Suivez-nous

Actu/News

TOP 5 – Grands classiques des films sur le porno

Vincent Lacrosse

Publié

le

Vulgaire ou libérant, industrie dégradante ou fleuron de l’expression des corps, que l’on soit adepte ou non, le porno fascine, le porno intrigue, le porno faire vendre… Même si les grands réalisateurs de films « classiques » regardent ces productions d’un air méprisant, nombreux sont les longs métrages qui gravitent autour. En faisant abstraction du jeu d’acteur, pas toujours très bon, des dialogues, pas très spirituels, et des scénarii, pas vraiment crédibles, les films sur le porno sont le moyen de découvrir les coulisses et l’histoire d’un milieu méconnu. L’occasion de revenir sur les grands classiques du début du siècle. Silence plateau, on tourne !

  1. Boogie nights (1997), de P.T Anderson

C’est THE référence sur les films de boules. Dans le rôle d’un acteur débutant, on retrouve le jeune Mark Wahlberg. Gravitant autour de lui, les étoiles Heather Graham, Julianne Moore et Philip Seymour Hoffman. Bien que personne n’insinue que Mark ne soit pas bien fourni par la nature, le réalisateur lui avait imposé le port d’une très imposante prothèse pénienne, « pour les besoins du rôle », bien entendu.  L’histoire s’est inspirée de John C. Holmes, acteur porno bisexuel des années 70-80 au sexe de 34 à 36 cm.

  1. Larry Flynt (1996), de Milos Forman

Si le dieu du cul existait, Larry Flynt en serait le Messie. L’homme qui créa le magazine Hustler a eu une vie bien plus sulfureuse. Pour les plus néophytes, Hustler, c’est un peu comme Playboy, avec un côté encore plus trash. Le rôle principal est joué par Woody Harrelson, mais Larry est un homme qui n’aime pas être mis sur le côté, il fait une apparition en caméo dans une scène en qualité de juge, une petite blague sarcastique, vu les débâcles qu’il a eus avec la justice.

  1. Capitaine Orgazmo (1997), de Trey Parker

Vous connaissez South Park ? Ce dessin animé ou personne n’est épargné, que vous soyez black, blanc, beur, jaune, une femme, un homme, chrétien, musulman, juif, et on en passe, tous prennent pour leur grade. Eh bien ses réalisateurs ont concocté une petite perle. « Un mormon en tournée d’évangélisation en Californie, expert des arts martiaux, est engagé sur le tournage d’un film X, Capitaine Orgazmo, qui lutte contre le crime ! » Devinez quelle est son arme secrète ? Lorsqu’il touche une personne avec son rayon (devinez d’où il le tire) cette dernière est atteinte d’un violent orgasme incontrôlable.

  1. Inside Deepthroat (2005), de Fenton Bailey

Il s’agit plus d’un documentaire qu’une fiction. Un long métrage très bien ficelé sur le deep throat (« gorge profonde » en français). Bien que le porno soit quasi quotidien à notre époque, ce n’était pas le cas à l’époque. Ce film a révolutionné les mœurs américaines (il a aussi déclenché beaucoup d’opposants). L’actrice principale, Linda Lovelace, a renié intégralement ce documentaire. Une période qu’elle a voulu exclure de sa vie, si bien qu’elle est devenue une grosse figure de la lutte anti-porno. Comme quoi, quelque chose lui est restée en travers de la gorge…

  1. Zack et Miri font un porno (2008), de Kevin Smith

C’est une petite bouffée d’air frais dans le paysage des films qui traitent du porno. L’angle de vue est très original, tout simplement car Zack et Miri, les deux personnages, en font une comédie. Une comédie très sympathique, et très comique, dans laquelle deux amis de longue date, sur un coup de tête, décident de tourner un film X. Les motivations financières en cause et, un peu comme dans les films d’ados, ils signent un pacte entre eux : « Si on couche ensemble, notre amitié ne changera pas d’un iota ! » Comme on s’y attend tous, les choses ne se déroulent pas comme prévu, mais bon, il faut bien une trame.

Pigiste globe-trotter, essentiellement pour la presse américaine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.