Suivez-nous

Actu/News

Pédaler sans artifices !

Yves De Kerambrun

Publié

le

Nous avons tous un jour ou l’autre fait du vélo dans notre vie. Certains en font plus que d’autres et deviennent maillot jaune, mais il existe une proportion de cyclistes toujours plus nombreux et pas du tout frileux qui préfèrent par-dessus tout pédaler sans maillot, et en fait sans rien du tout. Comme pédaler les parties à l’air devant un public mi curieux mi envieux a un je ne sais quoi d’exhibitionniste, ils amplifient leur idéal avec force d’idées novatrices, et tout cela est de bon aloi.

Le mouvement de ces dizaines d’associations courant toutes sous la même bannière dénudée ne date pas d’hier, puisque nous pouvons croiser des défilés improbables de cyclistes plus ou moins nus et nues comme des vers dans nos villes toujours plus goudronnées depuis… 2001, date du coup d’envoi de cette discipline qui ne risque pas de devenir olympique, en l’occurrence par la Coordinadora de Colectivos Ciclonudistas d’Aragon en Espagne.
C’était l’été, on était en juin, il faisait chaud, alors rien de tel que de retirer entièrement son maillot ? D’autant qu’il s’agit ici de revendications de juste sécurité et d’appels à des réajustements urbains : « Libère ton esprit et ton corps !! Prends plaisir à une promenade unique dans le centre de ta ville ! Participe à la transgression, à l’irrévérence et n’en demande pas la permission ! Vive les indiens métropolitains ! A bas les vêtements et vive le vélo ! Finis-en avec la voiture ! Longue vie à la CCC ! Justice dans les rues ! »». Un peu les femen avant l’heure, le féminisme agressif en moins.

Bien sûr, ils ne s’arrêtèrent pas là, ces adeptes du vélo prêts à se mettre à nu pour marquer les esprits ! Année après année, leur appel continue à résonner. En témoigne le grand mouvement cyclonudiste (c’est leur petit nom) de 2007, où ce 9 juin pas moins de trente pays dans le monde pédalèrent de concert, en Amérique du Nord, en Europe, et en Asie. Cette année-là, Paris alla jusqu’à défier l’interdiction de défiler donnée juste avant le départ par la préfecture aux organisateurs de Vélorution. Cela n’a pas empêché plusieurs centaines de manifestants de défiler quand même, nus, ou torses nus dans les rues de Paris, du Jardin de Reuilly à l’Avenue de l’Opéra, avec des slogans « l’indécence, c’est l’essence ! » forcément visibles puisque sans vêtements pour les cacher… avant d’être stoppés par les forces de l’ordre. Cinq personnes ont été interpellées pour « exhibition sexuelle » bien entendu. La manifestation, car c’en était une, un véritable défilé de personnes ayant peint leur corps aux couleurs de leurs envies, celle d’une cité sans carburant, est connu comme cyclonue 2007. La perfide albion fit mieux cependant, puisqu’un an après, la Manifestation internationale cyclo-nudiste de 2008 du samedi 14 juin fit défiler les cyclonudistes de Londres en toute légalité !

On pourrait continuer longtemps, car le mouvement n’a fait que monter en paliers ! Cette année, la Belgique pour la onzième fois s’y déplume, avec le mouvement Cyclonudista.

IMG_9232 copie
Départ ce 20 juin à 14H pétante au square Frère-Orban ! 150 cyclistes nus et ravis de l’être, ou bodypaintés voire déguisés, posent fièrement à côté de leurs deux roues ! Et sur l’affiche de l’événement forcément estival, on peut voir un couple tout nu et tout sourire pédalant en tandem ! Que veulent-ils à part filer vent dans les fesses dans les rues de Bruxelles ? Pas mal de choses en fait. Dénoncer un trafic automobile oppressant en ville et militer pour la justice et le bien-être dans les rues. Mais aussi protester contre la destruction de l’environnement.Appel intégral pour stopper la surconsommation effrénée qui dénude toujours plus la planète ! Et puis tout simplement se balader dans le plus simple appareil pour défendre la mobilité douce dans la ville…

Beaucoup en profitent entre deux coups d’yeux vers la jolie voisine qui pédale en souriant juste à côté, pour faire de vraies propositions d’améliorations, car c’est bien beau de critiquer, encore faut-il proposer mieux. Alors, pourquoi ne pas sécuriser les centres urbains par la création de pistes cyclables ? On pourrait aussi diminuer la pollution et les nuisances sonores. Et allons-y pour demander gentiment la gratuité des transports en communs pour tous.

Et pourquoi pas après tout… On sait tous au fond de nous que c’est eux qui ont raison. Un jour viendra où tous les automobilistes du monde arrêteront leur voiture, et sortiront de leur coffre ce vélo qu’il a été si difficile à plier en deux à l’intérieur, pour, non sans avoir avant cela tombé bas tous leurs atours, troquer leur gourmande cylindrée par de fiers coups de jarret ! C’est en tout cas certainement ce rêve collectif qui fait sourire si généreusement un peu partout, jeunes ou moins jeunes voyant passer les doux cyclonudistes de juin bravant avec conviction tous les commentaires des puritains…

Journaliste dans le domaine du charme et de la presse grand public, depuis plus de 22 ans. Jouisseur des plaisirs de la vie. "La chair" de la cuisse et de l'assiette résume les passions de ce libertin hors norme. Homme orchestre, acteur, réalisateur, producteur de vidéo X mais aussi sexe globe-trotter dans les salons érotiques à travers le monde pour les revues coquines européennes. De jour comme de nuit, il traverse les années pour vous faire parcourir les fantasmes de la planète.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.