Suivez-nous

Actu/News

Sexting : le sexe au bout des doigts

Cécile Saint Laurent

Publié

le

Cette période de Saint-Valentin est propice à la recherche de nouvelles techniques pour pimenter sa vie amoureuse et sexuelle. Depuis quelques années, le « sexting » (contraction de « texting » et de « sexe ») s’est imposé dans la sexualité des Français comme une méthode importante pour satisfaire sa libido et diversifier ses expériences sexuelles.

L’émergence d’Internet et des nouvelles technologies a bouleversé en quelques années les pratiques sexuelles des Français, mais aussi leurs techniques de séduction. Ainsi, le sexting consiste à envoyer des messages, mais aussi des photos ou des vidéos à caractère sexy, voire sexuel. Les plus fervents utilisateurs de ces méthodes de drague 2.0 sont, bien entendu, les plus jeunes. Les moins de 25 ans ont un attrait particulier pour le « sexe virtuel ». La frontière entre réalité et virtuel semble d’ailleurs de plus en plus floue, ce qui minimise la gêne liée à la séduction, et favorise une tendance à se dévoiler, s’exhiber. Les outils technologiques accélèrent les relations et développent de nouveaux « jeux » sexuels plus variés. L’envoi de nudes, c’est-à-dire des photos déshabillées, ou encore des vidéos de strip-tease à la webcam, sont devenues des pratiques courantes. Le sexto s’est démocratisé. Selon le dernier sondage de Wyylde à ce sujet, 57 % des Français en ont déjà envoyé un. Plus surprenant sans doute, plus d’un quart des Françaises ont déjà réalisé une sextape, quand ils sont 38 % chez les hommes à avoir expérimenté cette pratique.

LVDX - ENQUÊTE - Sexting - Visuel (1)Rencontre et sexualité virtuelle

La sexualité s’enrichit de toutes les innovations. Elle s’en sert pour se diversifier et maximiser sa créativité. De nouveaux fantasmes naissent et, surtout, ils sont de plus en plus souvent réalisés. Deux sortes de plaisirs se dégagent : le plaisir lié à l’exhibitionnisme et celui lié au voyeurisme. La multiplication des caméras favorise ce genre de comportements. Le boom du sexting trouve aussi ses origines dans l’apparition d’applications et de sites de rencontres. Avec Tinder ou Snapchat, par exemple, en quelques instants seulement, il est possible de partager des photos ou des vidéos de son intimité avec celui ou celle qui était encore récemment un parfait inconnu. Les tabous sont mis à mal. D’après une autre étude, plus d’un tiers des moins de 25 ans ont déjà reçu des vidéos d’autrui nu ou dénudé, et un quart d’entre eux en a déjà envoyées. L’espace qu’offre ce genre d’application représente à la fois un pont et un mur. Un pont entre deux personnes désireuses de se « chauffer » sexuellement ; et un mur entre la réalité et la perception de cette réalité. Ainsi, même si les nouvelles technologies peuvent représenter un outil bénéfique sur la sexualité, le manque de lucidité qu’elles entraînent, dans le même temps, implique une vigilance toute particulière.

LVDX - ENQUÊTE - Sexting - Visuel (4)Attention aux dérives !

Certes, les échanges érotiques sont fluidifiés, les fantasmes plus facilement assouvis, et un épanouissement sexuel semble être à portée de clic. Toutefois, il est crucial d’avoir conscience qu’Internet n’oublie pas. Tous les types de contenus, les messages, mais aussi les vidéos et les photos sont quasi-impossibles à supprimer totalement. Si la barrière de l’écran peut apparaître comme une protection, il n’en est rien. Même si cela représente parfois un fantasme, se confier à des inconnus et leur livrer son intimité, expose l’utilisateur du sexting à des dangers bien réels. La recrudescence du revenge porn alerte également sur ce phénomène. Des photos intimes peuvent vite devenir publiques tant il est complexe de les maîtriser.

Le phénomène du sexting n’est pas prêt de s’essouffler. Lorsqu’il est utilisé à bon escient, des possibilités infinies de fantasmes divers et variés deviennent accessibles avec simplement un smartphone en main. La société, devenue « hyper-communicante », entraîne aussi inévitablement des risques. En conclusion, soyez coquins mais restez vigilants !

Ancienne actrice de X des années 80, reconvertie dans le journalisme et éditrice de sites Internet X. Sous pseudonyme dans un souci de discrétion, mais toujours bien informée des dessous du milieu.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.