Suivez-nous

Bio/Milieu du X

Fred Sneaker : celui qui voulait faire kiffer les vrais mâles

Thomas Fap

Publié

le

Il est dans le paysage du porno gay depuis déjà 12 ans ! Fred Sneaker n’est pas un débutant et il a toujours suivi ses envies. Commençant comme modèle, il s’est rapidement fait un nom et a largement contribué à populariser en France le fétichisme du look sportswear et celui du pied. Ancien acteur de leur écurie, il a rejoint le groupe Citebeur pour lancer son propre label, cette fois en tant que réalisateur : Sketboy. Un succès qui ne vient pas de nulle part : une réalisation qui sait capter l’essence de la pulsion et un goût pour les mecs virils qui sont toujours sublimés, peu importe leur position. Celui qui fut surnommé « le roi de la sket » pendant des années a toutefois évolué depuis ses débuts et aujourd’hui le trip sneaker n’est plus nécessairement au cœur de sa sexualité. Après une absence de plusieurs mois histoire de faire le point, il revient en grande forme avec l’excellent film « Kiffeurs Underground 2 » et la volonté d’élargir le champ pour Sketboy. Rencontre.

Ton label s’appelle Sketboy. Peux-tu revenir sur l’origine de ce nom ?

Ce sont les 3 associés du groupe Citebeur qui ont trouvé ce nom. Un mélange d’Anglais et de Français pour souligner que le site est « Made in France ». On y retrouve le fameux terme « SKET », souvent utilisé dans le langage kiffeur, et « BOY ». J’avais pensé à un autre titre mais pour être honnête je ne m’en souviens plus. J’en déduis donc que ça ne devait pas être une bonne idée.

Selon toi, qu’est-ce qui excite les mecs dans le fait de sniffer ou lécher des skets, chaussettes ou panards ?

C’est une vaste question et il me semble difficile d’y répondre en prenant la responsabilité d’en parler pour des milliers de mecs. Je ne peux que dire ce que personnellement j’y trouve d’excitant.  J’ai toujours été attiré par les panards et ça me rend fou de les caresser, les lécher, les sniffer, les sentir sur ma gueule. Pour les skets et les cho7, c’est bien évidemment l’odeur qui est bandante (Attention pas les odeurs de mort non plus hein? (rires)). Mais vraiment cette odeur de mâle, de légère transpi…

sketboy 4

D’après toi, quelle est la tenue / panoplie idéale du parfait kiffeur ?

Il n’y a pas de panoplie « kiffeur ». Chacun a son style, sa propre identité. Je dirais juste qu’une bonne paire de skets est un élément crucial. Après, et au risque de décevoir beaucoup de monde, je n’ai pas une pièce entière remplie de skets. Je ne cours pas après la dernière paire de TN sortie et je ne m’habille presque plus en survêt. Cela ne m’empêche pas d’être un vrai kiffeur !

Si spontanément on te demandait de citer le nom du plus fétichiste de tes modèles, qui citerais-tu ?

Là, tout de suite, je dirais Marc Humper. Il aime vraiment ça. John Latino aussi. D’autres aiment d’avantage le look sport comme Mathieu Ferhati qui adore se faire lécher les pieds par ailleurs.

En parlant de Mathieu Ferhati : mine de rien, tu as fait de plusieurs français des stars du porno. Peux-tu revenir sur ta collaboration avec le « Boss Ferhati » ? Quelles sont les choses que tu apprécies chez lui … et ses éventuels défauts ?

Putain, il va me tuer ! Je lâche le dossier : on s’est rencontré lors d’une partouze que j’organisais dans ma villa en été 2009. On a tout de suite accroché et je ne m’étalerai pas plus sur le sujet… Je savais qu’il avait déjà tourné pour Menoboy, et moi à l’époque je tournais encore pour Citebeur. Quand on à lancé Sketboy, j’ai tout de suite pensé à lui et il a tourné sa première scène avec Skorp. Ce que j’apprécie chez Mathieu, c’est qu’on a développé une vraie complicité au fil des nombreux tournages qu’on a pu faire ensemble :  on n’a même plus besoin de se parler. Il sait déjà ce que je veux et c’est lui qui dirige l’autre acteur en général. Sa principale qualité, c’est qu’il bande toujours. Il est qui plus est charismatique et très expressif ! Ses défauts ? Il peut parfois tellement se laisser emporter lors d’une scène qu’il en arrive au point d’oublier que je suis là pour filmer… En tant que personne, c’est mon meilleur ami, mon confident, un peu ma famille. On est toujours là l’un pour l’autre.

fred mathieu

Tu as aussi révélé Nathan Hope, un autre français qui fait beaucoup parler de lui depuis un an …

Nathan, c’est la star de demain ! Un petit beau-gosse que j’apprécie beaucoup et qui fait déjà une belle carrière internationale. J’aime travailler avec lui. C’est un des premiers que je contacte à chaque nouveau tournage. Il est très attentif à ce que je veux et se donne toujours à fond durant les scènes. On peut parler d’une vraie alchimie entre le modèle et son réalisateur.

Et toi en tant que modèle, on ne te voit plus ? C’est quelque chose qui ne t’intéresse plus ? 

Je pense que j’ai fait mon temps en temps que modèle. Je n’en ai plus envie. Il faut savoir passer la main. Je préfère mettre en lumière de nouveaux acteurs et je suis fier d’en avoir révélé autant en cinq ans.

Comme tu le soulignes, cela fait maintenant cinq ans que Sketboy existe. Quelle est à ton avis la chose la plus importante que le site t’ait appris sur toi, sur les autres, sur le monde du porno gay ?

Réaliser du porno et que le site soit aussi connu aujourd’hui est quelque chose que je n’osais même pas imaginer ! J’ai adoré ma carrière d’acteur. C’était simple, kiffant, j’ai gagné de l’argent… Réalisateur, c’était plus difficile, intense, passionnant et épuisant aussi parfois. J’en ai beaucoup pris dans la gueule au début, mais j’ai aussi fait des rencontres exceptionnelles. Aujourd’hui tout va bien. J’ai appris à relativiser, à moins m’exposer, à moins prendre les choses à cœur. Je suis quelqu’un d’autre.

sketboy 1

Dirais-tu qu’il est plus difficile aujourd’hui de faire du porno gay qu’à tes débuts ? Quels sont à tes yeux les plus grands changements survenus lors de la dernière décennie ?

À mes débuts chez Citebeur, c’était fun, régulier et je ne me rendais pas compte en tant qu’acteur que produire du porno était difficile. J’ai bien gagné ma vie à l’époque car ça se vendait encore beaucoup en DVD. J’ai démarré Sketboy en pleine crise du DVD et le piratage faisait un véritable massacre dans l’industrie. Nous avons dû nous adapter pour offrir autre chose aux amateurs de films X gays afin de nous démarquer. Sketboy a cartonné pour un site de niche comme le sneaker. Aujourd’hui, le DVD est en fin de vie et nous proposons nos films complets ou scène par scène en HD directement sur nos sites.

Les années passent et de plus en plus de labels finissent par faire du porno bareback. Leur argument est qu’aujourd’hui il y a la PrEP. Quel est ton point de vue là-dessus ?

Sketboy restera safe. Pour la PrEP, mon avis est que c’est génial que ça existe et que c’est un grand pas. Mais il ne faut pas oublier toutes les IST que seule l’utilisation de la capote permet d’éviter.

sketboy 3

Que penses-tu de la réalité virtuelle ? Serais-tu tenté, si tu avais les moyens, d’en réaliser un ?

Je réponds un grand OUI !  J’aimerais trop en faire un et j’ai déjà une idée en tête. Je ne vais pas aller dans les détails, mais j’aimerais bien filmer une scène dans laquelle on puisse se balader au cœur d’un lieu immense où se déroule plusieurs plans cul entre mecs en même temps et pouvoir passer de l’un à l’autre. Ce serait super excitant.

Cet été 2016 marque ton retour avec le film « Kiffeurs Underground 2 ». Cela faisait plusieurs mois que tu n’avais plus mis en ligne de vidéos originales. Pourquoi ce silence ?

J’avais besoin de faire une pause. J’ai sorti une scène par semaine pendant quatre ans  (parfois deux quand je réalisais en parallèle pour l’autre label du groupe Citebeur, Hotcast). C’est beaucoup. Pour être tout à fait sincère, la passion commençait aussi à s’estomper un peu. Enfin, j’ai ressenti à un moment le besoin de m’éloigner des réseaux sociaux.  Je ne suis toutefois pas resté complètement inactif puisque je me suis occupé du Code, le sex-club de Domiaddict basé à Nice.

sketboy 5

Le Sketboy nouveau est-il moins orienté sneaker ?

Le « sneaker » n’a toujours été qu’un trip parmi d’autres sur Sketboy. A mes yeux, beaucoup de mes scènes présentent avant tout des baises pures et dures. C’est juste que les mecs adoptent ce look sneaker. Je ne vais pas bouleverser les codes du site, l’orientation principale restera la même. J’ai simplement envie d’ajouter plus de fetish. Pourquoi pas des mecs en latex, cuir, néoprène… Pour ce qui est des modèles, je compte mettre en avant toujours plus de mecs sportifs, avec du poil, de la sueur…De la bestialité en somme.

sketboy 2-1

Que peut-on te souhaiter pour ton retour et pour les mois à venir ?

De continuer de faire kiffer les mecs avec mes films !

Pour finir, une question un peu décalée. Si tu devais choisir : un mec avec une grosse bite et des petits pieds ou un mec avec des grands pieds et une petite bite ?

Un mec avec une grosse bite et des petits pieds. C’est mignon les petits pieds ! Enfin l’idéal c’est quand même grosse bite/grands pieds !

Thomas s'abreuve de porno depuis ses 15 ans. Après les premiers émois des VHS hétéros, il développe une passion débordante pour le x gay alors qu'Internet fait son apparition. Pornophage et curieux, tous les genres et fétiches attisent sa curiosité. Il partage ses fantasmes et addictions sur son propre blog, Gaypornocreme, et régulièrement pour le magazine gay Qweek.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.