Suivez-nous

Libertinage

La femme enceinte… n’est pas une mince affaire !

Multon

Publié

le

Les craintes:

Près de la moitié des femmes, et beaucoup d’hommes craignent que les rapports sexuels soient nocifs pour la grossesse. Il arrive qu’un des deux partenaires, (voire les deux), vu la proximité du bébé, craigne de blesser celui-ci ou de le faire souffrir! Ces peurs sont fréquentes. Certains s’imaginent que l’enfant est une sorte de témoin des rapports sexuels entre ses parents. Il n’est donc pas étonnant que 50% des couples cessent toute activité sexuelle au cours de la grossesse.

Religiosité:

De nombreuses cultures et religions ont proscrit la sexualité pendant la grossesse. Une religion bien connue prétend même qu’une vierge a accouché d’un fils… Heureusement, croyances, superstitions et autres niaiseries ne sont plus de mise face à la science du XXIème siècle.

La_femme_enceinte-6363Le désir:

Au fil de la grossesse, les désirs de l’un et de l’autre peuvent changer. Les études statistiques faites sur ce sujet montrent une grande variabilité. Pour certains, ça ne change pas, pour d’autres, ça augmente, pour et d’autres encore, ça diminue, c’est selon… Et pour compliquer le tableau, ce qui fait faiblir le désir de l’un peut augmenter celui de l’autre.

Psychologie du couple:

En plus de la détente et du plaisir qu’ils procurent, les rapports sexuels sont un moment privilégié de complicité pour la future mère et son compagnon. Le nouveau statut de future mère génère une certaine insécurité psychologique et les rapprochements sexuels la rassurent. De plus, une sexualité heureuse pendant la grossesse permettra des retrouvailles plus faciles après l’accouchement car il n’y aura pas eu de rupture dans la relation sensuelle.

MAIS… Les couples qui ont poursuivi leurs activités sexuelles et qui ont été confrontés à un problème au cours de la grossesse, croient que leurs rapports sexuels en ont été la cause. Le grave risque psychologique est que si l’accouchement est prématuré, difficile ou si l’enfant en mauvaise santé, voire anormal, ces parents-là culpabilisent et s’en veuillent toute leur vie, alors que les relations sexuelles qu’ils ont eues n’y sont absolument pour rien.

Psychologiquement au masculin:

Certains hommes gardent un désir très vif pour leur compagne, d’autres prennent leurs distances. Les hommes ont donc diverses façons d’envisager la grossesse.

La_femme_enceinte-6361Les réactions masculines négatives:

Certains hommes ne supportent pas l’idée d’approcher une femme en train de devenir mère. Déconcertés par le corps et ses transformations (il est vrai, assez spectaculaires) ces hommes ressentent du dégoût et éprouvent les plus grandes difficultés à imaginer leur compagne, qui n’était auparavant qu’amante, dans un rôle de mère.

Les réactions masculines positives.

D’aucuns sont stimulés, voire émoustillés par la supra-féminité (provisoire) de leur compagne.

Les réactions féminines négatives:

Certaines femmes fécondées sont comblées par leur grossesse et prennent des distances par rapport à leur compagnon qui ne les intéresse plus.

La_femme_enceinte-6364Les réactions féminines positives:

Le corps épanoui, les seins plus généreux, certaines femmes enceintes se sentent plus désirables. Après les trois premiers mois parfois difficiles (nausées, envies de dormir, seins douloureux), le second trimestre est souvent une période très agréable de la grossesse. Les femmes ne sont pas encore trop alourdies et se sentent moins fatiguées. Leurs hormones complètement chamboulées, déclenchent fréquemment en elles de fortes pulsions sexuelles.

Réalités médicales.

Lors d’une grossesse normale, il n’y a aucune contre-indication aux relations sexuelles, bien au contraire puisque la sexualité fait partie de l’harmonie du couple, et ce, jusqu’au dernier jour. La pénétration ne provoque aucune douleur spécifique et ne dérange aucunement le bébé. Il faut savoir que le fœtus est bien à l’abri à l’intérieur du sac amniotique dans l’utérus. Un bouchon muqueux situé au niveau du col de l’utérus le sépare de la cavité vaginale. Il n’y a pas d’association significative entre activité sexuelle et risque d’accouchement prématuré. La durée de la grossesse n’est pas corrélée à la fréquence des rapports sexuels qui ne peuvent pas la raccourcir.

En résumé, lorsqu’une grossesse se déroule normalement, l’activité sexuelle peut être poursuivie normalement.

La_femme_enceinte-6366Mais dans certains cas, il faudra respecter des contre-indications médicales

C’est dans le cadre d’une consultation que le gynécologue donnera des précisions après examen. Dans certains cas particuliers, il peut être amené à préciser que les rapports ne sont pas possibles. En effet, il peut parfois prescrire un « repos » complet… et déconseiller tous rapports sexuels. Il faudra alors vous contenter de câlins et de tendresse, sans pénétration.

Fréquence des relations sexuelles?

Globalement, le nombre de rapports sexuels diminue au fur et à mesure que la grossesse se poursuit. En effet, en fin de grossesse, la fatigue et la gêne peuvent calmer la sexualité. C’est plutôt dû à l’encombrement du bébé qui rend certaines positions difficiles à pratiquer.

Les positions spécifiques:

Tant que son ventre n’est pas trop proéminent, vous pouvez faire « comme d’habitude », donc en évitant de nouvelles acrobaties. Sachez que la position du missionnaire devient vite désagréable pour la compagne, sauf tant que l’homme peut, porter tout son poids sur ses avant-bras ou sur ses bras. Il ne faut pas appuyer sur les seins de la femme (quelquefois, il faut même éviter de seulement les toucher).

La_femme_enceinte-6368Au fil du troisième trimestre, les rapports sexuels sont toujours possibles, mais le ventre devenant de plus en plus encombrant, vous trouverez sans aucun doute que certaines galipettes deviennent foireuses. Il faudra vous rabattre sur des positions plus tranquilles afin de ménager les seins, le ventre et le dos. Elle assise sur vous, elle à quatre pattes (en levrette), tous les deux sur le côté, vous derrière elle… Cette position des petites cuillères, ou vous êtes emboîtés l’un derrière l’autre est favorable aux caresses, au contact doux et à une pénétration peu profonde.

L’accouchement:

Là, se pose la question pour le conjoint d’assister ou non à l’accouchement. Certains sont réticents car la vue d’un accouchement peut être traumatisante et peut créer des difficultés à ré-érotiser le corps de sa femme après l’avoir vu accoucher. Si ce « tableau » risque de dégoûter l’homme, il vaut mieux vaut qu’il évite de jouer au héros, qu’il refuse de se plier à une mode.

Et après…

Quand peut-on reprendre les rapports sexuels après la naissance d’un bébé? … Après l’accouchement, un certain temps de pause est incontournable, il faut attendre que, tout naturellement, les deux partenaires en aient envie.

Autrefois c’étaient des interdits religieux ou médicaux qui balisaient ce domaine: il fallait ou non, reprendre la sexualité avant x semaines ou x mois. Selon des statistiques, aujourd’hui, pour la majorité des couples, la sexualité reprend sept semaines après l’accouchement. Mais chaque couple doit rester seul décideur face à cette question et il faut tenir compte des aspects médicaux suivants:

– L’épisiotomie cicatrise en 5 jours et des soins sont parfois nécessaires pendant 10-15 jours mais passé ce délai tout devrait être rentré dans l’ordre.

– Il ne faut pas oublier la contraception car une nouvelle grossesse est possible avant le retour des premières règles d’après l’accouchement.

– Si la femme allaite la fécondité est moindre mais une grossesse est tout à fait possible.

– Le vagin même s’il a été distendu pendant l’accouchement, reprend normalement assez vite sa forme et son élasticité. Si nécessaire, une rééducation périnéale renforcera la musculature autour du vagin.

La_femme_enceinte-6367Là où ça se complique:

Côté pratique:

Il faudra de la patience car les réveils du bébé la nuit s’ajoutent à la fatigue due à l’accouchement, ce qui, évidemment empêche le désir sexuel. Lorsque l’enfant dort dans la chambre des parents, la peur de le réveiller peut aussi être une sérieuse entrave.

Le couple d’amants s’est transformé en couple de parents.

Lors de la naissance d’un premier enfant, le changement de statut social et familial marque les conjoints ce qui peut perturber l’un, l’autre ou même les deux.

Certaines femmes deviennent mères… avant tout

Dans les jours et semaines (et parfois mois et années) qui suivent la naissance, l’attention de la mère est centrée sur son enfant. Dans certains cas, il y a totale exclusion du compagnon: la femme s’étant accomplie en devenant mère, ne montre plus aucun intérêt pour le sexe… ni pour son époux.

Certains hommes fuient le foyer.

Du côté du père, certains perçoivent leur femme comme une mère et non plus comme leur amante. Les attributs jusque-là réservés au sexe, à savoir les seins et le vagin, prêtent à confusion, les empêchant de faire l’amour dans ce contexte inédit. De plus, la prise de poids étant fréquente après une grossesse, et la surcharge de travail empiétant sur le quotidien, la coquetterie se perd, le laisser aller prend le dessus. Certains hommes se cherchent alors une autre amante puisqu’à leurs yeux, leur épouse n’est plus que mère.

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.