre désormais.

Il paraît d’ailleurs qu’elle est la latina la plus recherchée sur les moteurs de recherche ces derniers temps. Au passage, on pourrait penser que le 69 fait référence à son appétence pour la position du même nom, mais non, c’est un clin d’œil à sa date d’anniversaire : le 9 juin. Après, les 69, elle adore. Elle adore tout, en fait.

La sirène est une jouisseuse, qui colle à l’idéal que se fait le mâle de base d’une Sud-Américaine. Vénézuélienne pour être précis. Aux racines cubaines et italiennes pour être exhaustif. Latina pour faire simple. Là où elle crèche désormais, les origines ont peu d’importance. On compare les comptes en banque. Beverly Hills, ça change du Barrio El Amparo à Caracas.

Installée dans la banlieue fortunée de L.A, LaSirena69 a radicalement changé de vie depuis son émigration du Venezuela, un pays en proie à l’embargo, la violence et la misère depuis deux décennies. Il y a 5 ans, elle atterrit à Miami avec un visa d’étudiante, bien décidée à améliorer son niveau d’Anglais et finir ses études de marketing. En Floride, elle anime une émission sur une radio hispanique et devient une figure connue de sa communauté d’expatriés en Floride. Cam, strip, events, défilés… son corps devient son meilleur ambassadeur, mais la trentaine approche et le rêve américain tarde à se concrétiser. Depuis son arrivée, son Anglais ne s’est pas amélioré et son diplôme ne lui est d’aucune utilité. Fin 2018, elle envoie tout valser et s’envole pour L.A : elle deviendra une pornstar à plein temps, comme ses modèles Stoya et Abella Danger. Depuis la mythique Jynx Maze, le trône est à prendre chez les latinas.

Dotée d’un physique atypique, la coupe au carré façon Cléopâtre lui donne un style classieux. Difficile d’ailleurs de comprendre pourquoi ce n’est pas un style plus partagé chez les performeuses. Elles doivent penser que ça donne un air trop sérieux et pas assez salopes… Bref, pour mettre toutes les chances de son côté, elle se fait augmenter la poitrine et demande le bonnet maximum à son chirurgien. Son nouveau pare choc est lourd, au détriment de son aspect naturel, mais vient faire le combo avec un bubble butt de folie.

Elle s’engage avec Exposed Models, une agence inconnue, sortie de nulle part, mais visiblement réglo puisqu’elle y est fidèle depuis. Ses débuts sont tonitruants. Après un tour de chauffe en solo sur FTVmilfs, la sirène fait sensation dès sa seconde scène, chez Mike Adriano pour TrueAnal. Le plus gros consommateur de lub’ d’Amérique du Nord vide son stock sur son cul. La starlette en redemande. Dès la scène suivante, elle devient une anal nympho pour Pervcity. Sa légende est née. Les Evil Angel, Jules Jordan, Tushy, Dogfart se l’arrachent. Les belles milfs mammaires qui raffolent de pénétration anale sont le graal, les pornstars les plus recherchées.

Sa « petite » entreprise ne connaissant pas la crise, elle fait une année 2020 sur les mêmes bases que la précédente et se retrouve naturellement nommées aux AVN Awards, concourant dans la catégorie Best New Starlet. Elle n’aurait pas dénoté dans la catégorie reine, sélectionnée parmi les meilleures performeuses. Ce sera pour l’année prochaine, en présentiel, et elle aura toutes les chances d’être la tête d’affiche des Oscars du porn. Avec 400k followers sur Twitter et près de 2M sur Insta, LaSirena69 est devenue la plus grosse pornstar latine du monde. Ni plus, ni moins.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.