Suivez-nous

Actu/News

Pornstars gays à la retraite

Mickael Cock

Publié

le

Alors que les débats font rage quant à l’âge de la retraite, qu’en est-il de nos chers acteurs pornos en France ? Oubliez toute forme de pension : les carrières sont courtes, certains ne font même qu’une ou deux scènes. Parmi les rares « à temps plein », peu déclarent leurs revenus et cotisent pour leur futur. Partons à la rencontre de Jordan Fox, Fabian Esteban et Anthony. Pourquoi ont-ils arrêté, qu’ont-ils décidé de faire après ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir.

Une moyenne d’âge de 18 à 25 ans

25 ans, le bel âge pour prendre sa retraite, non ? Le milieu du porno gay français est très difficile. Même si on n’y flirte pas avec le feu comme les pompiers, on peut jouer avec (et aussi avec les lances). Une image qui peut nuire à une carrière ou à une histoire amoureuse. Recrutés très jeunes, à partir de 18 ans, c’est surtout pour une belle gueule et/ou un joli cul qui passent bien à l’écran. Des jeunes avides de sexe et à initier, par d’autres gars du même âge ou un peu plus âgés, tant qu’ils sont bien montés. Passés 25 ou 30 ans, il ne fait plus bon être une crevette, il vaut mieux faire un tour à la salle de sport, se laisser pousser la barbe ou se mettre dans des créneaux plus fétichistes. Bref, la grande majorité tournera à peine une scène ou deux (avec des doubles-vies comme les super-héros : garçon sage au bureau et sous une identité secrète de super étalon ou de super bitch dans le porno) et seuls quelques-uns en feront un plan de carrière sur quelques années… avant de se reconvertir.

Des droits à l’image cédés à vie

Jordan Fox est une des dernières pornstars francaises avec sept ans de carrière et plus d’une centaine de scènes à son actif, bien qu’il avoue que sa filmographie « continue curieusement de s’allonger ». En effet, les productions ressortent des scènes en remontant des rushes ou bien font des best of alors même que l’acteur a déjà arrêté sa carrière (un contrat de droit à l’image peut même durer 99 ans dans certains studios.

la-voix-du-x-gay-pornstars-gays-a-la-retraite-visuel-2

« Voir des jeunes acteurs se tourner de plus en plus vers les studios bareback m’a assez refroidi : c’est le plombage assuré ! » (Fabian Esteban)

Chacun a ses raisons pour quitter ce milieu professionnel. Pour certains, comme Fabian Esteban, c’est « principalement la crainte des MST ». Malgré les protections, le risque zéro n’existe pas. Depuis quelques années, même les très safes boîtes de production porno Menoboy et Crunchboy ont cédé à la tentation du « sans capote » depuis 2015. C’est d’ailleurs aussi une des raisons qui a poussé Anthony à décrocher : « moins pour le risque, mais plus pour l’image que nous envoyons aux jeunes et à l’influence qu’on peut avoir sur eux, mine de rien. » Pour d’autres, ce sera « une rencontre amoureuse qui n’accepte pas ce job » (et qui essaiera parfois, par la même occasion, de faire effacer toutes les vidéos par un avocat mais, en vain, les contrats sont bien ficelés).

la-voix-du-x-gay-pornstars-gays-a-la-retraite-visuel-3

« J’ai arrêté pour ne plus avoir besoin d’être parfait ! » (Jordan Fox)

Jordan Fox, lui, a voulu reprendre ses études, « lassé de cet univers et de l’attention permanente, l’impression d’être scruté, observé au point de perdre une part de liberté ». Il nous confie facilement que faire attention à ce qu’il fait, ce qu’il dit, devoir toujours être au top physiquement, devient rapidement fatigant au quotidien. Tout comme Fabian Esteban : pour lui, il faut vraiment « être performer » pour continuer au quotidien dans cet univers.

« Beaucoup d’acteurs ont du mal à décrocher, car ils sont accros à la gloire ! »
la-voix-du-x-gay-pornstars-gays-a-la-retraite-visuel-4

Très proche du producteur Stéphane Berry, il confie aussi que les signes de changements psychologiques de « ceux qui atteignent la consécration » l’ont gêné. Jordan Fox semble plus inquiet en nous racontant que « beaucoup d’acteurs ont du mal à décrocher, car ils sont accros à la gloire. » La gloire que peut leur apporter quelques followers, de se faire reconnaître dans le Marais ou d’être contacté par quelques sex-clubs de sa région. Tourner à l’international, avoir un nom reconnu et vivre exclusivement de ça leur donnent la grosse tête. Ils n’ont plus rien à prouver mais, malgré tout, ils traversent souvent des coups de blues. Sans parler de la vague de suicides et d’overdose chez les acteurs pornos gays qu’il y a depuis quelques années. Peut-être la peur de vieillir ? Comme cet escort gay dans le film Party Boys (2002) qui préfère mourir d’une overdose le jour de ses 30 ans ?

Les réseaux sociaux peuvent aussi être très difficiles à gérer psychologiquement, nous confie Jordan Fox : « un jour, j’ai publié un statut déplorant la montée du FN, j’ai eu droit à des réactions très haineuses. Et si je postais une photo avec l’air un peu fatigué ou deux kilos en trop, j’avais droit à des moqueries : je suis humain, c’est dur de ne pas se laisser affecter, à la longue. » Lorsque je demande si c’est facile d’arrêter, Fabian sourit : « Bien sûr, on t’oublie vite de toute manière. » En effet, de mon propre avis, j’avoue ne me rappeler que de peu de pornstars, à part un certain Ralph Woods, cela donne comme une impression de mecs jetables, au final…

la-voix-du-x-gay-pornstars-gays-a-la-retraite-visuel-5

« Si je reviens dans le porno, ça voudra dire que je suis désespéré. »

À côté de cela, peu ont anticipé leur retraite : certains redeviendront escorts, reprendront un job plus classique payé dix fois moins et seulement quelques-uns reprendront leurs études ou créeront une boîte grâce à leurs économies : François Sagat, véritable pornstar révélée en France et connue à travers le monde, a lancé sa propre marque KickSagat avec succès, en réinventant les basiques du sportswear dans des matières innovantes.

la-voix-du-x-gay-pornstars-gays-a-la-retraite-visuel-6

Des études pour Jordan Fox, blogueur et développeur web pour Fabian Esteban et social media manager pour Anthony, ils nous confient tous s’épanouir particulièrement dans leur nouvel anonymat.

En savoir plus :

fabian-esteban.com
codesdegay.com
kicksagat.com

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.