La mère Noël n’est pas la seule à être sexy

Dans la majorité des cas, la mère Noël, à forte poitrine avec un tempérament à faire fondre le Pôle Nord, est représentée en tenue légère. Du coup, pour les gays, un petit lifting du père Noël est fréquent, pour mener au fantasme du daddy chevauchant de jeunes hommes de vingt ans ravis de rencontrer ledit père !

Pourquoi seuls les hétéros auraient le droit de rêver de sexe avec la plus célèbre famille de Laponie ? Car le petit papa Noël a aussi le droit d’avoir des traits alléchants. Les acteurs, jouant celui-ci, restent sobres. Une barbe blanche, un corps imposant, mais cette fois par ses muscles, et une petite quarantaine minimum, histoire d’être quand même un peu raccord. Autant vous dire que les petits jeunes qu’il vient remplir [de cadeaux], sont ravis de rencontrer l’idole de leur enfance ! Dans la tradition, il descend dans les cheminées, en vrai, il les démonte !

Bien sûr, le père Noël n’est qu’un prétexte pour reprendre une figure paternelle, afin de nourrir les schémas classiques, tels que père/fils ou mature/jeune. Chose assez marrante, l’incarnation de la gentillesse et de la générosité devient tout de suite autoritaire et limite sadomaso, dans la grande majorité des cas. Ainsi, dans les films où le distributeur de cadeaux prend sa victime, c’est toujours avec une certaine violence. Sans parler de ses attributs. Il est toujours l’actif monté comme un poney, avec les bourses aussi pleines que sa hutte. Le scénario est également assez identique. Il dépose les cadeaux, le mec arrive, est ravi de voir le père Noël, mais comme il n’a pas été très sage cette année, il va devoir se faire pardonner, s’il veut avoir le plaisir de toucher ses paquets. Pour cela, il doit s’occuper de celui de l’homme en rouge et blanc.

les mecs offrent leurs culs au Père Noël, qui lui, les ouvre !

Plus le temps passe et plus les films avec le Père Noël s’accumulent, surtout en cette période de fêtes. Parfois, ce sont ses propres lutins qui sont de véritables pervers, qu’il punit en assouvissant leurs désirs, là encore, violemment. Du coup, quel que soit le scénario, il passe encore pour le méchant. Au fur et à mesure, son image physique évolue cependant. Le costume est assez similaire, la barbe est simplement plus courte, l’homme est rajeunissant, et surtout, il prend de moins en moins de place. En gros, les acteurs sont moins ressemblants à son image originale, et les accessoires servent juste à mettre un décor en place. Par exemple, les objets types que nous retrouvons dans tous les films sont le bonnet et le slip façon costume réduit. Les codes restent donc les mêmes.

On ne sait pas si tout le monde fantasme secrètement sur lui en grandissant, ou si c’est un désir de repentance qui fait penser de loin à la domination et à la soumission, mais ce qui est sûr, c’est qu’au lieu d’ouvrir les cadeaux qu’on leur offre, les mecs offrent leur cul au père Noël, qui lui, les ouvre !

Mickael Cock

À propos de Mickael Cock

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.