Suivez-nous

Pratiques sexuelles

Spermatothérapie, n’avalez pas n’importe quoi !

Multon

Publié

le

Certes, nous savons par expérience que le plaisir sexuel est indiscutablement bon pour le moral et est efficace contre les insomnies. C’est aussi excellent pour notre santé physique: le sexe améliorerait la circulation sanguine et stimulerait le système immunitaire. Lorsque nous faisons l’amour, notre corps produit de nombreuses hormones qui ont toutes un rôle: les endorphines mèneraient à un état de relaxation, l’ocytocine et la vasopressine, libérées au moment de l’orgasme, feraient naître le sentiment d’attachement. Enfin, le sexe provoquerait aussi une forte poussée de testostérone qui favoriserait la production de dopamine, une substance qui déclencherait la passion.

Les vertus du sperme :

Il ne contient pas seulement 200 millions de spermatozoïdes. Ceux-ci nagent au milieu de nombreuses substances.

Des vertus thérapeutiques ?

D’après une étude BIDON d’un certain professeur Ingrid Fleischer de l‘université de Hambourg «les femmes pratiquant la fellation et qui avalent le sperme de leurs compagnons réussissent à maigrir jusqu’à deux fois plus vite que les autres. Ces vertus amincissantes du sperme seraient dues à la présence d’une substance alcaline qui fonctionnerait aussi comme agent anti-graisse.»

Mais selon cette même «étude» les vertus ne s’arrêteraient pas là puisque le sperme permettrait aussi l’équilibre des hormones féminines et protègerait des cancers de type hormonal. Et une autre étude (invérifiable) aurait été réalisée en Californie du Sud «sur 15000 femmes âgées de 25 à 45. Dans le groupe qui pratiquait régulièrement la fellation seulement 1,9 % d’entre elles avaient été touchées par un cancer du sein contre 10,4% dans l’autre groupe. Cette étude permet de supposer que la fellation réalisée deux fois par semaine diminuerait le risque du cancer du sein de 40 %.»

Spermatothérapie (12)L’ADN du sperme :

Un spermatozoïde possèderait 37 Mégas d’informations ADN, il y aurait 100 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme. Ce qui nous amènerait à considérer qu’une éjaculation représenterait un transfert d’environ 1578 GO en 3 secondes. Soit 526 Go par seconde, donc 8000 fois plus qu’une connexion USB2.

Comme dit une amie qui a l’art de la formule :

« Nom d’une pipe, ça fait beaucoup d’informations à avaler d’un seul coup ! »

Pourquoi ne pas en faire profiter la peau aussi ?

Les spermatophiles inconditionnelles recommandent le sperme comme masque de beauté, comme adjuvant à la crème de nuit ou comme lotion capillaire. Le résultat serait, semble-t-il, spectaculaire. Peau plus douce, plus ferme et mieux hydratée… cheveux soyeux et brillants… On n’en finit pas de vanter les vertus du sperme!

Forme et santé

Administré par voie orale mais aussi vaginale ou même anale, le précieux liquide rendrait heureux ! Selon une étude de la State University of New York, les femmes qui ont été en contact avec le sperme de leur partenaire sont plus heureuses que les autres. En gros, on veut bien le croire… mais ladite étude est, ici aussi, invérifiable.

D’autres le confirment : le sperme aurait des effets antidépresseurs. Il paraît que les femmes qui n’utilisent pas de préservatifs pendant leurs rapports sexuels sont moins déprimées et moins tentées par le suicide grâce aux bêta-endorphines du sperme, qui accèdent directement au cerveau et exercent un effet apaisant sur le corps et l’esprit. «Directement au cerveau ?»… Quand elles vous font une pipe, bien sûr !

Spermatothérapie (6)Ces femmes pourraient développer une dépendance au sperme ! «On» aurait observé que celles qui se passent du préservatif ont tendance à en vouloir toujours plus. Cela a intéressé l’organisme de sondage Gallup qui aurait étudié un échantillon de 293 étudiantes. Il aurait noté que «celles-ci se montraient plus heureuses et plus joyeuses après une éjaculation intra-vaginale» car, selon Gallup, les composants du sperme seraient absorbés à travers les parois vaginales pour filer dans le sang. La preuve: certains étaient présents dans la circulation de ces femmes des heures après le contact avec le sperme… Mais quel labo sérieux aurait donc constaté ça ?

D’autres découvertes du même Gallup suggèrent que les femmes exposées au sperme obtiennent de meilleurs résultats aux tests cognitifs et de concentration, et aussi que le corps féminin est capable de détecter le sperme «étranger» dont la signature diffère de celui de leur partenaire actuel ou à long terme.

Et si vous ne croyez pas celle-là, on nous en raconte une autre…

Car d’autres encore ont même prétendu que l’application de sperme sur les seins les faisait grossir… Tout ça semble vouloir inciter les femmes à faire des fellations.

Spermatothérapie (4)Contradictions et contre-addictions…

MAIS à contrario, concernant cunnilingus et fellation

L’American Association for the Advancement of Science a présenté une étude de Gypsyamber D’Souza, qui a exposé une démonstration scientifique que les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes par le cancer de la gorge et de la bouche lié à une infection par un papillomavirus (HPV) qui résulte de la fréquence de rapports sexuels bucco-génitaux et que la fréquence de ces cancers a nettement augmenté ces dernières années,

La pratique du cunnilingus et de la fellation entraîne ces cancers qui touchent beaucoup plus les hommes que les femmes. Le risque d’une infection par le HPV s’accroît avec le nombre de leurs partenaires. Ainsi à nombre égal de partenaires, les hommes ont beaucoup plus de risques d’être infectés par des HPV.

Et…

D’autres articles de la même veine, signalent que les fumeurs et buveurs d’alcool qui pratiquent le sexe oral sont encore plus aisément infectés par le HPV que les autres.

Spermatothérapie (11)Un témoignage:

Le 2 juin 2013, l’acteur et producteur de cinéma, Michael Douglas a déclaré dans les pages du quotidien «The Guardian» (6) que son cancer de la gorge résultait de sa pratique du cunnilingus.

Contre addictions

Allez savoir ! Ces études très contradictoires à propos du sexe oral portent à croire que les unes, faussées et très exagérément enthousiastes sont orientées par des obnubilés sexuels et que l’autre, vraiment scientifique et particulièrement alarmiste serait dirigée par une bigote.

En conclusion: Oserons-nous vous recommander de ne plus boire, ne plus fumer et de cesser les plaisirs du sexe oral ?

Soumission au santéisme ou comportement irresponsable ? Faut-il légiférer ? Qu’en pensent nos ministres de la santé ?

Spermatothérapie (13)

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.