Suivez-nous

Actu/News

Les soirées Drôles de Dames : soirées libertines pour travs ou trans

Mickael Cock

Publié

le

Nous sommes partis à la découverte d’une soirée libertine pour une fois très originale ! En effet, le Château des Lys, club libertin du 18ème arrondissement, accueille une fois par mois les T-Girls (trans ou travestis) pour leur permettre de se rencontrer dans un lieu ouvert d’esprit et où une clientèle avertie les rejoint pour un moment de convivialité.

Lors de leurs soirées, qui proposent un concept de rencontres toutes tendances confondues, l’équipe des Drôles de Dames met tout en œuvre afin de favoriser les rencontres, mais aussi de trouver un lieu où les T-Girls peuvent sortir, s’amuser, danser et plus… Mais quoi de mieux que d’interviewer les deux maîtresses des lieux qui officient à l’organisation de cet évènement si particulier.

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-1

Les libertins : les plus bienveillants envers les T-Girls

Mélanie est dans un parcours de transsexualité depuis trois ans, elle a rejoint dans cette aventure Ophélie, l’initiatrice du concept et animatrice de la soirée. Ophélie est trans et se considère comme une jeune fille « qui a beaucoup vécu ». Le concept est né d’un besoin, celui des trans et des travestis d’avoir des lieux réservés pour pouvoir vivre en tout quiétude leur transformation, qu’elle soit permanente ou éphémère.  On mélange ainsi toutes les tendances : libertine, fetish, festive, sexuelle, avec comme principe d’éviter les ghettos T-Girls dans des lieux malsains. Les libertins étaient donc tout trouvés pour accueillir ce mélange sans barrière de genre.

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-5

Quand les différences trépassent, tout le monde s’enlace

La soirée commence à 21 h autour d’un apéro avec des DJs (elles-mêmes T-Girls) qui savent mettre l’ambiance et enflammer la piste de danse. Après ces quelques exercices pour mettre en appétit arrive alors l’heure du buffet, le moment où tous les convives se mélangent en s’attablant, et profitent de partager le repas pour échanger et s’apprivoiser. Les animations donnent un thème spécial à chaque soirée : défilés de mode, shows de danse… Mais le gros plus de la soirée, c’est le côté « fou fou » et décalé de l’accueil : tout le monde est au même niveau, les différences disparaissent et ça les rapproche. L’humour est de mise et reste la meilleure arme pour abattre les barrières. Il fait s’envoler les réticences des hétéros qui s’amusent plus avec les Drôles de Dames et deviennent les meilleurs ambassadeurs de la soirée. Avec une moyenne de 150 à 200 personnes, le concept marche très bien et la soirée s’exporte une fois par trimestre au Cannet à l’Oustaou qui lui aussi a voulu mettre à l’honneur nos dames si rigolotes.

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-13

« Ici, on ne se prend pas au sérieux : nous sommes là pour faire prendre la mayonnaise et mélanger les genres au-delà des clivages habituels. »

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-9

Une soirée politiquement câline

L’idéal des clubs libertins, c’est d’avoir des espaces où se changer et se préparer sur place, ce qui permet aux travestis de venir en toute quiétude à une soirée. Preuve que la communauté libertine offre bien, l’instant d’une soirée, une parenthèse enchantée à tous ceux qui veulent en faire partie et, dans le cas présent, acceptent les membres du troisième genre. C’est pour ça que les filles définissent leur soirée comme ayant un caractère politique : elles veulent battre en brèche les a priori sur les travestis et les transsexuelles et le mélange avec les libertins hétéros et bisexuels permet à un peu plus de monde d’accepter la différence. Les libertins, meilleurs ambassadeurs de cette soirée et du droit à la différence des transgenres, se rapprochent aussi grâce aux coins câlins. Pour avoir visité le premier étage du Château des Lys en cours de soirée, nous pouvons vous confirmer que le sexe reste le meilleur moyen de gommer les différences. Tous les T-Girls présentes ce soir-là n’ont en effet pas chômé et il y en avait pour tous les goûts ! Avis aux amateurs donc, mais laissez vos préjugés au vestiaire et passez, le temps d’une soirée, un moment de convivialité dans le respect des différences.

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-7

Infos pratiques :

Château des Lys – 103, rue Marcadet 75018 Paris. Tél : 06 08 58 75 36. Métro : Jules Joffrin.

Parking gardé à 300 m au 12, rue Versigny.

http://chateau-des-lys.fr

À deux pas du Sacré-Cœur, cette belle bâtisse du XIIIe siècle fut la demeure de la maîtresse d’Henri IV.
Le club et ses multiples coins câlins, sur trois étages, vous permettent de vivre vos nuits libertines.
Dans ce monument historique, découvrez une ambiance chaleureuse et intime sous de vieilles pierres qui ont abrité tant de libertinage dans le passé
. Donjon, salons libertins, fumoir interne privatif, piste de danse, pole dance, bar à cocktails, douches & salle de bains, etc. 

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-11

L’Oustaou du Moulin – 11, rue du Moulin 06110 Le Cannet. Tél : 04 93 69 16 20.
www.oustaou-du-moulin.com

L’Oustaou du Moulin est un club privé libertin, situé au cœur du vieux Cannet. Lieu de convivialité et d’érotisme, c’est une véritable institution, dont les membres savent associer convivialité, respect et élégance. Son cadre singulier et intimiste permet de faire des rencontres chaleureuses et conviviales pour favoriser des rencontres de qualité. Pour vous accueillir, l’établissement s’étend sur trois niveaux. Il est pourvu d’une piste de danse, d’un coin bar, de différents salons de détente aux thèmes variés, d’un coin détente réservé aux couples et d’un coin fumeur.

la-voix-du-x-soirees-droles-de-dames-visuel-2

Les soirées Drôles de Dames :

www.soireesdrolesdedames.com
www.facebook.com/soireesdrolesdedames

Michael Cock est journaliste et archiviste : il suit l'actualité et l'évolution de la communauté gay depuis plus de 20 ans. Militant de santé sexuelle, les nombreuses confidences qu'il a recueillies lui permettent de relativiser sur les sexualités. De formation scientifique et théâtrale, il décrypte avec humour et logique l'inconscient sexuel de tous les sujets trop sérieux. Il contribue régulièrement pour Garçon Magazine.

Populaire

Merci de désactiver votre bloqueur de publicité pour accéder à ce site.

ADBLOCK a cassé ce site en voulant supprimer son contenu publicitaire.
Désactivez ADBLOCK pour consulter nos articles.