Suivez-nous

Actu/News

Dans le X aussi, on crée de la musique !

Dimitri Largo

Publié

le

Dans les années 70-80, ils étaient nombreux les films à bénéficier d’une musique originale, spécialement créée pour habiller le film : la fameuse OST pour Original Sound Track. Depuis, la musique est sans conteste un des parents pauvres des productions porn. Quand il faut les moyens, l’accent est plus volontiers mis sur le casting, la lumière et le maquillage. Heureusement, on vous a déniché quelques pépites qui réconcilient plaisirs visuel et sonore.

Misty Beethoven. The Musical – VCA

Imaginé comme une comédie musicale en hommage à l’un des plus grands films de l’histoire du X, The Opening Of Misty Beethoven, réalisé par Radley Metzger en 1976, Misty Beethoven. The Musical est l’œuvre de Veronica Clark en 2004. Entre Ginger Lynn, Marilyn Chambers, Chloé ou Asia Carrera, le casting est hors du commun et les actrices se succèdent pour danser et chanter au micro des morceaux sirupeux composés par Romeo Lovell et Maxwell Heart. Un film inégalé dans son genre.

Band Sluts – Burning Angel

Un groupe de musique hipster du Wisconsin part pour la Californie à la recherche de la gloire, tel est le pitch de cette comédie que l’on doit au prolifique studio Burning Angel. La B.O est celle de Small Hands, un rockeur de seconde zone devenu depuis un performer tout à fait honorable et accessoirement, le mari de Joanna Angel, productrice-réalisatrice et actrice, évidemment, dans le film. Avec un morceau comme « Gimme Some Pants », l’ex-bassiste et seconde voix du groupe Fenix Tx démontre qu’il a des doigts de fée. C’est pour ça que les femmes doivent l’aimer…

Misha In Exile – Evil Angel

Il y a du bon, même dans le mauvais. En effet, c’est en étant empêchée d’assister aux AVN Awards 2018 par les services de l’immigration américains que l’actrice Misha Cross a imaginé ce Misha in Exile, dont elle a confié la bande son à une autre performeuse, Samantha Bentley. On ne se doutait pas que la Britannique avait des talents dans l’électro. Elle habille parfaitement de sa deep house acidulée la succession de saynètes haut-de-gamme de la Polonaise.

No Problem For Sex – Hot Video

Passionné de musique, connu pour pousser la chansonnette sur chaque tournage, le hardeur Phil Hollyday se voit confier la réalisation de son premier film par le magazine Hot Vidéo en 2008. L’occasion pour lui de réunir le gratin du X français et de mettre en avant la vie d’un groupe de musique imaginaire, les No Problem, entre manager véreux et groupies toutes mouillées. Leader du groupe, l’acteur-réalisateur auvergnat a composé et interprété, avec des musicos pros, toute la bande son du film, tendance rock alternatif français. Le résultat est sympa comme tout.

Heartbreaker VS Obscure – Severe Sex

Actrice-réalisatrice, Lily Cade a fait travailler sa petite amie, Kameltoe, sur le titre « Run Cold » qui habille cette parodie LGBT des films de super héros. Évidemment, Lily est « Heartbreaker » et elle est capable de soumettre n’importe quelle femme à sa volonté. Elle sort ainsi de sa retraite pour affronter Obscura qui a volé la femme de la Reine des Neiges. Sinon « Run Cold » est un bon titre folk. Si, si…

 

Evil Head – Burning Angel

James Lynch a composé les musiques des films de Troma Entertainment pendant deux décennies. Légendaire pour les cinéphiles zarbi, ce label produit des nanars d’horreur. Fan du genre, Joanna Angel a donc amené le musicien à collaborer avec son studio Burning Angel pour faire la musique de ce Evil Head, une de ses premières parodies horrifiques. Depuis, ils ne se quittent plus et l’essentiel du taf de Lynch est désormais au service du label Alt porn.

 

Sex World – Vinegar Syndrome

« On dirait une musique de film porno » est une phrase que l’on entend souvent pour qualifier un son typique des années 70, avec du saxo et un rythme funky. Et c’est totalement l’ambiance que l’on retrouve dans Sex World. Spécialisé dans la restauration des films tournés en 35 mm, Vinegar Syndrome a réédité une version en 4K de ce monument du porn qui date de 1977. Dans le Blue Ray, on rerouve les 16 morceaux de la B.O de Berry Lipman en qualité optimale. Du grand art.

Alice In Wonderland – Arrow Productions

Sorti en 76, Alice au pays des merveilles est tout simplement le premier film musical orienté porno. Le score est composé par Bucky Searles et le tout est mis en musique par Peter Matz, le type qui a fait la carrière de Barbara Streisand, récoltant un Emmy Award et une nomination aux Oscars en 75 pour la B.O de Funny Lady. On en oublierait presque Alice incarnée par la renversante Kristine DeBell, alors cover-girl pour Playboy…

Phatty’s Rhymes & Dimes – Freaky Empire

Brian Pumper n’a pas attendu un hypothétique décollage de sa carrière de rappeur. Il s’est lancé dans le hard et bien lui en a pris, vu qu’il peut y exposer son talent pour les punchlines en plus de pistonner les bubbles butts. Dans les 21 numéros de sa série des Phatty’s Rhymes & Dimes, il fait admirer son flow, met en scène son univers et baise les danseuses. Le pire, c’est qu’il assure en MC.

A XXX Documentary – PornFidelity

Andy Zane est un réalisateur chevronné dans la Porn Valley. Il a imaginé cette plongée dans le quotidien des performers les plus influents, à mi-chemin entre le reportage et la téléréalité. En outre, il n’a laissé à personne d’autre le soin de composer la bande-son envoutante de son docu fleuve de près de quatre heures, sorti en 2018.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.