Alexandre le Grand, bisexuel de père en fils

Ce fut un des plus grands conquérants de l’Antiquité. Principalement connu pour avoir dompté son cheval Bucéphale à douze ans et avoir résolu le problème du nœud gordien dix ans plus tard, le futur roi de Macédoine, qui savait observer les étalons pour mieux les monter était également un fin stratège qui aimait toujours aller plus loin et soumettre toujours plus de villes et d’amants.

De la légende urbaine à la filiation divine : une famille très bi

Sa mère lui racontait souvent qu’il était le fils de Zeus. Par son père, Philippe, il descendrait d’Héraclès, son « demi-frère » d’un autre siècle – une gym queen bi semi-divine connue pour ses douze travaux– et par sa mère, d’Achille – en couple avec son cousin Patrocle. Si on compte aussi que lors du mariage de sa petite sœur avec son oncle (qui n’ont que six ans d’écart), son père – bi aussi - se fait assassiner par son ancien amant, Pausanias, qu’il avait fait violer collectivement précédemment… On se croirait tout droit sorti de Game of Thrones : bref, chez les Macédoine, quelle sacrée salade !

LVDX - HISTOIRE - Alexandre Le Grand - Visuel (2) - Portrait reconstitué« Il avait un œil noir comme la nuit, et un bleu comme le ciel… » (Arrien)

Héphaïston : l’amitié d’une vie

Nés à Pella en -356, tous deux élèves d’Aristote, un des plus grands philosophes de tous les temps, fondateur de l’école péripatéticienne, les frères d’armes grandissent ensemble. Ces grands blonds athlétiques se ressemblent comme des jumeaux, même si Héphaïston est plus réservé qu’Alexandre, qui a les yeux vairons. Partageant leur tente, leurs plats et leur coupe, ils sont bien plus que des amis. C’est à la fois confident, secrétaire particulier et homme à tout faire, il lui est dévoué corps et âme… à la ville comme à la guerre. Ils font de beaux voyages et sont heureux comme Ulysse. Mais ce n’est pas un emploi fictif.

LVDX - HISTOIRE - Alexandre Le Grand - Visuel (3) - Roman gay

À la conquête de l’Asie : des rites très protéinés

Né pour voyager et diriger, notre jeune Cancer devient régent à 15 ans et roi à 20, après avoir remporté sa 1ère victoire contre les Perses à 18. Avec 30 000 fantassins et 4 400 cavaliers, ils partent à la conquête de l’Asie, avec une technique militaire très efficace pour pénétrer les lignes adverses : la phalange. Comme quoi pour pénétrer à fond, il faut toujours commencer par un doigt. Derrière cette formation se dresse le « bataillon sacré » : des guerriers d’élite dont les plus jeunes sont encouragés à se faire former par les plus âgés dont la semence leur apporte force et virilité. C’était un peu l’Actimel de l’époque, en quelque sorte.

LVDX - HISTOIRE - Alexandre Le Grand - Visuel (4) - FilmUn hommage à leur couple modèle

Arrivés à Troie, les amoureux – qui ne sont encore que deux - rendent hommage à Achille et Patrocle. Certaines rumeurs disent même qu’ils dansèrent nus sur la tombe de leur ancêtres – en même temps, ils étaient réputés pour boire beaucoup après les batailles – pour fêter leur arrivée sur leur lieu de pèlerinage gay. Soumettant l’Égypte, Alexandre devient Pharaon à 25 ans, régnant sur la future patrie de Cloclo – qui lui dédiera une chanson - et Dalida.

LVDX - HISTOIRE - Alexandre Le Grand - Visuel (7) - Bizutage

Bagoas : le premier trouple de l’Antiquité

L’année de ses 30 ans, il invente le premier « mariage pour tous » - pour lui, ce sera son 3ème - en offrant une femme perse à chacun de ses 10 000 soldats à Suze. En même temps, ça faisait dix ans qu’ils étaient partis sans aucune femme, on se demande comment ils ont tenu. Enfin, on a bien une petite idée… Ah, l’Antiquité ! Sa polygamie, ses harems, ses orgies, sa religion polythéiste LGBT… mais on y meurt souvent jeune. Inséparables, ils ne survivront pas l’un à l’autre. Ayant fondé plus de 70 villes, dont plusieurs Alexandrie, ils n’atteindront jamais leurs 33 ans. Pour finir sur une note positive, quelques années auparavant, ce couple de beaux blonds virils avait adopté un toyboy perse reçu en cadeau qui les avait impressionnés par sa grâce et sa souplesse à la danse… le bel eunuque – on suppose qu’il n’était donc pas actif - formera avec eux le trouple le plus célèbre de l’Antiquité… et les orgies de cette époque inspireront beaucoup de pornos gays et bi, avant d’être adaptés dans des séries télévisées comme GoT ou encore Rome. Ah, la douce volupté de s’effeuiller à trois : sacré roi de trèfle !

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.