Suivez-nous

Actu/News

Les deux orgasmes féminins

Multon

Publié

le

L’orgasme clitoridien :

Le clitoris est truffé de terminaisons nerveuses. S’il n’est pas le seul siège de l’orgasme, il en est presque toujours le point de départ de la relation sexuelle parce que ce cher clitoris est beaucoup plus richement innervé que les muqueuses vaginales.

L’orgasme vaginal :

Contrairement à ce que montrent les films porno, il n’existe qu’une minorité de femmes qui ont recours à des pratiques de pénétration auto-érotiques (que ce soit avec les doigts ou des objets). Les techniques les plus fréquemment utilisées sont l’effleurement et la stimulation manuelle du clitoris et éventuellement des zones avoisinantes (pressions du pourtour du vagin, caresses des petites lèvres…). Dans les deux cas, l’orgasme féminin est accompagné de contractions du vagin, d’une respiration bruyante, d’une tachycardie, d’une dilatation pupillaire et d’un spasme carpo-pedal (tension des muscles des jambes et des pieds).

L’anorgasmie ou l’impossibilité d’éprouver l’orgasme

La femme anorgasmique n’est pas une femme frigide. Si elle ne parvient pas à atteindre l’orgasme, cela ne signifie pas qu’elle ne ressent aucune excitation. C’est seulement l’orgasme qui ne se déclenche pas. L’anorgasmie c’est l’absence d’orgasme au cours d’un rapport sexuel. L’anorgasmie peut être totale, c’est-à-dire aussi bien vaginale (absence d’orgasme lié à la pénétration) que clitoridienne (absence d’orgasme lié à la masturbation) ou partielle si le plaisir peut être atteint de l’une de ces deux manières seulement (pénétration ou masturbation, mais pas les deux). L’anorgasmie se rencontre notamment chez les femmes qui avouent « simuler » le plaisir au cours de leurs rapports sexuels. Cette simulation est donc relative puisque l’excitation est bien là. Sauf que les femmes anorgasmiques n’ont pas accès au climax de la relation sexuelle, ce qui les conduit à faire croire le contraire à leur partenaire.

Les_2_orgasmes_féminins-02L’anorgasmie primaire

C’est quand une femme n’a JAMAIS éprouvé d’orgasme et qu’elle peut même en ignorer la possibilité. C’est la résultante de toute la vie de la personne et de la relation qu’elle a avec son partenaire.

L’anorgasmie secondaire (Quand l’orgasme a disparu).

L’anorgasmie secondaire, c’est quand, à un moment de la vie, la femme n’atteint PLUS l’orgasme pour diverses raisons (psychologiques, dépréciation de son propre corps, raisons relationnelles, familiales, religieuses ou ménopause, problème vaginal, dyspareunie, etc.)

L’anorgasmie revêt de multiples formes :

L’insensibilité totale :

Indifférentes au coït, certaines simulent la jouissance pour faire plaisir à leur compagnon. D’autres sont coïtophobes, ne supportent même pas l’accouplement et considèrent l’amour comme une « saleté » (bigoteries religieuses).

L’absence de plaisir vaginal

Pas de plaisir d’être pénétrée alors qu’il existe un plaisir clitoridien.

L’anorgasmie partielle

Qui est caractérisée par une intensité du désir et une pauvreté des sensations éprouvées.

Les_2_orgasmes_féminins-03Ne pas confondre l’anorgasmie et…

Dyspareunie :

Douleurs génitales chez la femme lors d’un rapport sexuel. Souvent, l’usage d’un gel lubrifiant facilitera la pénétration. Mais pour traiter une vraie dyspareunie il faudra consulter un gynécologue (qui découvrira peut-être un problème physique)

Vaginisme :

Pénétration du pénis difficile, voire impossible, en raison de la contraction involontaire de la musculature pelvienne. C’est un problème psychologique. Il y a lieu d’intégrer le vagin dans la représentation mentale du schéma corporel de la femme. Comme le préconisent les sexologues, il faudra agir par étapes:

L’usage d’un gel lubrifiant est indispensable pendant toutes les étapes décrites ci-dessous.

1ère étape : regarder son sexe à l’aide d’un miroir; écarter doucement les lèvres afin de révéler l’entrée du vagin.

2ème étape : à l’aide d’un gel lubrifiant, introduire lentement un doigt dans son vagin. Cet exercice doit être répété quotidiennement. Les sensations perçues par le doigt et le vagin permettent de définir progressivement la forme du vagin, sa consistance, son élasticité, sa souplesse, etc…

3ème étape : Lorsque l’intromission d’un doigt ne pose plus de problème, introduire un 2ème doigt.

4ème étape : Commencer à s’habituer à la présence d’un corps étranger, en introduisant un doigt du partenaire. Il est important que ce soit la femme elle-même qui guide le doigt de son partenaire.

5ème étape : Introduire, selon le même principe, un deuxième doigt du partenaire.

6ème et dernière étape: C’est l’intromission du sexe de l’homme. La femme se place à califourchon au-dessus du sexe masculin qu’elle guide dans le sien. L’homme ne devra avoir aucune initiative pour ne pas déclencher un réflexe de défense de la part de sa partenaire… (z’avez pas envie de rester « coincés »… si ?).

Diplômé du CUNIC en biosexologie, du CERIA en pédagogie, formé à LLN à la communication par les médias. Auteur de "La Sexte", un roman érotico-policier aux Editions du Rocher et traduit en italien sous le titre "La Figlie di Lesbia" , Multon est un grand voyageur qui a accosté de nombreuses nanas dans 46 pays différents, Multon aurait voulu être un serpent… pour être toute une queue, c'est un homme ordonné qui tient chaque chose à sa place: les animaux dans son assiette et les femmes dans son lit.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.