Suivez-nous

Actu/News

Le top 10 de Gabbie Carter

Dimitri Largo

Publié

le

Sans doute parmi les trois modèles les plus demandés de tout le porn, la blonde aux gros seins de 21 ans a déjà largement de quoi remplir la filmothèque des plus acharnés. Comme Carter a trouvé la bonne carburation et se trouve à un moment charnière de sa carrière, il est temps de faire le point sur ses coups d’éclat.

 Anal Models 6 (Jules Jordan)

Ce n’est pas le nouveau modèle d’un fusil à gros sel, mais pas loin. Dans ce titre du Français expat’ Laurent Sky, Gabbie exécute sa première pénétration anale avec Markus Dupree, qu’elle choisit parmi différents candidats. Le performer russe est un type pour le moins énergique. Pas ménagée, mais pas impressionnée non plus, G.B. assure et on dirait qu’elle a fait ça toute sa vie. D’ailleurs le Ass to Mouth n’est pas en option, mais livré avec la prestation. Pour un coup d’essai, c’est un bon coup.

Vagitarians 2 (Evil Angel)

Un titre chelou de Chris Streams à mi-chemin entre la mode vegan et la misandrie, qui fut nommé au titre de meilleure réalisation pour un film sans scénar’ aux AVN Awards cette année (bientôt on aura droit à une catégorie du meilleur porno sans sexe). Le petit plus produit réside dans une séance de footjob de Gabbie sur Ramon Nomar et une belle éjac’ buccale, pleine d’entrain, qui montre qu’elle a réellement kiffé son partenaire.

 

Hardcore Threesomes 4 (Hard X)

Parce qu’il faut varier les plaisirs, Gabbie fait aussi dans les plans à plusieurs. Et on ne lui choisit pas n’importe qui. Avec Hadley Mason, elle trouve à qui parler. De six ans son aînée, la blonde du Nebraska affiche des seins naturels aussi gros. L’alchimie opère, d’autant qu’elles sont rejointes par Ramon Nomar avec lequel Gabbie s’entend bien à force de se côtoyer sur les tournages.

Raw 41 (Jules Jordan)

Fidèle au poste, Manu Ferrara en est à son 41ème opus de Raw et ce dernier n’est pas le moins intéressant de sa série de P.O.V, puisqu’elle lui prodigue un rimjob très excitant. Lécher un cul, ce n’est pas un truc que Carter fait spontanément, voilà pourquoi cette scène se doit d’être matée. Comme toujours quand il est excité, Ferrara envoie une première éjaculation sur son pussy, puis continue à pistonner, histoire de montrer qu’il en a encore en réserve. Le final est une faciale glaireuse et visuelle. Du travail de pro.   

Nympho.com Volume 17 (Nympho.com)

Ceux qui connaissent les scènes de Carter savent que c’est plutôt une taiseuse. Elle n’est pas du genre à faire dans la surenchère de bruits. Et quand il faut teaser, c’est la même. Le blabla, ce n’est pas son truc. Gabbie est toute en discrétion. Cette scène avec Mike Adriano en est l’illustration. Timide lors de l’interview, elle devient tout autre une fois le chibre enfoncé dans sa gorge jusqu’à la garde. Comme d’habitude à la fin d’une scène d’Adriano, quand elle baille, on voit le jour à travers…

Daddy’s Little Secret (Digital Sin)

Très demandée dans les films de beaux-pères avec son physique de teen et ses seins énormes, la New-Yorkaise, tout en retenue, est à particulièrement à l’aise dans ce Daddy’s Little Girl. Le pitch tient sur un atome : parce qu’il est tombé sur des photos d’elle à poil, un quadra se voit séduit par sa belle-fille pour qu’il n’en parle pas à sa mère. En guise de botte secrète : le reverse cow girl, sa position favorite.

Breast Worship 6 (Jules Jordan)

Gabbie a des tatouages sous les genoux, on ne l’avait jamais remarqué avant de mater Breast Worship 6. C’est dommage, ça n’a pas de sens de s’abîmer ainsi, mais ça n’enlève rien à ce qu’elle accomplit avec Steve Holmes en partenaire, définitivement l’un des meilleurs darons sur le circuit. De plus, la scène est en extérieur, avec Jules Jordan lui-même aux manettes. Une garantie de qualité.

Flawless Tits 5 (Bang)

Retrouvez ici Carter dans une de ses toutes premières scènes avec le vétéran Mister Pete. En bikini multicolore, sur le balcon d’une somptueuse villa, sa beauté explosait déjà à l’écran. En outre, à force de dépiauter ses prestations, on voit bien lorsqu’elle kiffe son partenaire et c’est le cas avec l’ex d’Alexis Texas. Comme quoi la taille ne compte pas tant que ça…

 

Below the Belt (Penthouse)

Gabbie en Million Dollars Baby, Penthouse l’a fait avec Below The Belt, traduisible par « Sous la ceinture ». Dans une salle de boxe qui suinte, elle enchaîne ainsi les jabs dans les gants de son entraîneur, Damon Dice, et ce qui devait arriver arriva. Des droites, on passe aux baisers langoureux puis à une baise vigoureuse au milieu du ring. Une vidéo à envoyer au dojo de Jean Carillo à L.A, le Toulousain saura apprécier l’énergie mise dans les coups. 

 

Ignite 2 (Blacked)

Ignite, c’est allumer le feu avec de grosses chandelles et celles de Jax Slayher et Jack Rippher sont du parfait calibre pour Carter et sa camarade Skylar Vox. Invitées par un rappeur à passer du bon temps entre lui et son garde du corps, les deux nymphettes aux gros seins vont faire monter haut les décibels dans un cadre luxueux. Du porn haut de gamme, bien que dérangeant dans sa manière de jouer avec les stéréotypes…

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.