Suivez-nous

Actrices

Anal Queens

Dimitri Largo

Publié

le

La péné anale, c’est la catégorie reine du X, celle qui focalise l’attention et tracte les ventes. Souvent plus calées sur la question, les actrices européennes voient leur leadership contesté par la nouvelle génération américaine et une poignée de Sud-Am totalement possédées. Passons en revue ces actrices qui n’ont pas peur de faire subir à leur sphincter une dilatation hors-norme.

Anna de Ville : la “numero uno”

A 24 ans, il n’y a pas vraiment débat : la native de Portland peut être considérée comme la meilleure performeuse de l’arrière-train. D’ailleurs, pas de tour de chauffe quand elle commence en 2015 : elle prend direct dans la boîte noire et de quelle manière ! Sa pastille fait des prolapses à répétition à tel point que les Etats-Unis ne lui suffisent rapidement plus. Fait rare, elle traverse l’Atlantique pour s’installer à Prague où elle va, là aussi, laisser les locaux sur le cul. Quadruple pénétration anale, béances incroyables… De Ville est forgée dans les flammes de l’enfer.

Alice Hatter : la Milf tricolore à découvrir

La Française est une quasi-inconnue à l’échelle du porn mondial et pourtant, à 40 ans, elle fait de son anus une véritable curiosité, enchaînant les pénétrations les plus improbables : boules de billard, légumes et strikers monstrueux, entre deux enemas (pratique qui consiste à remplir son fondement de liquide et l’expulser). Réalisant des vidéos avec sa copine Adeline Lafouine et bien connue des plateaux d’Analvids (ex-Legal Porn), Alice Hatter fait le bonheur de ses abonnés sur Swame et vous pouvez la retrouver pour ses tout débuts sur les sites de J&M, ainsi que chez Hot Vidéo.   

Adriana Chechick : la numéro dos

Première, deuxième ou l’inverse, Adriana Chechick n’a plus rien à prouver. Avec 1000 scènes à son actif, on raconte même que son tunnel a servi de maquette pour l’hyperloop cher à Elon Musk. A 32 ans, elle est entrée chez les milfs et son bubble butt est plus rebondi que jamais. Si l’anal est son fond(-ement) de commerce, Chechick n’est pas non plus dans la surenchère : en vraie hardeuse à l’ancienne, elle aime la bite plus que la performance pure. 

Jane Wild : le Bronx là-dedans

Sous-estimée, Wild l’est à coup sûr par rapport à Emily Willis et autre Gabbie Carter. Mignonne, sans être fantasmagorique, la New-Yorkaise compense à travers des prestations de haute volée, dans la plus pure tradition des gonzogirls des années 2000. Ses plus grands faits d’arme, on peut les retrouver dans Jane Wild is AGAPE et Jane’s Anal Addiction, des petits plaisirs acidulés édités chez Evil Angel.

Stacy Bloom : l’anus en fleur

Encore une qui ne fait pas de bruit de face (bien que ses seins naturels soient magnifiques), mais qui envoie du steak par derrière. Débarquée « en » porno en 2019, la Russe à la crinière folle a un fondement aussi solide qu’un char T-34. A 29 ans, sa carrière va vraiment pouvoir décoller après une année 2020 contrariante. Nous n’avons donc pas encore tout vu de ce dont elle est capable. Ça promet…

Veronica Leal : la Colombienne qui défonce

En voilà une capable de rivaliser avec les De Ville et autre Chechick ! Installée en Espagne et réalisant la majeure partie de sa carrière en Europe de l’Est, la native de Cucuta, à la frontière avec le Venezuela a des prédispositions phénoménales sur la sodo et fait partie de ces acrobates de l’oignon, s’introduisant tout et n’importe quoi. Accaparée depuis deux ans par l’ex-studio Legal Porn à Prague, la Sud-Am de 27 ans ne compte plus les mains que son anus a serré.

Silvia Dellai : de jumelle à télescope

Arrivées en 2015, les jumelles Eveline et Silvia Dellai sont désormais bien installées dans le X. Toutefois, celle qui se démarque est Silvia. Plus hardcore que sa sœur, la native de Trente en Italie a fait de la double péné-anale son quotidien. Jolie et flirtant désormais avec les trente ans, on prend les paris que sa deuxième partie de carrière va dépoter. Juste une intuition…

Jureka Del Mar : le sable en prime

Elles sont rares les actrices thaïlandaises à sortir du Siam, mais lorsque c’est le cas, elles ne voyagent pas en Europe pour rien ! Outre les auto-fists, les godes monstrueux, les triples et les quadruples, la bombinette de 27 ans raffole des douches de fluides, quels qu’ils soient. Dans ses scènes, les amas de chair se mélangent tant qu’on ne sait même plus repérer où elle se trouve. Vite, un billet pour Suvarnabhumi !

Alexa Flexy : Spassiba Bolchoï

Pour être flexible, Alexa l’est. Avec son mètre 57 pour 45 kilos, la dernière venue de la Fédération de Russie semble désossée. Des années de gymnastique et de danse dans la tradition héritée de l’URSS et vous obtenez une petite bombe nucléo-porno de 24 ans. Ses grands écarts sur des godes de 10 cm de large sont à ne pas manquer.

Adeline Lafouine : l’usine à chocolat suisse

A 43 ans, la Suisse tatouée a un accent chantant et un sobriquet bizarre. On lui demandera d’où ça vient. En attendant, on va déjà se relever car on est sur le cul devant ce qu’elle propose. Avec elle, c’est carrément les pieds qui s’enfoncent dans le fion jusqu’aux talons. A côté de ça, tout le reste est du pipi. Ça tombe bien, elle kiffe. Ses délires ont-ils une limite ? On lui demandera aussi, promis. 

Veronica Avluv : la doyenne

A 48 ans, la Texane est une légende, même si après dix ans de carrière, elle est rustinée de partout. Loin d’être cramée, elle enchaîne les prestations ultra hard avec la même vigueur qu’à ses débuts sinon plus ! D’une souplesse extraordinaire en dépit de ses obus qui doivent forcément la gêner, Avluv prend un plaisir réel à faire admirer son colon, tellement propre qu’on pourrait manger dedans. Bon appétit bien sûr. 

Polly Petrova : du Brésil comme son nom n’indique pas

Le Brésil, c’est l’amour dans les fesses comme disait Baffie. Toutefois, on ne sait pourquoi, mais Polly de Sao Paulo a décidé qu’on la prendrait pour une Russe en accolant « Petrova » à son blaze. Remarquez, c’est plus logique eu égard à ce qu’elle propose sur un set porno, largement du niveau des actrices de la Mère Russie. Après de longs débuts soft pour le site mfvideofetish, elle passe la seconde en 2016 avec sa première anale pour West Sex Brazil. En 2019, fini les amuse-bouches : après s’être envolée pour Prague, elle va collectionner les scènes anales de barjot pour LP. Un talent à découvrir.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.