Le Quai 17, un club libertin mythique à Paris

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (1)

Avec sa renommée internationale, il fait partie des grands clubs de la capitale : le Quai 17, c’est d’abord l’histoire d’une passion et d’un homme qui s’investit totalement dans cette entreprise pour le plus grand plaisir des libertins et de tous les amateurs de soirées festives, chaudes et délurées. Rencontre avec Bernard, propriétaire et gérant de l’établissement depuis près de 17 ans.

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (5)Comment en es-tu arrivé à diriger un club libertin ?

Au départ, je suis restaurateur : mon restaurant était situé à Paris, assez proche de plusieurs établissements libertins. J’avais donc, dans ma clientèle, des libertins qui venaient dîner avant de sortir faire la fête. J’ai sympathisé avec plusieurs couples et, grâce à eux, j’ai fait mes premiers pas en club et je suis devenu à mon tour libertin. C’est comme ça que j’ai eu envie de monter mon propre établissement.

© www.Allpix.beIl y a d’abord eu le Prélude ?

Oui, en 1994. Mais j’étais à la recherche d’un local plus grand pour que les gens puissent se sentir plus à l’aise. Un jour, j’ai trouvé ce qui est devenu le Quai 17, un local de plus de 700 m2 avec un parking privé. Là, c’était nettement mieux pour organiser de grandes fêtes libertines.

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (4)Tu es dans ce milieu depuis 1994. Comment ça se passe ?

Il y a eu des hauts et des bas. Aujourd’hui, tenir un club, ce n’est pas facile. C’est une remise en cause permanente. Il faut innover, trouver de quoi attirer les couples et les fidéliser, varier les thèmes des soirées. Il y a de plus en plus de concurrence : il y a beaucoup plus de clubs libertins à Paris et nous sommes surtout en concurrence avec les soirées privées.

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (6)

La crise, aussi ?

Oui, sans doute. Nous arrivons à avoir du monde le week-end, du vendredi au dimanche, mais c’est plus dur en semaine. Et je ne suis pas le seul patron de club à faire le même constat.

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (9)Comment faire pour faire revenir les libertins en clubs ?

Déjà, il faut que les établissements soient irréprochables au niveau de l’hygiène. Ensuite, il faut créer des ambiances propices à la fête, c’est ce que je m’efforce de faire en variant le thème de nos soirées. Mais il faut aussi que les clients jouent le jeu : par exemple, en ne venant pas en noir lors d’une soirée blanche.

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (11)Quelle est la clientèle du Quai 17 ?

Assez jeune, 35-45 ans. Des Parisiens, mais aussi des gens de la province. Nous avons aussi beaucoup d’étrangers et des couples assez fidèles qui viennent chez nous chaque fois qu’ils passent à Paris : des Belges, des Canadiens, des Américains…

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (12)

L’ambiance du Quai 17 ?

Il y a deux types d’ambiance. Le week-end, je dirais, une ambiance glamour, très festive. Les gens viennent d’abord pour danser, faire la fête, s’amuser… Le sexe vient après. Ce n’est pas la première chose recherchée. C’est un peu différent en semaine et plus particulièrement le jeudi avec la soirée gang-bang. Là, c’est vraiment sexe !

LVDX - CLUB LIBERTIN - Quai 17 (Le) - Visuel (7)

En savoir plus !

Le Quai 17, 15-17, quai de l’Oise 75019 Paris. Tél. : 01 42 05 64 64.

Ouvert le mardi, mercredi et dimanche à partir de 22 heures, le jeudi, vendredi et samedi à partir de 21 heures. Mixte le mardi et le mercredi, de 22h à 3h, le jeudi de 21h à 4h (avec buffet jusqu’à 23h), le vendredi et le samedi (avec buffet jusqu’à 23h) de 21h à 5h.

Tarifs : 60 € avec une consommation pour un homme seul le mardi et le mercredi, 105 € avec buffet et deux consommations du jeudi au samedi ; dame seule invitée du mardi au jeudi, 20 € avec buffet et deux consommations le vendredi et le samedi ; 50 € pour un couple avec une consommation par personne le mardi, le mercredi et le jeudi, 60 € avec deux consommations par personne le vendredi et le samedi.

Cécile Saint Laurent

À propos de Cécile Saint Laurent

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.