Les positions entre porno et réalité

Tout le monde sait que le porno n’a pas grand chose à voir avec le sexe dans la réalité et c’est un peu le but. Comme vous le savez, un tournage peut durer de longues heures et il faut tenir la cadence. On parle bien de garder le plus longtemps possible une trique d’enfer ! Le lieu est souvent moins confortable qu’un bon vieux lit, il y a cette équipe omniprésente autour des acteurs et actrices pour filmer… On est assez loin du naturel en somme. Chelsea Poe, performeuse, et Christopher Zeischegg, acteur porno à la retraite, ont décidé de lister au site Refinery29 ces positions qu’ils vous déconseillent de tester entre vos draps. (Bon pas de commentaire pour leurs magnifiques œuvres talentueuses, ils sont acteurs pornographiques, pas Picasso)

La levrette avec une jambe levée en mode « chien qui pisse »

Au-delà de l’aspect passablement dangereux pour les gens ayant des problèmes d’équilibre, cette jambe en l’air n’a pour Chelsea Poe aucun intérêt dans la vraie vie. Il est surtout question de laisser les organes génitaux TRÈS apparents à la lumière et aux caméras. « Le problème, c’est que lever une jambe dans cette position n’est pas juste physiquement inconfortable, ça rend également l’angle de pénétration plus compliqué. C’est parfois même douloureux pour la personne qui reçoit ! »

Le missionnaire sauf que la personne qui pénètre se redresse comme un dauphin très fier

Au diable les risques de scoliose engendrés par cette posture, le but est ici encore une fois de laisser plus d’espace pour filmer les parties intimes. Le missionnaire « classique » avec les deux corps collés qui s’embrassent est relativement rare dans le porno, mais ce n’est pas pour autant qu’il soit à proscrire de la vraie vie !

La position où la personne assise sur l’autre relève les jambes

Devinez quoi ? Ici encore, le but est de tout montrer aux caméras. Normalement, être en haut permet de choisir l’angle et la vitesse, mais si les jambes sont relevées, c’est tout de suite moins simple. Bref, vous pouvez tenter mais ne vous forcez pas si ça ne vous convient pas.

La sodomie SANS lubrifiant

Il faut savoir qu’avant la pénétration anale, les acteurs appliquent généralement du lubrifiant et préparent l’anus en le stimulant. Ce n’est pas parce que la scène est coupée qu’elle n’a pas eu lieu. Il y a des gens qui peuvent se faire sodomiser sans beaucoup de préparation ni même de lubrifiant, mais tout le monde n’est pas apte à cela. Chelsea Poe, l’actrice porno, l’explique clairement : « Je pense que comparer le sexe dans le porno au sexe dans la vraie vie, c’est un peu comme comparer quelqu’un qui court aux Jeux Olympiques à quelqu’un qui fait son jogging du dimanche. Même dans le cas où la vidéo montre un rapport sexuel plutôt « classique », il faut réaliser que les acteurs doivent baiser plus longtemps et souvent plus fort. »

Si le porno peut vous inspirer des fantasmes, ne prenez pas ces films comme une leçon formelle de « comment on doit baiser ». Tout le monde est différent, une personne aimera des choses qu’une autre déteste. Il n’y a pas UNE manière de faire l’amour, il y en a plein. La conclusion c’est tout simplement ça : amusez-vous, testez ce qui vous plaît et surtout, parlez-en pour être certain que tout le monde prenne son pied ! 

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.