Suivez-nous

Actu/News

[Brève #93] BangBros acquiert et efface PornWikileaks

Clint B

Publié

le

Voilà bientôt 10 ans que l’odieux pornwikileaks.com prenait un malin plaisir à terroriser l’industrie du X, en partageant sur le Web les données personnelles indûment acquises de plusieurs milliers de performeurs. C’est aujourd’hui de l’histoire ancienne, puisque le studio BangBros a récemment acquis la propriété du site vicié, dans l’unique but de l’effacer définitivement du Net dans un réjouissant brasier.

Fondé en 2010 par Donny Long, un acteur notoirement homophobe, avec l’objectif avéré de stigmatiser les performeurs « cross-over » (qui tourne du gay et de l’hétéro), le PornWikileaks est très vite devenu le repaire international du doxxing de pornstar (le fait de récupérer et de divulguer leurs informations personnelles à la terre entière). Bientôt, il y eut plus de 15 000 acteurs et actrices recensés dans les pages de ce forum nauséabond, irrigué de torrents d’injures, de considérations homophobes et de propos racistes. Noms, prénoms, sérologie, voire adresses personnelles, photos de familles et identités des proches, cet archivage pervers ne connaissait aucune limite. Jusqu’à aujourd’hui…

Donny Long, le fondateur

Finalement racheté ce 29 août par la célèbre firme BangBros, filiale de WGCZ s.r.o., maison-mère du tube Xvideos, le forum n’affiche plus, depuis, qu’un communiqué de la part du nouvel acquéreur :

« À l’ensemble de nos confrères de l’industrie

Dans un monde tel que celui où nous vivons, une fois que quelque chose est sur Internet, il y est pour toujours. Pendant trop longtemps, ce site a malheureusement été un réservoir de haine, de mensonge et d’informations sensibles. Nombre d’entre nous y ont vu leurs noms partagés en ligne aux yeux du monde. Plus de 15 000 vrais noms de performeurs y étaient listés. Certains y avaient même leurs numéros de téléphone, adresses et même les noms des membres de leurs familles. Ces informations n’ont pas été volontairement partagées. Elles ont été volées par quiconque les a postées.

BangBros en a eu assez. Nous avons acquis ce site avec l’intention de le fermer et d’effacer toutes les informations qui y étaient associées. Il n’y a pas d’arnaque. Pas d’intention cachées à y récupérer vos informations personnelles. Nous ne voulions tout simplement plus les voir en ligne à la vue de tous. Oui, c’est aussi simple que ça. Bien que la fermeture de ce site ne purge pas le Net de tous les liens possibles vers ces véritables noms, elle supprime un lieu où il était possible de collecter facilement ces informations. Un forum riche de 300 000 posts, la majorité remplie de haine, a dorénavant disparu.

Si vous aviez quoi que ce soit de posté ici, ce sera retiré et effacé pour toujours, puisque BangBros possède à présent le nom de domaine. Rien ne sera plus jamais affiché sur ce site, si ce n’est la page que vous lisez maintenant. Vous n’avez donc plus à craindre qu’il revienne un jour.

Cette industrie a enduré beaucoup, et au bout du compte nous comptons les uns sur les autres plus que nous ne le pensons. Bien sûr, nous avons tous des concurrents -BangBros en a de nombreux lui-même. Mais nous faire des ennemis ne fait pas de nous une meilleure entreprise. La bonne entente et l’innovation, si. Alors, notre innovation cette semaine, bien qu’elle ne soit pas révolutionnaire, a pour but de rendre Internet un petit peu meilleur pour toutes les personnes impliquées. Cliquez ici pour voir ce que nous avons fait des données. »

Et la fière entreprise de dispenser un lien vers la vidéo Youtube du flamboyant bûcher qu’elle fit des disques durs de PornWikileaks. Une bonne action, en somme, mais aussi un bon coup de pub de la part d’une société qui entend ici se promouvoir en matriarche protectrice de l’éthique pornographique.

Il reste toutefois une zone d’ombre : l’ouverture du procès des gérants du studio GirlsDoPorn, le 20 août dernier. Ils sont accusés d’avoir abusé de centaines de jeunes candidates quant à la distribution de leurs scènes pornographiques. En outre, l’adresse mail de l’un d’entre eux fut un temps associée à la gestion du PornWikileaks. Un contexte qui explique la vente précipitée du nom de domaine et jette le voile sur la destruction, volontaire ou non, de potentielles preuves à charge de la part de BangBros. Comme quoi, les bûchers, c’est toujours spectaculaire, mais souvent, ça pue un peu.

La scénographie GirlsDoPorn, un studio pas franchement recommandable en ce moment…

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.