Les ados et le porno

Selon une étude de l’IFOP, parue ce lundi 20 mars, la consommation de porno chez les adolescents n’a jamais été aussi haute. En plus de s’être développée, celle-ci a aussi un impact conséquent sur les comportements sexuels des plus jeunes. Les enseignements à tirer de cette enquête sont-ils cependant si alarmants ?

Réalisée auprès de 1 005 adolescents âgés entre 15 et 17 ans, l’étude lève le voile sur l’influence du porno chez les jeunes et permet donc de mieux appréhender ce véritable phénomène de société. Ainsi, la première leçon à tirer de cette enquête concerne la forte hausse de la fréquentation des sites X.  En effet, la moitié des adolescents âgés de 15 à 17 ans ont déjà visité un site de cul, alors qu’ils n’étaient que 37 % en 2013. La fréquentation concerne principalement les garçons. (63 % d’entre eux, contre 37 % des filles).

L’enquête s’intéresse aussi plus précisément aux « types » de pornos consommés. Sans surprise, ce sont les sites internet gratuits qui arrivent largement en tête à ce jeu-là. Chez les 15-17 ans, les sites gratuits représentent ainsi 96 % de la consommation totale de porno ! (78 % chez l’ensemble des Français). Si le visionnage de porno se fait généralement sans débourser un euro, il est aussi de plus en plus précoce. C’est d’ailleurs ce qui inquiète et fait débat le plus souvent : l’accès facile au porno chez les plus jeunes.  La génération Y ou « 2.0 » pourrait presque être qualifiée de « génération YouPorn ». Les chiffres de l’enquête viennent confirmer ce phénomène. En 2013, un ado matait pour la première fois une scène porno, en moyenne, à 14 ans et 8 mois.  Aujourd’hui, le premier porno visionné, c’est à 14 ans et 5 mois. D’ailleurs, les ados eux-mêmes considèrent que cette « découverte » se fait prématurément. Plus d’un ado sur deux considèrent qu’ils étaient « trop jeunes » lors de cette première fois.

LVDX - ENQUÊTE - Ados et le porno (Le) - Visuel (3)L’étude évoque aussi le rôle important de la pornographie dans « l’éducation sexuelle » des jeunes. À travers l’enquête, on constate que 45 % des adolescents estiment que les vidéos pornos ont influé directement sur leur apprentissage de la sexualité. Influencés par les scènes X, ils sont ainsi nombreux à vouloir reproduire les pratiques vues dans celles-ci. Un ado sur deux a essayé de reproduire certaines de ces positions, et un ado sur cinq s’y est adonné « plusieurs fois ».

LVDX - ENQUÊTE - Ados et le porno (Le) - Visuel (4)En parallèle à cette nouvelle étude, la ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a de son côté réaffirmé sa volonté de fermer aux mineurs l’accès au porno. S’il est vrai que le divertissement « pour adultes » l’est de moins en moins, interdire le porno aux ados semble une mesure peu réaliste. À l’inverse, les mettre en garde est indispensable. Faire de la pédagogie, les inviter à se méfier des codes du X, les alerter sur les différences entre porno et réalité apparaît ainsi plus envisageable.

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).