Suivez-nous

Actu/News

Steven Chinnery, producteur chez Eurocreme Group

Mickael Cock

Publié

le

Studio récompensé par le PinkX Gay Video Awards du meilleur réalisateur en 2015 grâce à Andy O’Neil pour Daddy Knows Best.

« Nous n’avons pas d’exclusivité avec les acteurs, car les studios anglais n’en ont pas l’habitude. »

Peux-tu nous rappeler l’histoire d’Eurocreme et sa place dans l’industrie du porno gay ?

Eurocreme a commencé à produire en 2002, donc nous fêtons bientôt notre 15ème anniversaire. Depuis notre premier film DreamBoy, le studio a continué de grandir pour occuper les différentes niches du porno twink, en maintenant le studio historique DreamBoy – toujours d’actualité. Nous avons également recruté des mecs plus costauds avec les Alphamales et exploré nos côtés pervers avec BullDog : nous continuons toujours à produire pour eux. Nous avons un fonds de plus de 300 films et nous ne ralentissons pas la cadence. Nous n’avons pas d’exclusivité avec les acteurs, car les studios anglais n’en ont pas l’habitude. Nous avons la réputation de travailler de très près avec des acteurs immenses comme Kayden Gray, Billy Rubens, Will Jamieson, Matt Hugues et de nombreux autres. Nous sommes contents de nos relations avec eux : ils sont impliqués à tous les niveaux et se sentent tous partie prenante de l’aventure, probablement plus que dans d’autres studios.

Comment a évolué le marché de la vidéo en Grande-Bretagne, en France et en Europe ?

Chez Eurocreme, il y a eu beaucoup de changements. J’ai travaillé près de dix ans pour eux et lorsque j’ai fait mes débuts, les DVD étaient la seule source de revenus. Depuis, le soufflé est retombé, mais ça reste une source non négligeable. Le streaming, les abonnements mensuels et les plateformes de pay-per-minute ont diversifié ce modèle économique. C’est probablement le seul moyen d’avoir de la croissance dans le milieu du X en ce moment et c’est pour ça que des entreprises comme PinkX sont très importantes pour nous. Ils ont une bonne connaissance du marché français et européen, connaissent parfaitement le milieu du X et apprécient nos films, ça aide beaucoup ! La Grande-Bretagne est le parent pauvre de la diffusion web, j’espère que ça changera. Mais je ne suis pas devin… Je ne sais vraiment pas comment le marché va évoluer, on a beaucoup parlé de réalité virtuelle, mais je ne sais pas si c’est très réaliste pour le marché du X – si vous voulez bien m’excuser le jeu de mot.

la-voix-du-x-gay-steven-chinnery-producteur-chez-eurocreme-visuel-2-choirboyPeux-tu nous parler de ta collaboration avec PinkX ?

J’ai travaillé avec eux pendant de nombreuses années et, depuis, nous avons développé une formidable relation professionnelle : ce sont des garçons très gentils qui ont l’esprit de nos films. Je n’aurais jamais pu visiter Paris sans aller leur dire bonjour et j’espère que, quand ils viendront à Londres, nous pourrons sortir ensemble et boire un coup ou deux.

la-voix-du-x-gay-steven-chinnery-producteur-chez-eurocreme-visuel-3-paperboy

L’année dernière, Andy O’ Neal a gagné un PinkX Gay Video Awards dans la catégorie Meilleur réalisateur. Qu’est-ce que ça veut dire pour toi ?

Quel grand honneur pour Andy ! Et pour Eurocreme aussi, la réalisation est trop souvent oubliée dans notre industrie. Bien sûr, les acteurs sont ceux qui attirent la lumière des projecteurs et c’est très bien comme ça – nous serions tous vite au chômage si nous ne les avions pas. Mais recevoir de la reconnaissance dans ce domaine particulier qu’est la réalisation, surtout face à de tels adversaires, c’est vraiment un beau cadeau. Andy, Blacky Mendez (réalisateur aussi) et moi portons une attention toujours particulière aux scénarios. Avec leurs talents particuliers derrière la caméra et comme monteurs, ils portent les films à des niveaux jamais vus ailleurs. C’était tout à fait mérité, donc encore une fois, un grand merci.

la-voix-du-x-gay-steven-chinnery-producteur-chez-eurocreme-visuel-4-swimboy

Quels sont tes plans pour les mois à venir ?

Je viens de terminer un certain nombre de films et ils en sont tous au montage, un nouveau DreamBoy sortira en août, un en particulier que je rêvais de tourner et intitulé Paper Boy. J’étais moi aussi un « Paper Boy » dans ma jeunesse, mais ce n’est pas autobiographique….  On tournera aussi un autre DreamBoy dans les mois à venir, mais le scénario n’est pas encore tout à fait acté. Pensez à quelque chose de vraiment coquin et vous en aurez déjà une bonne idée. Par ailleurs, on est en train de refonder notre approche web, donc j’espère que, d’ici peu, vous verrez de nouveaux sites apparaître ici et là, beaucoup plus modernes et accessibles pour nos clients abonnés.

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.