Marlène Schiappa annonce un renforcement des cours d’éducation sexuelle dès le collège

Interrogée au sujet des trop nombreuses agressions à caractère sexuel ayant eu lieu lors de la célébration de la victoire de la France à la Coupe du Monde, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a annoncé un renforcement des cours d’éducation sexuelle dès le collège, sur le plateau des Grandes Gueules de RMC, ce mercredi.

L’idée peut sembler incongrue à toute personne qui n’a retenu de ces leçons que cet instant lunaire où une camarade fut désignée pour montrer comment on enfile un préservatif sur un pied de chaise. Pourtant, elle est loin d’être dénuée de sens. Aussi, alors que du côté de l’Intérieur, on se dote d’un arsenal répressif contre les harcèlements de rue et les agressions contre les femmes, à travers la « police de sécurité du quotidien », le volet préventif laissait encore à désirer.

En axant sa démarche autour de l’éducation, en partenariat avec le ministère concerné, Marlène Schiappa devrait donc faire mouche. En outre, ce renforcement va consister en l’application d’une loi qui existait pourtant déjà, sans jamais avoir été mise en œuvre, portant à trois le nombre de cours d’éducation sexuelle hebdomadaire prodigués aux adolescents et ce, dès le collège. En plus du classique « Comment on fait les bébés ? », le programme sera donc, selon la Secrétaire d’Etat, orienté autour des notions de consentement et de respect du corps de la femme :

« On y parlerait du consentement, du respect d’autrui, des rapports entre les femmes et les hommes et de la manière dont, effectivement, ce n’est pas faire la fête que d’aller mettre une main aux fesses à une femme. Le corps des femmes n’est pas un bien public, il leur appartient à elles seules ».

« Dispensés par des associations ayant des agréments ‘IMS’ d’intervention en milieu scolaire », précise-t-elle, ces nouvelles leçons devraient donc porter l’éducation sexuelle au-delà de la simple description biologique, l’ouvrant à des questions d’éthique et de civisme. Et c’est une chance, tant la chose sexuelle peut irriguer jusqu’à la plus petite de nos interactions avec autrui. Reste à espérer que ce nouveau volume horaire permette aussi d’aborder quelques concepts d’éducation à la pornographie. Nous n’aurons alors, à ce sujet, plus rien à dire.

Clint B

À propos de Clint B

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.