Suivez-nous

Actu/News

Les 10 acteurs porno gay qui ont déjà fait l’année 2016

Thomas Fap

Publié

le

La rentrée va commencer et on peut déjà faire le point sur les garçons qui ont enflammé le porno gay en cette année 2016. Pas de doute, avec ces mecs-là vous passerez un très bon moment !

Tegan Zayne : le passif barbu

Tegan Zayne Barbe parfaite, torse divinement poilu, un visage adorable : d’origine syrienne, Tegan Zayne est définitivement l’une des plus grosses sensations du porno gay de cette année. Comme beaucoup d’adolescents avant lui, il consommait beaucoup de porn et rêvait d’en tourner un un jour. Mais ce qui n’aurait pu être qu’un fantasme est devenu un projet sérieux : dès ses 17 ans, le garçon s’est fixé pour objectif de se sculpter un corps de rêve afin de pouvoir être  repéré lors de castings une fois adulte. C’est finalement le jour de son 23ème anniversaire qu’il décroche sa première vidéo.

Rapidement, il se fait un nom, devient modèle exclusif chez Raging Stallion et rend fous les internautes. Son arme secrète ? Versatile dans sa vie perso, Tegan s’illustre avant tout comme passif à travers ses scènes. Il est l’incarnation du passif « bien masculin » d’aujourd’hui : un mec viril et velu qui aime qu’on s’occupe de son cul. Il vient d’être signé comme exclusif chez Cockyboys.

Josh Milk : l’ange pervers
josh milk

Petit et chou, l’espagnol Josh Milk cache bien son jeu ! Comme son nom de scène peut le laisser deviner, le jeune latino aime le « lait » et a fait ses dents avec des productions parfois cheap et bareback. 2016 est l’année de son renouveau.

Après des collaborations avec MEN et Citebeur, Josh, que l’on avait vu souvent passif, a complètement changé son image, devenant l’un des modèles stars de la production espagnole kinky Hardkinks. Il s’y révèle étonnamment efficace en jeune dominateur pervers. Rien de plus excitant qu’un petit mec mignon qui se transforme en domi vicieux. Son dernier succès ? Une parodie porno gay du film « Knock Knock ».

Kris Karr : le jamaïcain sensuel
kris_karr

Grand, une délicieuse peau mate, un corps musclé sec et imberbe, un regard doux et un zeste de timidité : Kris Karr fait partie des nombreuses sexbombs qui ont rejoint l’écurie Cockyboys en une année 2016 événement pour le label new yorkais qui n’en finit plus de monter.

Versatile, Kris, à peine âge de 21 ans, incarne aussi et surtout une volonté de diversité pour Cockyboys. Le racisme reste présent dans le porno gay et cela fait plaisir de voir ce sublime jamaïcain sur le devant de la scène. Ce que l’on aime chez lui : une beauté évidente mais aussi beaucoup de naturel. Jamais de surenchère, beaucoup de tendresse : actif ou passif, Kris est comme une caresse.

Allen King : le power bottom espagnol

allen king

Découvert par l’étalon porno Lucio Saints, Allen King a fait ses armes pour le label indépendant de ce dernier, explosant dans des web séries colorées telles que City Boys. Versatile dans l’intimité, il connaît le succès à l’écran en incarnant la figure du passif à grosse bite infatigable.

Très coquin et provocant, Allen King sait montrer de façon très expressive qu’il « aime ça » et rend dingues les spectateurs en se donnant sans limite aux actifs les plus bourrins. Très souple et téméraire, il est un power bottom redoutable qui épuise ses partenaires. Très vite, le jeune bogosse a quitté l’Espagne pour tenter avec succès une carrière à l’international. Après un passage remarqué chez MEN, il a (lui aussi) rejoint la team Cockyboys comme exclusif.

Brenner Bolton : le boy next door sex addict

brenner bolton

Un autre passif de premier choix que Brenner Bolton ! Après une année 2015 très riche et marquant son passage des productions obscures bareback au mainstream safe, Brenner confirme les bons espoirs placés en lui ces derniers mois.

A première vue, un physique ordinaire de boy next door. Mais aussi un corps authentique et imberbe et un côté passif gourmand qui fait des ravages. Selon ses propres dires, Brenner est un sex addict : « Tout dans ma vie tourne autour du sexe. Je rêvais de faire du porno et j’en fais désormais, je fais beaucoup de cam et de l’escorting : j’ai toujours juté au moins trois fois par jour donc je m’éclate ! » déclarait-il récemment en interview.

Alec Loob : le dominateur tranquille

alec loob

Autre recrue de charme du label émergent Hardkinks (et un espagnol, encore) : Alec Loob. Un corps sec type crevette, un air de gentil garçon BCBG… mais le vice dans la peau. Après des premières vidéos en mode passif docile, Alec a tenu à montrer son côté plus dominant.

Hardkinks l’a d’abord relooké à la sauce skin avant d’en faire un jeune dominateur à la force tranquille. S’il aime mollarder ses partenaires, leur faire lécher ses très beaux pieds ou leur donner des ordres, Alec Loob ne joue pas vraiment du fantasme du bourrin. Il incarne une nouvelle génération de mecs qui prouvent que l’on peut s’adonner à des jeux domi-soumis sans en faire trop.

JJ Knight : la nouvelle star XXL
jj knight

Il ne ferait pas tâche sur les photos de famille… mais ce sont surtout ses bijoux qui valent le détour. JJ Knight a l’apparence du gendre idéal : il s’exprime bien, a ce je ne sais quoi de classe et charmant. S’il apprécie autant être passif qu’actif, c’est dans cette dernière position qu’il suscite l’hystérie et pour cause : le bonhomme a entre les jambes un calibre de 24 cm bien épais apte à combler les plus gourmands.

Propulsé dans la planète porno « par réseau » (il fréquentait lors de soirées certains producteurs) il a dès ses débuts collaboré avec les plus gros studios passant de Men à Cockyboys pour finir exclusif de chez Falcon. On ne compte plus le nombre de ses scènes qui s’echaînent à grande vitesse.

Abel Lacourt : le minet français par excellence
abel lacourt

LA grosse découverte minet 2016 est française ! On la doit au studio French Twinks qui nous a présenté fin d’année dernière l’adorable breton Abel Lacourt. Un petit breton au visage poupon mais qui a très chaud dans le caleçon (en témoigne un compte Twitter perso à travers lequel il s’exhibe régulièrement).

Son air lisse et candide ont contraint les producteurs à devoir rappeler plusieurs fois que oui, Abel est bien majeur ! Tous les actifs amateurs de twinks fondent alors qu’il apparaît : les scènes ont beau se succéder, toujours cette fraicheur, ce goût de première fois et ce sourire polisson qui fait tomber même les mâles les plus aguerris à la renverse. Il est désormais la tête d’affiche des DVD de cette prod.

Colby Keller : l’indispensable

colbyy

Les années se suivent et il reste toujours au top ! Après avoir suscité un énorme buzz autour de sa web série porno-documentaire Colby does America (qu’il n’aura pas réussi, hélas, à boucler), Colby Keller continue d’allier tournages pornos (avec MEN notamment) et projets arty.

En début d’année, Colby Keller faisait le mannequin pour Vivienne Westwood. On l’a vu récemment en star d’une exposition photographique dans une galerie parisienne pour un projet autour de Rodin. Il marquera la fin d’année avec le long-métrage scénarisé le plus attendu de 2016 : The stillest hour, un thriller porno-érotique signé Cockyboys.

Carter Dane : le muscle à nouveau sexy

carter dane

Les porno boys très musclés incarnent la ringardise totale en cette décennie. Rien de moins sexy et débandant qu’un monstre bodybuildé. De nos jours,  le musclé sec est devenu roi : on préfère les mecs finement dessinés aux gym queen trop épaisses. Et puis Carter Dane est arrivé. Le plus beau minois vu dans le porno gay depuis longtemps, une apparence de Prince Charmant, un sourire à tomber. Et un corps très musclé extrêmement troublant.

Les mots manquent pour qualifier ce qui émane de ce pur playboy canadien, qui a appris le français grâce à une maman francophone (et à laquelle il a l’air de beaucoup tenir). Être un fils à maman n’empêche pas d’aimer le sexe et Carter le prouve à longueur de vidéos. Il est LE passif de cette année, doté d’un charisme et d’un érotisme rares. Lui aussi est devenu modèle exclusif chez Cockyboys. Sans l’ombre d’un doute on a le nom du meilleur studio de 2016…

Thomas s'abreuve de porno depuis ses 15 ans. Après les premiers émois des VHS hétéros, il développe une passion débordante pour le x gay alors qu'Internet fait son apparition. Pornophage et curieux, tous les genres et fétiches attisent sa curiosité. Il partage ses fantasmes et addictions sur son propre blog, Gaypornocreme, et régulièrement pour le magazine gay Qweek.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.