Suivez-nous

Libertinage

Mieux connaître le corps des femmes (partie 2)

Multon

Publié

le

L’approche intime :

Vous en étiez à caresser ses seins, ne les abandonnez pas mais faites descendre votre bouche et votre langue sur ses côtes, sur son ventre. Votre langue continue de courir sur le ventre, dans le nombril. Pénétrez-le doucement, puis descendez dans le creux de son aine (le petit sillon en haut des cuisses), longez de votre langue le haut du pubis puis le bas du ventre sans encore toucher son sexe.

Si vous avez été délicat, il est probable qu’elle aura envie que vous l’embrassiez entre les jambes, laissez-la attendre encore, il faut qu’elle désire, qu’elle quémande ce bonheur.

Soyez patient:

Doucement, de vos deux mains, très gentiment, écartez ses jambes, sans briser le rythme, dans la continuité du mouvement. Vos doigts reviennent par le haut de la cuisse, se faufilent dans l’intérieur de la cuisse, sur le côté du sexe.

Venez vous mettre à genoux entre ses jambes et continuez de faire aller et venir vos mains, vos doigts, votre bouche, votre langue et vos lèvres. Prenez une jambe dans vos mains, caressez-la, embrassez-la un petit peu sous la cuisse, et en haut de la cuisse sans enlever vos mains et votre bouche. Doucement, tout doucement! Passez d’une jambe à l’autre, arrêtez-vous, suspendez vos doigts, reposez-les au hasard, sur le haut du genou, sur le mollet (qu’elle ne sache plus trop où vont aller vos mains). Laissez planer un petit peu de mystère, créez un peu le suspense. Vous n’avez toujours pas touché le sexe, mais vous avez affolé sa peau, partout.

img_Mieux-Connaitre_2_&_3-03Appréciez chaque moment:

Vous aimez ce que vous faites. Vous faites plaisir à vos doigts, à vos yeux, à votre bouche. Vous goûtez, vous dégustez votre partenaire. Vous connaissez maintenant son corps dans les moindres recoins, dans les moindres petits plis. Allégez un petit peu la puissance de vos caresses, à la limite des chatouilles, légers à droite, puis à gauche puis en haut puis en bas, puis le visage, le creux des cuisses, le haut des cuisses, le ventre, vous êtes en train de la rendre folle.

Faites encore monter la tension:

Elle a très envie de vous. Ses jambes, son sexe s’ouvrent, rapprochez-vous doucement. Il est probable qu’elle va relever le bassin pour s’offrir à vous. Vous ressentirez un bonheur intense quand, excitée par vos effleurements et vos caresses, le corps, totalement alangui, elle s’offrira à vous.

Emmenez-la vers son orgasme:

On n’est pas obligé d’aller à chaque fois jusqu’à l’orgasme, vous pouvez très bien faire des caresses très longues, très approfondies et délicatement indécentes sans parvenir obligatoirement à l’orgasme.

Pour elle, ce doit être un thriller:

A tout moment, vous pouvez arrêter puis passer à d’autres effleurements plus doux. Créez, soyez imaginatif ou prenez-la tout simplement dans vos bras, délicate attention pour goûter et entendre sa peau et son corps. Modulez à l’infini, elle ne pourra qu’être de plus en plus épanouie et insatiable de vos caresses… car insatisfaite.

C’est seulement quand vous sentirez qu’elle en a trop envie que vous pourrez vous rapprocher de son sexe. Vous commencerez par l’intérieur des cuisses, le creux entre la cuisse et le sexe, le sillon entre le haut de la cuisse et le bas du ventre, le nombril, le bas du ventre, l’intérieur des lèvres du sexe, l’entrée du sexe. Puis seulement vous pourrez commencer le cunnilingus tant attendu.

Savez-vous que rares sont les hommes qui savent exciter correctement le clitoris? La plupart des femmes apprécient la caresse sur leur clitoris avec la bouche ou les mains, mais à condition de bien s’y prendre.

img_Mieux-Connaitre_2_&_3-18Restez calme !

Prenez toujours le temps, restez calme (le plus longtemps possible). Mieux encore, attendez que ce soit elle qui réclame que vous alliez plus vite et plus directement à son petit bouton pour être certain de lui faire plaisir. Allez-y, mais très doucement, comme si vous découvriez une perle.

Son parfum, le plus enivrant des parfums n’a aucune odeur perceptible:

Vous ne le sentez pas car c’est un parfum inodore, mais son corps, et tout particulièrement son sexe, transpirent des phéromones attirantes qui vous excitent à votre insu.

Lubrifiez !

Si vous constatez en posant doucement un ou plusieurs doigts à l’entrée du sexe que celui-ci est encore tout sec, pas d’affolement, il y a plusieurs explications:

– Soit elle s’excite très lentement ou vous avez été un peu vite et il vaut mieux prolonger les caresses pour lui laisser le temps d’être prête.

– Soit elle est excitée mais elle mouille très peu et il faut mettre de la salive ou de la crème sur vos doigts avant de poursuivre.

– Soit quelque chose ne lui convient pas, le moment, l’endroit, la personne, une gêne ou un souci et il vaut peut-être mieux continuer à lui montrer que vous avez envie d’elle, mais sans toucher son sexe.

Le pire c’est quand des doigts secs caressent le sexe sec. C’est irritant et douloureux et ça n’a aucune chance de provoquer le plaisir. Si vous tenez vraiment à caresser une femme directement sur son clitoris (même quand elle est au repos), prenez au moins la peine de mouiller vos doigts. Le fait de préférer poser votre bouche et votre langue sur le sexe d’une femme ne vous dispense absolument pas de ce qui est dit au-dessus. Bien sûr votre salive rend votre caresse tout de suite plus acceptable mais si vous commencez directement sur le clitoris avec une langue pointue, dure et rapide, vous risquez quand même de faire plus de mal que de bien.

Sa jouissance clitoridienne:

Avant d’être excité, le clitoris se cache, puis il sort du capuchon, gonfle, durcit et devient plus sensible. Par contre au moment le plus fort de l’excitation, quand la femme est sur le point de jouir, il se rétracte sous le capuchon. Son clitoris risque donc de vous échapper mais ne vous arrêtez surtout pas de la caresser ou de la lécher, vous la priveriez de son meilleur moment!

N’oubliez cependant pas que si la jouissance est quasi automatique par ce moyen, elle est différente de la jouissance vaginale. Et quand vous arrivez à faire jouir votre partenaire des deux façons, c’est magique.

img_Mieux-Connaitre_2_&_3-17Vous allez amener votre partenaire à la jouissance. Tout en continuant à caresser tout son corps d’une part, tout son sexe d’autre part, vous allez vous appliquer à faire attention à ses réactions. Normalement, son corps devrait onduler, elle doit pousser de longs soupirs d’extase (c’est une caresse directe, douce et diabolique).

Un peu de tension encore

Calmez, arrêtez tout et soyez attentif. Observez son corps, caressez-la une fois encore partout puis reprenez très, très doucement le baiser le plus intime. Léchez-la de bas en haut. Du plus bas au plus haut. Essayez de ne pas trop vous exciter (c’est elle qui doit jouir) et ne changez surtout pas de rythme.

L’extase:

Son orgasme arrive… Vous le « sentez » arriver: Soupirs de plus en plus profonds, ondulation du corps, son bassin s’offre, son sexe est trempé. Dès que vous vous écartez de son clitoris, elle vous le replace en face de votre langue… Elle n’en peut plus… Continuez à la lécher à la même cadence. Maintenant, vous ne quittez plus le clitoris. Vous le léchez. Vous le léchez encore, mais doucement. Vous ne changez toujours pas de rythme. Laissez-la venir. Laissez le plaisir monter. Elle gémit, pousse de petits cris. Le plaisir la submerge. Elle crie maintenant. Elle a beau se retenir, l’orgasme lui fait perdre toute retenue. Elle crie! On dirait presque qu’elle a mal.

img_Mieux-Connaitre_2_&_3-15Elle jouit! Maintenez votre bouche sur son sexe en bougeant votre langue imperceptiblement… ou pas du tout! Comme vous le sentez (et comme elle vous le demandera). Jusqu’au calme…

Le calme après la tempête.

Vous lui avez offert beaucoup de plaisir, caressez-la en remontant jusqu’à son visage, entourez-la de vos bras, laissez-la s’apaiser enlacée tout contre vous, laissez-la s’assoupir un peu, elle est heureuse… mais pas encore comblée.

À suivre…

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.