Suivez-nous

Actu/News

[Brève #83] Pornhub se munit enfin d’un disclaimer

La Rédaction

Publié

le

Le disclaimer, c’est cette page intermédiaire à laquelle vous accédez lorsque vous vous connectez sur un site pornographique et qui « s’assure » que vous avez bien 18 ans avant de vous laisser poursuivre votre quête de soulagement sexuel ; un peu comme le sas d’entrée d’une boîte de nuit, mais avec un videur aveugle et conciliant. Selon les versions, il consiste en une bête yes/no question, mais dans les cas les plus fastidieux, il exige que vous renseigniez votre date de naissance complète voire votre thème astral, comme si trois clics de plus allaient empêcher le contrevenant de contrevenir. Aussi, tout le monde s’accorde à dire que cette sécurité ne sert à rien.

Ce n’est pas tout à fait vrai. Le disclaimer est le seul statu quo vaguement acceptable d’une situation insoluble. D’une part, il est essentiel de restreindre l’accès à la pornographie aux mineurs de moins de 18 ans. D’autre part, il est impensable de récolter des données nominatives concernant les utilisateurs des sites porno, pour d’évidentes raisons de liberté et d’anonymats. Aussi, pour ne pas tomber sous le coup de l’article 227-24 du Code Pénal français et être accusés de mettre à disposition des mineurs des contenus pornographiques, les pornographes français se soumettent au risible disclaimer. 

Ce qui nous amène à Pornhub. Complètement au-dessus des lois, françaises, comme internationales – il n’y a qu’à voir à quel point elle se tartine des législations sur la propriété intellectuelle -, la firme de Mindgeek s’est toujours permis de se passer du fameux disclaimer, au nez et à la barbe de toute autorité… jusqu’à aujourd’hui. Depuis le 10 janvier 2019, Pornhub a donc instauré un sas de contrôle à l’entrée de son portail français, et exclusivement celui-ci ; ce qui est cocasse à plusieurs titres. Déjà, si le Président de la République a émis le vœux pieux de réguler la pornographie sur Internet, aucune mesure n’a été prise jusque-là, contrairement au Royaume-Uni, qui s’embourbe depuis plus de 6 mois dans d’interminables tergiversations concernant les moyens de contrôle. Peut-être Mindgeek sent-il le vent tourner en France et, en perspective d’un futur durcissement, commence à se mettre en conformité pour mieux négocier sa prochaine mainmise sur l’identification des usagers grâce à son AgeID (dont nous parlions ici). L’avenir nous le dira.

Ensuite, le disclaimer spécialement réservé au public français donc, chanceux que nous sommes, a été soigneusement rédigé en anglais. Bien vu. 

En même temps quand on voit le niveau du traducteur de Pornhub, n’est-ce pas un mal pour un bien ? 

La Voix du X vous propose les dessous du milieu du porno et tout ce qui gravite autour.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.