Suivez-nous

Actu/News

MerciCam, le réseau social novateur et sans censure de Jacquie et Michel !

Clint B

Publié

le

Le marché de la webcam coquine n’est plus une niche depuis bien longtemps. À l’époque des branlettes en 512kbps, les sites de liveshow érotique se comptaient sur les doigts d’une main et ressemblaient méchamment à des attrapes-touristes virtuels. Des fenêtres pop-up criardes et mal-orthographiées jaillissaient au détour de chaque site pornographique pour nous détourner du X mis en scène au profit du live-action, en diffusant très ironiquement une boucle enregistrée de 5 secondes où une jolie exhibitionniste ne se déshabille finalement jamais. Avec l’amélioration des technologies de transmission et l’essor du streaming, le caming a toutefois fini par se faire sa place au soleil dans le paysage de la pornographie web, à tel point que le cinéma X, son grand frère, lorgne régulièrement de son côté pour y trouver de nouveaux modèles à shooter, comme Jenny Blighe et Ginger Banks pour ne citer qu’elles. Mais la cam a beau avoir aujourd’hui pignon sur rue, pléthore de sites s’arrogeant des parts de plus en plus conséquentes du trafic adulte sur le net, elle ne brille pas par la diversité des expériences qu’elle propose. L’essentiel des plateformes reposent en outre sur un même concept : de belles et beaux modèles monnayant leurs charmes devant des hordes de voyeurs anonymes qui les rémunèrent pour cela.

C’est là qu’intervient MerciCam, dernier-né de la firme Jacquie et Michel. Fidèle à l’esprit polisson qui a fait le succès de la marque, la plateforme MerciCam surfe sur un concept novateur : abolir le rapport modèle/public. En effet, cette relation avant tout économique, essentielle à l’activité, constitue un frein pour tous ceux qui n’aspirent pas à une énième déclinaison d’un rapport tarifé, mais à des rencontres sincères et sans censure entre amateurs de charme. Ainsi, la structure de MerciCam ne consiste pas en une immense mire séparant pourvoyeurs et consommateurs, comme c’est le cas de ses concurrents. Il s’agit au contraire d’un véritable réseau social érotique.

« Réseau social », le terme est lâché. Et pour cause, c’est la communauté qui est au cœur de l’expérience MerciCam, à travers différentes fonctionnalités au premier rang desquelles se trouve le « Flow ». Le Flow, c’est cet espace privé, propre à chaque profil, où l’utilisateur peut partager son sentiment du moment, en mots ou en images (la vidéo viendra bientôt), à toute la communauté. Il peut aussi y suivre les news de tous ses profils préférés dans un fil d’actualité très similaire à celui que propose Twitter. Vient ensuite le Live, qui permet d’interagir en direct avec les autres connectés par chat, évidemment, mais surtout par webcam interposée. Sauf qu’au contraire des sites de caming d’arrière-garde, ici, tout le monde est logé à la même enseigne. Cette équité, au cœur du concept MerciCam, transforme radicalement l’expérience du liveshow érotique, d’un acte profondément solitaire à une entreprise éminemment sociale où chaque utilisateur devient un participant actif de son plaisir et de celui des autres. Chaque MerciCamer est tout à la fois modèle et spectateur, dans un échange permanent, un jeu coquin collectif… ou privé.

Car oui, que serait l’intérêt du communautaire sans le charme du privé, du tête-à-tête, de l’intime ? L’intérêt de l’interaction sociale collective, c’est justement de nouer des relations intimes. Et à ce compte-là, MerciCam a tout prévu. Il y est en outre possible de s’exhiber aux yeux de tous, pour le plaisir d’exciter les foules, puis de basculer en mode « salon » pour réserver son plus beau profil ou ses faveurs les plus sexy à celui ou celle avec qui ça a matché. Il est d’ailleurs possible de faire les deux en même temps, MerciCam étant, à notre connaissance, la seule plateforme du marché à proposer une interface multi-cam. Les apprentis metteurs en scène coquins pourront donc s’en donner à cœur joie, puisque chaque utilisateur est en mesure d’ouvrir plusieurs flux vidéo depuis le même compte, en connectant différents appareils, qu’il s’agisse de classiques webcams ou même de son smartphone – à vous la mobilité. En lieu et place du sempiternel plan face caméra, alpha et oméga de la composition cinématographique dans le caming, MerciCam ouvre alors la porte à de tous nouveaux dispositifs érotiques, faisant la part belle aux fétichismes de tous poils. Champs et contre-champs, devant/derrière, plans larges et gros plans, livestream dans la rue, inserts sur les seins, les fesses, les mains, les pieds… La somme des possibilités ne connaît qu’une seule limite, la créativité des MerciCamers !

Ainsi conçue, la plateforme se veut particulièrement propice à la rencontre, l’échange et l’ouverture. Fini le marché à la viande, où l’on étale les camgirls comme à la criée, sur une glaciale page d’accueil. Bonjour atmosphère conviviale et ambiance cosy ! De fait, les premières interactions se feront pratiquement toujours par messages sur le chat général, pour saluer la communauté, rencontrer ou apprendre à connaître ses futurs partenaires de jeu. Car en cette période du « tout visuel », on a trop tendance à oublier que le plaisir naît aussi par la conversation…

Véritable alternative sociale aux plateformes de webcaming classiques, le site, qui ouvre à peine ses portes, rencontre déjà le succès. En plaçant son concept non plus du côté du simple voyeurisme, mais de la relation authentique, MerciCam répond à une attente longtemps déçue : proposer le premier réseau social abolissant la censure, à la fois convivial et extrêmement sexy. Vu l’engouement, nul doute que de nouvelles fonctionnalités ne tarderont pas à venir.

Accédez à MerciCam en cliquant ici !

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.