Suivez-nous

Actu/News

Le Dakota du Sud déclare la guerre au porno

Jason Cold

Publié

le

Après l’Utah, c’est au tour du Dakota du Sud de déclarer la guerre au porno. C’est par la voie légale que cette bataille d’un nouveau genre vient de rallier un État de plus aux USA.

L’année dernière, l’Utah, principal berceau de la communauté des Mormons aux USA, avait qualifié la pornographie de « danger public ». Rien de moins. Connu pour ses positions religieuses rigoristes, ça pouvait ne pas paraître si surprenant. Mais d’autres semblent suivre la même voie. Pour mémoire, le Dakota du Sud fait partie de ces États que l’on qualifie « d’Amérique profonde ». Selon les études sociologiques les plus courantes, les Américains seraient plus « modernes » et plus libéraux sur les deux côtes, est et ouest, et seraient plus traditionnalistes et plus « rétrogrades » dans les États du centre.

LVDX - US 23 - Dakota du sud contre le porno (Le) - Visuel (3) - Jenna Netherton 2017Les sénateurs à l’attaque

Jusqu’ici, pour un Européen moyen, le Dakota du Sud est surtout connu pour les figures des quatre présidents américains gravés sur les contreforts du mont Rushmore. Il pourrait maintenant être aussi connu comme le premier État du pays à avoir déclaré officiellement le cinéma porno comme un problème de santé publique. Ce sont ses sénateurs qui ont adopté cette résolution, suivant les exemples anti-X de l’Utah et de la Virginie. Selon cette résolution, le porno amènerait – je cite – « à des activités sexuelles risquées, à une dégradation de l’image de soi et parfois à des désordres dans le comportement alimentaire ». Les professionnels du genre ont de la chance : les sénateurs auraient pu lier directement la production hard au trou de la couche d’ozone (rien de cochon) et aux problèmes de la faim dans le monde.

LVDX - US 23 - Dakota du sud contre le porno (Le) - Visuel (4) - Le porno surles grands médiasCe n’est pas comme s’il se passait des choses plus graves

Les sénateurs ont pris soin de rappeler que les nouvelles technologies exposent les jeunes enfants à la pornographie « à un rythme alarmant » et que le porno est lié « à un moindre désir chez les jeunes de se marier ». La sénatrice républicaine Jenna Netherton de Sioux Falls a appuyé cette résolution, avec 51 autres Républicains, déclarant que le X fait de plus en plus de mal aux hommes, femmes et enfants, du fait de sa disponibilité sur internet et sur les smartphones. Les soucis sociologiques en termes d’union seraient dûs tout simplement au X. Cela n’a donc rien à voir avec la déprime ambiante, la montée de la pauvreté, le chômage endémique, une modification culturelle des comportements, etc. On ne peut pas accuser non plus les sites ou médias sociaux qui encouragent l’adultère ou les producteurs musicaux qui, rappeurs à l’appui, définissent la virilité comme le fait de danser avec de grosses bagouzes au bord d’une piscine, entourés d’une quarantaine de greluches en string en train de twerker. Non, si vous avez moins envie de vous marier, c’est parce que vous vous êtes masturbé à l’âge de 17 ans devant votre ordinateur…

LVDX - US 23 - Dakota du sud contre le porno (Le) - Visuel (7) - Le sexe empêcherait le mariageUne démarche abusive ?

Je vous entend déjà ronchonner en trouvant cette démarche politique exagérée ! Mais il faut bien protéger nos chères petites têtes blondes de ces vilains pornocrates. Bien sûr, il n’est pas question de remettre en cause l’accès des enfants à internet au sein des familles, d’utiliser des logiciels de protection et, plus simplement pour les parents, de s’assurer des activités de leur progéniture sur les nouveaux médias. Il est plus simple de leur mettre un smartphone entre les mains, parfois dès 6 ou 7 ans, et de s’inquiéter ensuite des contenus disponibles sur le Net. Il est souvent dit que les Américains sont de grands enfants – ou plus exactement que les politiques aiment à les considérer ainsi – cela rend la manipulation d’opinion tellement plus simple. Si vos enfants regardent du porno, c’est de la faute des réalisateurs de hard. Si votre mari boit, c’est de la faute des producteurs d’alcool. Et si vous pissez à côté de la cuvette, c’est sûrement de la faute des fabricants de cuvette qui prévoient trop petit. Vous voyez où je veux en venir ?

LVDX - US 23 - Dakota du sud contre le porno (Le) - Visuel (5) - Le responsable de tous les mauxQuand le porno « détruit des millions de vie »

C’est le parti républicain tout entier, sur sa plateforme politique de 2016, qui ciblait la pornographie en tant que « crise de santé publique qui détruit des millions de vies ». Je suis personnellement heureux de savoir qu’en 2017, grâce à quelques sénateurs dotés d’un balai dans le derrière et qui auraient probablement un abonnement chez Jacquie & Michel, nous savons enfin quel est le problème majeur de la planète. Ce n’est pas la crise écologique, le chômage, la malnutrition, les déchets nucléaires ou le terrorisme. Non. C’est le porno ! Enfin, tout de même… Des millions de vies ? À moins… À moins que les sénateurs ne désignent par millions de vies tous les spermatozoïdes qui finissent dans un mouchoir à cause du X. Et là, il serait difficile de leur donner tort.

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.