Petit guide de l’anal

On sait tous que l’anal a mauvaise réputation, certains ayant l'impression que c’est une pratique dégradante, d’autres par souci disons plus médical. Les plus frileux vous diront que ça provoque plein de maladies, du type hémorroïdes et compagnie. Cette mauvaise pub est-elle vraiment justifiée ? Ou est-ce que ce ne sont que des bruits de couloir, qui, avec les années, se sont dispersés comme une traînée de poudre ? Zoom sur la porte arrière.

Pour les non-initié(e)s, des milliers de questions existent autour du mythe des relations anales. Et ce n’est pas vraiment les explications approximativement claires ou fondées des habitué(e)s qui peuvent éclairer les lanternes de ces novices encore dans l’ombre sur la porte arrière. Déjà, il faut bien comprendre que la sodomie est considérée comme une pratique sexuelle dite « classique », et pratiquée depuis de nombreux siècles. Les premières traces de la sodomie se retrouvent chez les grecs, qui adoraient cette pratique. D’un point de vue biologique, c’est totalement compréhensible, puisque que l’anus concentre plus de nerfs que n’importe quelle autre partie du corps humain.

Harcdore-anal-porn-pics-6

Pour les détenteurs de prostates (on parle donc bien de vous messieurs) : grâce à celle-ci, l’expérience anale peut être particulièrement agréable, alors n’ayez pas peur, lancez-vous. Pour ceux qui ne sont pas très bon en biologie, la prostate est une glande qui produit un liquide prostatique, composant majeur du sperme. Située au niveau du rectum, sa stimulation peut vous conduire à l’orgasme immédiat.

Pour celles qui ne sont donc pas dotées de ladite prostate, pas de souci, l’anal vous procurera aussi un grand plaisir. La perception de la pénétration pour la femme est vraiment différente car l’anus est beaucoup moins malléable que le vagin, et aussi plus fragile.

136069-t6

Pour pouvoir sentir du plaisir pour les deux partenaires, il faut impérativement être délicat. Penser que l’on peut zapper la phase de préparation est une grosse erreur, c’est là que tout se joue. L’anus est un muscle, il se détend et se contracte comme les autres. Il faut le travailler au corps pour augmenter sa capacité d’accueil. Pour cela, vous pouvez soit utiliser vos doigts, ou un petit plug anal. L’astuce pour une bonne pénétration, c’est le lubrifiant. L’anus, à la différence du vagin par exemple, n’est pas auto-lubrifiant, alors un petit coup de pouce avec un gel à base de silicone est le bienvenu.

Mixed-Set-of-Gia-Donna-Wearing-Platform-High-Heels-Playing-With-Butt-Plug-13

Bon, maintenant qu’on a vu les différentes précautions nécessaires pour réussir l’anal, parlons de la tant attendue matière fécale, qui orne le mythe de la pratique de l’anal. Il est possible qu’un jour, une fois, vous pourrez en effet vous retrouver dans la situation que personne ne souhaite lorsqu’on s'y adonne, mais gardez en tête que dans l’action, il est possible que cela se produise. Et puis si ça arrive, no stress, ce n’est pas grave et vous ne serez certainement pas le premier confronté à cette situation...

Elise

À propos de Elise

Étudiante en lettres modernes et libertine assumée. Mes deux passions: la littérature et le sexe. Que je peux enfin concilier sur ce blog, où je vous raconterai mes aventures sexuelles et autres coups de cœur et coups de gueule en rapport avec la sexualité. Bisous à tous (et à toutes, j'aime bien les filles aussi !).