Suivez-nous

Actrices

10 nouvelles starlettes pour avoir un coup de coeur

Dimitri Largo

Publié

le

Ces nouvelles performeuses sont motivées en dépit du télétravail persistant et elles méritent plus que des webcams à la maison et autres dédiboobs au smartphone. Si une moitié d’entre elles disparaîtra avant la fin de l’année, l’autre risque de truster les charts au nombre de vues. Showtime !

Mona Azar

Ay papi ! Et pourtant, la milf de Houston n’est pas tex-mex, mais d’origine italienne et persane, iranienne donc. Représentée par Mark Spiegler, ce qui lui garantit une certaine crédibilité, la jeune femme de 31 ans a un fessier naturel que n’aurait pas renié Alexis Texas. Curvy, Mona possède aussi un 95 E qui peut faire office d’arme principale. Depuis un an, elle a pu tourner dans une vingtaine de scènes, faisant le grand écart entre la Floride et la Californie. De Brazzers à Jules Jordan et Bangbros, c’est la course pour rattraper le temps perdu avec l’une des nouvelles milfs les plus prometteuses du plateau.

 Valerica Steele

Val est stylée, façon hentaï. Nouvelle venue dans la mouvance alt chère à Joanna Angel, cette brindille de 1m57 pour 45 kg a grandi dans la banlieue de Baltimore. À 21 ans, elle a été dénichée par Hussie Model qui lui a fait signer un contrat d’exclu avec un site satellite : See Him Fuck. Sacré Ryan Reinold… Il savait qu’il tenait avec Val un drôle de numéro. Totalement possédée quand la caméra s’enclenche, elle gobe les chibres jusqu’à la garde avec une jubilation qui frôle l’admiration et envoie de la cyprine dans les quatre coins de la pièce. 

Leda Lotharia

Leda n’est pas qu’une simple starlette. Elle a une âme d’artiste. Plus que du sexe, elle revendique de faire des performances avec son cul, véritable bubble butt. 100% naturelle, la brunette est très branchée lesb, mais quand elle passe à l’hétéro, ce n’est pas pour faire de la figuration. Son petit cul dessine des ronds aussi parfaits que ses seins… Malgré douze derniers mois tronqués par la pandémie, Leda a bien tiré son épingle du jeu, apparaissant dans plus de 80 scènes en 2020 et une dizaine cette année. Le fait d’être à Vegas, nouveau spot favori du porn américain en temps de Covid n’y est pas étranger. À 20 ans, elle est la girl next door du moment.

Dixie Lynn

Dixie Lynn fait partie de ces actrices que l’on dit nées pour le porn. À 20 ans, la Southern Belle du Tennessee a à peine plus d’une année au compteur, mais elle affiche l’expérience d’une routarde. À l’affiche de nombreuses sorties, plus de 100, elle doit autant son succès à la variété de ses prestations qu’à son morphotype, très populaire outre-Atlantique. Les blondes ont une tradition à perpétuer dans le porn ricain. 

Avery Cristy

C’est la nouvelle pépite selon l’expression consacrée. Pas fraîchement débarquée non plus puisqu’elle est sur le circuit depuis 2019, Avery Cristy a toutefois gravi les marches du succès à vitesse grand V, passant du premier casting classique pour Amateur Allure et Casting Couch à plus d’une vingtaine de scènes pour le groupe Vixen. Comédienne née, sculpturale, sophistiquée, hardcore à souhait, les adjectifs manquent pour qualifier les prestations de la native de Dayton, Ohio. À 21 ans, elle peut encore largement grimper en régime, mais sera-t-elle prête à sacrifier la qualité pour la quantité ?

 Blake Blossom

Elle fait partie des noms qui reviennent avec insistance quand on évoque une potentielle future superstar. À 21 ans, Blake Blossom alias Blowjob Blake est peut-être la newbie la plus populaire depuis l’apparition d’Emily Willis. Penthouse Pet of the Month en décembre, Blake était vierge avant de faire sa première scène. C’est rare, mais ça arrive et c’est peut-être la clé de son succès. Sans avoir été abreuvée de culture porn, elle est comme une toile blanche qui ne demande qu’à être remplie… 

 

Alexis Tae

À 23 ans, elle est la plus jolie métisse à avoir pointé le bout du nez ces deux dernières années et fait partie des plus stakhanovistes, avec pas loin de 200 scènes tournées, quasiment toutes autour du trou de balle. Logique, elle est réclamée par les spectateurs et avec plus de 150 000 followers glanés en 24 mois, la demoiselle de Pittsburgh est assurément devenue une valeur sûre du circuit, capable de se métamorphoser en femme glamour suivant les mises en scène. Une figure de proue pour représenter dignement l’agence de Mark Spiegler.

Natalie Knight

Être à l’affiche des boxcovers en début de carrière ne présage pas qu’elle sera longue, mais c’est de bon augure quand même. Format de poche de 1m55, Natalie Knight n’est pas l’actrice la plus plantureuse du circuit mais sa plastique naturelle plaît. Elégante et capable de rentrer dans des rôles plus complexes que ceux de la simple gonzogirl, la jeune femme de 20 ans n’en demeure pas moins hardcore, juste ce qu’il faut.

Winter Jade

Winter, une actrice différente, ce que devrait confirmer Manu Ferrara qui a tourné avec dans le dixième numéro de sa série, Ripe. Changeant de style et de coiffure à chaque saison, la Californienne de 21 ans dégage ce petit quelque chose en plus que peuvent avoir les plus jolis modèles de la mouvance Suicide Girls. En contrepartie, elle a l’air assez border et destroy pour disparaître du jour au lendemain. Il restera 200 heures de vidéo pour se consoler.

Lily Glee

Girl next door made in Amérique profonde, Lily Glee suçait des rednecks texans au volant de gros Ram. On lui fit comprendre qu’elle avait suffisamment de talent pour le partager au monde entier. Et c’est peu dire qu’elle en a suffisamment. À 23 ans, elle affiche une aisance sur la sodo assez dingue et un goût certain pour l’amour de groupe. Si la fusée de Houston est sur orbite, reste à espérer de ne pas perdre le contact avec. Rien n’est moins sûr.

Journaliste professionnel depuis 2003. Rédacteur du magazine Hot Video de 2007 à 2014.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.