Suivez-nous

Bio/Milieu du X

James Deen accusé de viol ?

La Rédaction

Publié

le

« James Deen m’a maintenue à terre et m’a baisée alors que je lui disais non, stop. Je ne peux plus le supporter et sourire quand je vois des personnes parler de lui. »
« Cette situation où tu te connectes à Internet pendant un court instant et où tu vois des gens idolâtrer le mec qui m’a violée en tant que féministe. Ça craint. »

Voilà les deux tweets qui vont peut-être changer la carrière de la superstar du porno James Deen : le « boy next door » comme il est appelé dans le milieu est accusé d’avoir franchement dépassé les limites avec plusieurs de ses ex, qui ont désormais décidé de briser le silence et de rendre l’affaire publique.

Stoya, future ex-petite amie de James Deen

Tout a commencé avec son actuelle petite amie, Stoya, elle aussi actrice porno, qui se fendait de deux tweets assassins envers le performeur : elle l’accusait nommément de viol.

Pour corser l’addition, Joanna Angel, qui a elle aussi fréquenté l’homme quelques années auparavant, apportait tout son soutien à la pornstar dans ce moment difficile pour elle : on apprendra par la suite qu’elle avait déjà refusé de témoigner contre le présumé violeur quelques années auparavant, et déconseillait depuis fortement aux nouvelles venues dans le monde du X de fréquenter l’acteur autre part que sur les plateaux de tournage.

Joanna Angel, elle aussi abusée par Deen.

C’est Sydney Leathers qui l’explique : « Elle m’a dit que lorsque je ferai mes premiers pas dans le business, je devais l’éviter – car il a des problèmes de limites, en d’autres termes, il cherche à détruire les femmes. J’ai compris que cela voulait dire qu’il était dangereux. »

La réponse de l’acteur ne se faisait pas attendre, lui qui jouit, comme peu avant lui, d’une très bonne réputation dans le X, mais également en dehors, dans un tweet tout aussi laconique : « Je respecte toutes les femmes et je connais et respecte les limites, que ce soit professionnellement ou dans ma vie privée. »

Mais une troisième actrice, Ashley Fires, venait mettre un nouveau coup de bambou derrière la tête de Deen, en expliquant pourquoi elle avait décidé de mettre le performeur sur sa « no list », en d’autres termes sur la liste des acteurs avec lesquels elle ne voudrait pas tourner, sous aucun prétexte : « La raison pour laquelle je l’ai mis sur ma ‘no list’ est qu’il m’a pratiquement violée. La seule fois où j’ai vu ce mec, il allait dans la pièce verte dans le studio Kink pour prendre Jessie Cox comme un homme des cavernes, la tirant par les cheveux, et la sortir pour aller ailleurs… et je vous laisse imaginer la suite. »

Cette expérience déjà traumatisante allait, selon ses dires, se dérouler une fois de plus : « Plus tard dans la soirée, je sortais de la douche commune du studio, et j’attrapais ma serviette pour me sécher, quand il est arrivé derrière moi, m’a poussée et a essayé de mettre son érection dans mon cul. Il m’a projetée contre le lavabo et il a commencé à m’attraper, pendant que je lui disais ‘Non, non, non, James, non !’ puis il m’a relâchée, et il a dit ‘tu sais, si tu veux baiser, je suis dans la pièce que-tu-sais. Je lui ai dit d’aller se faire voir. Je ne connaissais rien de ce mec, il était au-delà des limites et s’est approprié mon corps. »

wildoncam_ashley_fires_160

Ashley Fires

L’homme n’en serait donc pas à son coup d’essai, et aurait même tenté d’étouffer l’affaire, alors qu’Ashley Fires aurait donné à tous les producteurs, agents ou autres performeurs les raisons pour lesquelles elle ne voulait plus tourner avec James Deen : « Ok, tu peux dire quelque chose d’autre ? Dis par exemple que je te rappelle trop ton frère, pour dire aux gens pourquoi tu ne veux plus tourner avec moi, au lieu de dire la vérité. »

Pour conclure la page des accusations, c’est Tori Lux qui accusait l’acteur une nouvelle fois, dans un article qu’elle avait fait parvenir au Daily Beast, un site d’informations américain, où elle expliquait que Deen l’avait traitée durement, frappée et même agressée sexuellement sur un plateau d’une production bien connue.

Tori-Lux-Twat-008

Tori Lux, autre victime de Deen.

Cependant, si le performeur a une cote de popularité très haute, il flirte régulièrement avec les limites, notamment du fait de ses nombreux tournages où il doit souvent malmener des actrices : il affirme d’ailleurs qu’il aime ça,  qu’il n’est pas mauvais à ce petit jeu, et qu’il comprend tout à fait que les femmes qui ne sont habituées à ce genre de scènes peuvent vite être choquées. Mais comme le déplore Stoya ou d’autres, il est payé pour cela, et peut donc aller aussi loin qu’il le souhaite ou presque.

D’autant plus que son compte Twitter, très actif, regorge de blagues elles aussi plutôt limites, parlant régulièrement de viol, et ce dans plusieurs domaines aussi variés que l’aviation ou les bonbons.

Si les actrices accusent directement James Deen, il n’en reste pas moins qu’elles mettent également en cause l’industrie du porno, qui selon elles amène à ce genre de comportements, du fait de limites peu claires, voire inexistantes.

James Deen, nouveau Bill Cosby ?

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.