Trump : pro ou anti-gay ?

Du point de vue des Démocrates et plus encore de la gauche américaine, Donald Trump est un personnage infréquentable : goujat, sexiste, macho, misogyne et homophobe. Homophobe ? Le débat sur ce dernier point a fait rage durant la campagne présidentielle.

Commençons par les faits : Donald Trump est contre le mariage gay. C'est du moins l'affirmation du député démocrate de New-York, Sean Maloney. Sean, ouvertement gay et marié, a déclaré à Philadelphie, lors de la convention démocrate, que Trump était opposé au mariage entre personnes du même sexe et qu'il voulait que la Cour Suprême annule sa décision de 2015 légalisant le mariage homosexuel dans le pays entier. Vérification faite : Maloney a objectivement raison. Le nouveau président américain a plusieurs fois déclaré que pour lui le mariage était fait pour unir uniquement un homme et une femme. Il a réitéré ses déclarations en 2011 sur Fox News affirmant qu'il était « opposé au mariage gay ».

Sean Patrick Maloney, Randy Florke - February 2, 2013 - The Human Rights Campaign of Greater New York held at Waldorf Astoria, NYC. Photo Credit: Owen Hoffmann/PatrickMcMullan.com/Sipa USA (Sipa via AP Images)Trump : un espoir pour la communauté gay ?

À l'opposé, les Républicains favorables aux droits de la communauté gay considèrent Donald Trump comme un espoir pour leur cause. La réaction de celui qui n'était encore que candidat à la présidence au moment du massacre d'Orlando explique ce positionnement. Pour mémoire, le 12 juin dernier, un terroriste se réclamant de l'État Islamique était entré au Pulse, un club gay en vogue à Orlando, Floride, et avait tué 49 personnes. Peu après, Trump passait un message sur Twitter : « Merci à la communauté LGBT : je vais me battre pour vous ». Le milliardaire affirmait qu'il ne voulait pas laisser des islamistes empêcher les homosexuels de vivre librement leur vie. Cette prise de position avait mis Trump en délicatesse avec pas mal de piliers du parti républicain et avait donné espoir à bien des membres de la communauté gay de voir ce parti changer ses opinions sur les homosexuels.

lvdx-us-19-trump-pro-ou-anti-gay-visuel-5LGBT : Trump fait finalement l'unanimité contre lui

Les représentants de la communauté LGBT aux USA ont rapidement considéré que les déclarations du candidat républicain après l'attentat d'Orlando n'avait d'autre but que d'appuyer sur sa politique anti-immigration et anti-islam. Le cas échéant, cela pouvait permettre à Trump de mettre une partie de cette communauté de son côté. Cette opération de com n'a divisé les LGBT que peu de temps. Alors qu'il annonce vouloir les défendre, Trump se choisit un co-listier favorable à une loi permettant de discriminer les gays sur base de convictions religieuses.

Supporters of Republican presidential hopeful Donald Trump, including gay rights groups, protest against alleged bias outside the CNN offices in Hollywood, California on Oct. 22, 2016.

Après l'élection : vague de panique parmi les gays

Maintenant que Donald Trump est le nouveau président américain, les observateurs ont pu constater des réactions de panique chez les LGBT. Certains se demandent s'ils ne devraient pas se dépêcher de se marier, tant que la loi le permet encore. D'autres craignent que les mesures prises au sein de l'armée américaine pour mieux accepter les gays ne soient annulées. Le choix de Mike Pence comme co-listier - et donc futur vice-président - a été le plus mauvais signal. L'homme est connu pour ses positions radicales contre les LGBT ; il a même été décrit par certains comme le politique le plus opposé aux homosexuels et transgenres.

Les représentants de la communauté LGBT sont donc déjà en train de fourbir leurs armes et s'apprêtent à vivre quatre années de lutte contre une administration qui leur sera certainement plus hostile qu'auparavant.

Jason Cold

À propos de Jason Cold

Reporter bilingue basé aux États-Unis, spécialiste du Xbiz américain.