Suivez-nous

Actrices

ClairDeLuneX devient Lauren Walker : « J’avais besoin de prendre le contrôle de mon corps. »

Clint B

Publié

le

Et la jolie chenille devint papillon. Après une entrée remarquée dans les affaires, sous le pseudonyme délicieusement candide de ClairDeLuneX, notre débutante de 22 ans achève enfin sa mue, pour renaître sous un nouvel alias : Lauren Walker, et marcher sur le X d’un pas décidé. Nous retrouvons donc la belle, quelques mois après notre première rencontre, métamorphosée, pour l’entreprendre sur sa récente éclosion.

Qu’est-ce qui décide une belle jeune fille de 22 ans à se lancer dans le X ?

Personnellement, ce qui m’a décidée, c’est mon amour pour le sexe et le soutien de mon partenaire.

Qu’est-ce que tu faisais avant ?

Avant, je finissais mes études, enfin, le lycée. Et en sortant du lycée, je voulais devenir coach sportive. Finalement, j’ai abandonné l’idée parce que je n’ai pas pu me payer les études, la première année. Donc j’ai fait des petits boulots, que j’ai détestés. En sortant de mon dernier job, j’ai rencontré mon compagnon et de fil en aiguille, on a commencé le porno quelques mois plus tard.

Quel est le pire petit boulot que tu as fait ?

Je ne vais pas citer de nom, mais j’ai travaillé en grande surface et en fast food. Et ce sont vraiment les deux pires boulots que j’ai pu faire.

Quel était ton état d’esprit lors de la publication de ta toute première vidéo, ce moment où tu t’es dit : « Ça y est, on va me voir. » ?

Aimant beaucoup le fait d’être regardée et m’amuser pendant le sexe, je me suis sentie très bien vis-à-vis de ça. Et je trouvais très sexy le fait de me dire que des personnes qui me connaissent pourraient me voir en vidéo, et ce qu’elles pourraient penser de moi derrière. 

Quels souvenirs gardes-tu des tournages Jacquie & Michel Elite, justement ?

Ça m’a beaucoup plu. J’ai fait mon premier tournage Elite sous la direction de Luka et son équipe, qui ont été très sympas. Tout s’est très bien passé, j’ai été bien guidée. J’en garde un très bon souvenir, une bonne expérience.

Entre Veronica Leal, Venera Maxima et Axel Reed, la jolie Lauren était bien entourée.

 

Est-ce qu’il t’arrive d’être reconnue, dans la vie de tous les jours ?

Ça m’est arrivé à la salle de sport. Je le vis très bien. Ça ne me dérange pas du tout. Ça me fait plaisir, plutôt. Il m’est aussi arrivé qu’une personne pas très sympathique me reconnaisse. Mais je m’en fiche. J’ai le soutien de mon compagnon, je sais me défendre. Et dans tous les cas, je ne m’arrête pas au jugement des personnes qui n’ont pas le courage de faire ce qu’elle veulent dans la vie. Voilà !

Maintenant que tu as un peu d’expérience dans ce business, quelles sont les séquences que tu as préféré tourner ?

De tout ce que j’ai tourné, ce que j’ai vraiment aimé ce sont les scènes de jeu, de comédie. Je rentre d’un tournage, on a eu des scènes de jeu qui étaient superbes, avec une super équipe. J’apprécie énormément les affinités qui se créent avec les acteurs puis les scènes de sexe qui suivent. En fait, je crois que j’aime le tout : le jeu, les affinités et donc par la suite les scènes de sexe qui se font une fois les affinités créées. Ça donne des scènes de sexe vraiment cool !

Tu as récemment changé de pseudonyme, passant de ClairDeLuneX à Lauren Walker. Peux-tu nous dire pourquoi ?

Tout simplement parce que je pense qu’avoir un nom composé va favoriser mon entrée dans le milieu du porno professionnel. J’ai l’impression que les gens avaient un peu de mal avec mon pseudo, qui était un vrai pseudonyme plutôt qu’un nom composé. J’ai donc décidé d’en changer pour m’aider, me faciliter le travail.

Et ça vient d’où, Lauren Walker ?

Lauren, c’est mon prénom, et Walker c’est le nom de l’un de mes personnages préférés dans mon jeu vidéo préféré. Le personnage s’appelle Delmont Walker, du coup j’ai pris son nom.

Les jambes interminables de Lauren Walker

Tu es donc amatrice de jeux vidéos. Quels sont tes jeux préférés ?

J’aime beaucoup Gears of War, auquel je joue avec mon compagnon depuis qu’on est ensemble. On a joué un petit peu à Red Dead Redemption. Puis quand j’étais plus jeune, je jouais à Mario Bros., des trucs comme ça. Donc oui, j’aime bien les jeux vidéos, ça me permet de m’évader.

Tomb Raider aussi, j’imagine ?

Exactement !

D’ailleurs, tu es toi-même une grande sportive. Quand est-ce que ça t’a pris, cette passion ?

Il y a quelques années. Ça doit faire 5 ans je pense, maintenant. Suite à des troubles alimentaires, j’ai décidé de me lancer dans le sport, parce que j’avais besoin de prendre le contrôle de mon corps. Ça m’a bien aidée. Aujourd’hui, j’en suis là.

Quel est le programme sportif de Lauren Walker ?

Je m’entraîne six jours sur sept, le soir principalement ; je préfère. Je travaille tout le corps. Je fais les jambes deux fois par semaine, le dos, les pecs, les bras, les épaules. Chaque jour, je choisis un groupe musculaire différent. Le dimanche c’est mon jour de repos. Et une fois par semaine, je cheat, c’est à dire que je me fais un repas « plaisir », parce que toute la semaine, avec mon compagnon, on fait attention à ce qu’on mange. Voilà, en gros.

Et c’est quoi, ton cheat meal ?

Hum… J’aime beaucoup le chocolat. Et pour ce qui est du salé, je suis plutôt burger.

Question sexe, le sport, ça aide ?

Oui, oui ! Enfin, personnellement du moins, ça m’a aidé question cardio. J’arrive à tenir la cadence, au niveau des jambes, quand je suis à cheval sur mon partenaire. Niveau libido aussi, d’ailleurs, puisque le sport fait sécréter de l’endorphine, ce qui augmente le désir sexuel.

Et au niveau des fantasmes, tu en es où, depuis la dernière fois qu’on s’est vus ? As-tu fait de nouvelles expériences qui t’auraient excitée et que tu souhaiterais partager ?

En fait, je n’ai pas beaucoup tourné depuis la dernière fois, donc je n’ai pas réalisé beaucoup de fantasmes, si ce n’est que j’ai fait une orgie pour la première fois de ma vie, hier. Et dans cette orgie, il y avait un grand acteur italien qui s’appelle Francesco Malcom. Je suis très contente d’avoir tournée avec lui.

Et la belle Lauren de conclure sur ce rire ingénu dont elle a le secret, suggérant l’admiration consommée qu’elle voue à l’étalon italien, ce veinard. Reste à souhaiter à l’audacieuse Lauren Walker l’ascension promise aux gracieuses créatures de son espèce. 

Titulaire d'une maîtrise en cinéma, auteur d'une Porn Study à l'Université Paris VII Diderot, Clint B. est aujourd'hui chroniqueur de l'actualité porno.

Publicité
Publicité

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.