Secte de stars et rites sadiques

Nicki Clyne est la deuxième star d’Hollywood identifiée comme faisant partie de Dos : un culte basé sur le sexe et la domination, qui marque les femmes au fer rouge et pratique le chantage contre ses membres.

Pour ceux qui ne se tiennent pas au courant de l’actualité des séries, Battlestar Galactica est le remake d’une série cheesy des années 80, remise au goût du jour. Elle a été tournée au Canada et diffusée entre 2004 et 2009. Nicki Clyne, jolie jeune femme canadienne, y tenait le rôle de Cally Henderson, baroudeuse au sourire charmeur.

Nicki Clyne, membre de la secte, sur le tournage de Battlestar Galactica.

Par ailleurs, la secte Dos serait une émanation [genre société secrète] de l’organisation marketing NXIVM [prononcez Nix-i-um], spécialisée dans les séminaires de développement personnel et professionnel.

Des méthodes marketing très modernes

Ce type d’organisation n’est pas nouveau aux USA mais ici, les méthodes employées sortent de l’ordinaire. Les pratiques de l’organisation, dirigée par Keith Raniere, consistent entre autres à considérer les femmes comme des esclaves, à les soumettre à des pratiques sexuelles avec les cadres de l’organisation et à faire avec elles des photos hard pour pouvoir faire pression sur celles qui voudraient partir. Rien que ces pratiques font passer logiquement Dos du statut d’organisation à celui de secte. Mais le plus spectaculaire est l’habitude qu’auraient pris les dirigeants de marquer certains membres du sexe féminin des initiales du leader, sur l’aine ou le pubis. Cette pratique sadique serait censée être une vision moderne du marketing

Keith Raniere – fondateur de NXIVM.

Le New York Times en première ligne

C’est le New York Times, journal de référence qui a sorti, en novembre dernier, un papier où il expliquait comment certaines femmes de la secte se voyaient imposer des diètes, très sévères, et se faisaient même parfois battre si elles ne recrutaient pas assez « d’esclaves ». Et puisque le recrutement semble être l’une des pierres angulaires de la secte, c’est ici qu’interviennent des célébrités égarées.

Catherine Oxenberg et sa fille India, avant que celle-ci ne perde des kilos pour la secte.

Deux stars chez les dingues

Début décembre, un ancien porte-parole de la secte révélait qu’une actrice honorée d’un Emmy Award était une des recruteuses du groupe. Il s’agit d’Allison Mack, qui jouait le rôle de la copine de Superman dans la série Smallville. Mack serait même le bras droit du gourou Raniere. La deuxième à s’être enrôlée chez les barjots est Nicki Clyne. Selon ses créateurs, la secte serait censée être une « force du bien » et « une force féminine contre le mal ». Amener des femmes à coucher avec vous en leur vendant une lutte contre le diable : voilà une technique de drague à laquelle je n’aurais jamais pensé. Pour parfaire le tableau, India, la fille de Catherine Oxenberg, ancienne actrice de la série Dynasty, se serait elle aussi faite embringuer dans cet asile de fous.

Allison Mack dans Smallville, quand elle avait toute sa tête.

Et un procès pour finir…

On pourrait dire qu’aux États-Unis, tout se termine par un procès. Ici, il en faudra plusieurs. Le groupe NXIVM accuse tout témoin de mentir quant à la nature de ses activités. Madame Oxenberg veut traîner les « dingos » en justice pour avoir affamé et fait chanter sa charmante fille. Le procureur concerné, lui, veut donner des suites judiciaires au marquage au fer rouge des filles de la secte. Pour commencer.

Une des membres de la secte, marquée au fer rouge des initiales du gourou

Si Raniere est le créateur de ce groupe et de sa dérive sectaire, ce serait Allison Mack qui aurait décidé d’y introduire les châtiments corporels. Une secte qui s’étend aujourd’hui des USA, au Canada et au Mexique. Notre gourou [la caricature d’un méchant de James Bond dans les 80’s] s’est bien amusé pendant des années, soumettant des femmes à ses goûts dominateurs et sadiques en matière de sexe, et dirigeant ce groupe d’une main de fer. Mais il semble bien que NXIVM ou Dos soient, tous les deux, au bord de l’effondrement.

Allison Mack, bras droit du gourou, sur le tournage de Smallville
Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.