Suivez-nous

Libertinage

(Dé)vêtir une soumise

Multon

Publié

le

Dans la vie courante…

Comme tout être humain, comme vous-même au fil des ans, votre femme se laisse aller au confort. Il s’est instauré, entre vous, une sorte de consensus non-dit. « Je ne suis pas encore coiffée mais tu ne diras rien parce que tu n’es pas encore rasé ». « J’enfile un peignoir, mais tu n’as rien à dire vu que tu portes un training. » Conséquemment, peu à peu vos regards (le sien comme le vôtre) se sont portés vers l’extérieur du couple pour admirer telle vedette X, tel acteur, qui est toujours présenté(e) de façon séduisant(e), mais jamais au réveil avec une gueule de bois, ni au petit déjeuner, ni occupé(e) à faire la lessive, la vaisselle, le nettoyage de l’auto ou les courses.

Au fil du temps, votre attention aux toilettes de votre femme a donc faibli. Elle a peut-être (mal) choisi des vêtements en pensant vous faire plaisir et vous n’avez rien vu ou rien dit.

La dominer, ça va tout changer !

Vivre soumise sera désormais plus aisé pour elle car elle n’aura plus à s’inquiéter de tout cela, plus à choisir ses tenues, plus de risque de vous déplaire, il lui suffira de vous obéir, et le fait que vous régissiez constamment ses tenues et ses attitudes sexy l’assureront, à tout instant, que vous faites très attention à son sex-appeal.

Impudique !

Pour (dés)-habiller votre soumise, il faudra lui faire dépasser ses réflexes de pudeur, et l’encourager à s’exhiber. Elle aura honte au début. Votre traitement devra être ferme et progressif. En premier lieu, votre soumise devra cesser son autocritique. Ce n’est plus à elle, mais ce sera à vous de décider (et de lui dire) quand elle est belle ou moche, quand elle se tient bien ou mal, quand elle est sexy ou banale à vos yeux.

Au lieu de la laisser cacher honteusement ses attraits sexuels, vous devrez l’inciter à les mettre en valeur. Mais il n’est pas question de lui ordonner: « Va un peu te changer et habilles-toi plus sexy ». NON ! Vous devrez l’accompagner constamment dans cette démarche, l’encourager, choisir avec elle, lui demander son avis, la persuader, la complimenter. Vous devrez, par vos encouragements, l’aider à oublier son âge, lui permettre de rajeunir à vos yeux. Vous devrez patiemment l’observer et lui faire les remarques adéquates à tout moment, tous les jours… Bref, jouer à la poupée… avec elle !

qsdqsdqsdÇa va coûter !

Pour ce faire, il faudra, peu à peu, renouveler sa garde-robe tout en la félicitant au fur et à mesure, de son nouvel aspect. Pour obtenir un résultat durable et sérieux, il n’est pas question d’acquérir quelques loques en soldes, pas question de prendre les essais à la rigolade. Vous ne préparez pas une bonne blague pour une soirée d’étudiants ! Pour transformer votre compagne en merveilleux objet de désir, il faudra y mettre le prix, fréquenter des love-shops de luxe et des boutiques fétichistes. Il faudra passer du temps à essayer, changer, acheter des vêtements, sous-vêtements et chaussures. Vous devrez être présent, orienter ses choix, la féliciter de ses achats (et les payer).

Au début, vous lui ordonnerez de se vêtir sexy à la maison. Ce n’est que peu à peu que vous l’inciterez à faire de même (et progressivement de plus en plus) à l’extérieur, pour en arriver à une exhibition totale en club échangiste.

Ceci dit, en contraignant votre soumise, vous devrez, par respect pour ses efforts vestimentaires, en faire autant de votre côté. Si vous la sortez fièrement, hyper-sexy, vous devrez être, pour elle, un compagnon à la hauteur. Il faut bien vous rendre compte que, soignée jusqu’au bout des ongles au gré de vos désirs, elle ne se soumettra pas (et certainement pas en public) à « un paysan » vêtu d’un jeans et de baskets ou qu’elle n’acceptera pas un partenaire en « marcel » et en chaussettes.

tumblr_npitrkNftT1uxdh1xo1_500La garde robe idéale

Soutien-gorge : Lorsqu’elle est presque nue, le soutien-gorge présentoir met joliment ses seins en valeur, les rend accessibles et permet de poser des bijoux aux tétons. Habillée, un joli soutien-présentoir préservera tout l’intérêt d’un décolleté. De plus, il titillera les bouts sous les tissus, ce qui gênera la soumise quand elle portera un dessus de tissu fin, voire translucide qui laissera voir le relief de ses tétons pointés.

Les soumises ayant une poitrine menue ou plate pourront être interdites de port du soutien-gorge, cette contrainte sera peut-être une bonne source d’humiliation, surtout si ses tétons sont ornés de bijoux. Le fait d’adopter ce type de soutien ou de l’interdire sera déjà une sérieuse victoire sur sa pudeur.

Slips ou strings : Les slips et strings ne devront rien cacher. Certains sont transparents, d’autres sont minuscules, l’idéal est de tout simplement en interdire le port. Il existe aussi des strings pénétrants qui ne manquent pas d’intérêt (mais nous les classons plus loin dans ce dossier, au rayon « bijoux intimes »).

2-Devetir_Ss-vetements-02Les collants : Si collants il y a, l’essentiel est qu’il n’y ait pas de gousset opaque à l’entrejambe et l’idéal étant qu’ils soient ouverts.

Les bas jarretelles et bas autofixants : Sont recommandés car, sous une jupe très courte, ils pourront donner un aspect « pute » un peu gênant. A l’ordre, ils permettront de franches exhibitions du sexe et auront, en l’absence de string ou de culotte, l’avantage de laisser les orifices accessibles.

Le maillot de bain pour la plage ou la piscine : Qu’il s’agisse de piscine ou de plage, le maillot de bain sera un monokini ou un deux-pièces. Il sera choisi de couleur blanche et si soutien-gorge il y a, il sera débarrassé de sa doublure pour assurer sa transparence au trempage.

Bijoux, collier et médaille : Sa médaille doit être une plaquette de métal précieux (argent, or) gravée de son statut de soumise et portée en pendentif ou rivée au collier de cuir de façon à ce que l’entourage puisse lire sa fierté de vous être soumise. Votre soumise est votre bien le plus précieux et elle tient à ce qu’on le sache. Il n’est donc pas question d’aller faire graver un bout de plastique pour lui pendre au cou. La médaille doit représenter la valeur de votre relation. Il faut du chic, du cher… ou bien rien.

Les bijoux de ville : Colliers, pendentifs, bracelets, bagues, chaîne de cheville, ceinture, boucles d’oreilles peuvent être choisis dans des collections de bijoux érotiques provocants, donc gênants à porter pour la soumise. Évitez la vulgarité, oui à la bague « histoire d’O », mais surtout pas de petite bite en plastique rose en pendentif.

Les bijoux de seins. On peut les porter seins nus, mais les occasions de se balader seins nus sont rares en dehors des endroits réservés. L’intérêt, en restant dans le monde ordinaire, c’est de montrer qu’on porte des bijoux de seins. Avec ou sans soutien-gorge c’est le relief du bijou et du téton au-travers du fin tissu du body, du chemisier, de la robe qui feront sensation.

tumblr_ntxj55Nxuv1tdklsmo1_1280Les bijoux intimes

Les rosebuds : Ils « ferment » l’anus de la soumise en le décorant. Ce sont des plugs en métal souvent de l’acier inoxydable, très bien finis. Il en existe de maints diamètres, poids et longueurs. Les plus beaux ont, sur la corolle, une pierre brillante ou une gravure. Ils s’enfoncent plus ou moins aisément dans l’anus mais ils requièrent des efforts de resserrage permanent des sphincters pour ne pas en sortir inopinément. Le port d’un plug ou d’un rosebud hors de chez soi est une humiliation constante pour la soumise car par son poids, l’engin a tendance à glisser hors de son antre pour tomber sur le sol, il se rappellera constamment à sa porteuse qui devra serrer très fort les fesses pour ne pas le laisser choir devant des témoins.

Les bijoux vaginaux : Fleur bleue, String métallique, Doigt Inquisiteur, Coquille Saint Jacques et autres bijoux vaginaux, aussi en métal, souvent plaqué or, se maintiennent soit par chaînettes, soit par des élastiques pour remplacer avantageusement les strings et slips. La plupart de ces bijoux ont une excroissance intéressante qui pénètre la soumise. Ils sont beaux, ont de la classe, ne sont en rien comparables avec le papillon en plastique mauve des sex-shops les plus minables.

tumblr_nkudtjevAd1u4idbno1_1280Les diapasons : À la fois bijou et jouet, le diapason est un « U » de métal permettant de fermer les lèvres vaginales tout en faisant ressortir le clitoris. Visuellement, c’est un joli bijou, mais dès la moindre caresse, votre compagne le considérera comme un accessoire affolant.

Les boules de geisha et les œufs vibrants dont le déclenchement se fait par GSM ou par télécommande. Nous vous laissons le loisir d’imaginer les possibilités de ces appareils.

Les chaussures : En tant que soumise, elle devra (presque) toujours se présenter chaussée de hauts talons, de préférence ornée d’une bride qui, entourant la cheville, évoque un bracelet d’immobilisation.

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.